La P.C.N.-O. dans le Nord

Chilkoot Pass

Le détachement du col Chilkoot était isolé et difficile d’accès, étant situé au sommet du col Chilkoot, où des milliers de « stampeders » passaient en route vers le Klondike. Ici, la P.C.N.-O. a établi non seulement une présence, mais la souveraineté du gouvernement canadien, car le col Chilkoot représentait la frontière entre le Canada et les États-Unis.

Le bois de chauffage le plus près se trouvait à une distance de 11,20 kilomètres, et des hommes ont été désignés pour aller en chercher. Certains d’entre eux souffraient de rhumes et d’ennuis rénaux et les hommes désignés pour s’occuper du feu souffraient de sérieuses engelures. Le 23 février, les chevaux ont été retournés à Bennett. Le 26 février, la première belle journée après la tempête, on a hissé le Union Jack et le prélèvement des tarifs douaniers a commencé. Quand M. Belcher est entré dans l’édifice ce matin-là, il a trouvé une couche de givre si épaisse sur la toile de bâche que l’endroit a été comme un bain-douche jusqu’à midi. Le premier édifice sur le sommet était de 12 pieds sur 12 pieds et a été construit le plus près possible du sommet. Quand la neige a fondu en mai, la cabine s’est enfoncée, car elle devait se trouver à 20 pieds au-dessus du sol. Elle est demeurée assez droite, jusqu’à ce que l’un des coins frappe un rocher. Le reste de l’édifice a alors dû être calé. Enfin, la cabane s’est trouvée à environ 9 pieds au-dessus du sol. Le 20 juin, un nouvel édifice a été construit en utilisant le bois du premier édifice. Le nouvel édifice était de 18 pieds sur 12 pieds et a été utilisé par le service des douanes jusqu’au 14 juillet, quand le poste des douanes a été déplacé à Lindeman et le détachement du sommet a alors occupé l’édifice. (Rapport de la Police à cheval du Nord-Ouest, 1898. Ottawa : Imprimeur de la Reine. 1899:89, 92.)

Le détachement du col Chilkoot a déménagé à Log Cabin en juillet 1898, et, en novembre 1898, il a fermé ses portes à jamais.