La P.C.N.-O. dans le Nord

Hootalinqua/Livingstone

Hootalinqua

Les édifices du détachement de Hootalinqua se trouvent à l’embouchure de la rivière Lewes, ou Thirty Mile. Il y a des quartiers pour les hommes et un entrepôt. (Rapport de la Police à cheval du Nord-Ouest, 1898. Ottawa : Imprimeur de la Reine. 1899:36.) Le détachement est utilisé pour surveiller les bateaux qui arrivent de la rivière Teslin.

Après la ruée vers l’or du Klondike, la P.C.N.-O. avait prévu fermer le détachement de Hootalinqua pour de bon. Elle a été forcée de le rouvrir quand une autre ruée de jalonnement s’est produite près de Hootalinqua et du ruisseau Livingstone.

Le détachement à Hootalinqua a été temporairement abandonné pendant l’hiver de 1905-1906, car toute la circulation entre Whitehorse et le ruisseau Livingstone passe maintenant par Upper Laberge et il n’y a pas plus de trois ou quatre bûcherons habitant dans les environs de Hootalinqua. Il y a eu une réduction des effectifs de la R.G.C.N.-O. au Yukon en 1905. Le courrier est transporté par la police entre Hootaliqua et Livingstone en été et entre Whitehorse et Livingstone en hiver. Le détachement à Hootalinqua a été fermé en octobre, à la fin de la saison de la circulation fluviale. (Rapport annuel de la Royale Gendarmerie à cheval du Nord-Ouest. Document parlementaire no 28. 1906:8, 40, 46.)

En 1909, tellement d’hommes (plus de 800) ont descendu le fleuve en petits bateaux de la mi-mai à la fin de juin, que des gendarmes ont été mis en poste à Hootalinqua, Tantalus et Stewart. (Rapport annuel de la Royale Gendarmerie à cheval du Nord-Ouest. Document parlementaire no 28. 1910:212.)

Hootalinqua avait un village, un chantier naval, un poste de télégraphe et un poste de police. Le village s’est probablement éteint dans les années 1920. Quand le chantier naval a fermé, il n’y avait plus de raison de le garder ouvert. Certains des bateaux y passaient l’hiver et les hommes d’équipage venaient au printemps pour remettre les bateaux à neuf. Il y avait peut-être 200 personnes en ville durant les réparations au printemps. (G. I. Cameron interviewé par Cal Waddington en 1978, Projet d’histoire orale du fleuve Yukon, Cassette 8. YA 81/32.)

Le détachement de Hootalinqua a fermé en 1909.

Ruisseau Livingstone

Une vague de prospection en 1900 a créé le besoin d’un détachement au ruisseau Livingstone pour surveiller le district minier près de Big Salmon.

En 1903, le détachement de la P.C.N.-O. au ruisseau Livingstone se composait d’un caporal, de deux gendarmes et de deux chevaux. Les chevaux demeuraient sur le site toute l’année. Livingstone faisait partie de la Division H de Whitehorse. Le chef de police Snyder a souligné qu’une valeur d’environ 100 000 $ en or a été retirée durant la saison 1903 et qu’il s’attend à ce que l’introduction de plus de machines à l’hiver de 1903-1904 double la quantité pour l’année suivante. (Rapport annuel de la Police à cheval du Nord-Ouest. Document parlementaire no 28. 1904:17, 19, 28, 32.)

En 1902, la police a souligné la présence de deux relais avec permis d’alcool et de deux relais sans un tel permis à environ 24 kilomètres du détachement de Livingstone. Il y avait un magasin général et un détachement de police de quatre hommes. Selon la saison, il y avait entre 40 et 100 habitants. L’industrie principale est l’activité minière et la plupart des gens sont des mineurs ou des prospecteurs. La communauté est reliée aux navires à vapeur à Mason’s Landing par un chemin de roulage en été. Il y a une route hivernale jusqu’à Whitehorse. Un nouveau chemin de roulage a été construit en 1902 entre Mason’s Landing et Livingstone et après l’achèvement, les taux de fret ont baissé de plus de la moitié. (« Rapport de la patrouille présenté par le caporal Acland du ruisseau Livingstone au lac Teslin ». Rapport annuel de la P.C.N.-O., 1902.)

À l’été de 1907, la P.C.N.-O. a aidé le service de télégraphe à installer une ligne téléphonique entre Hootalinqua et le ruisseau Livingstone. Elle est reliée à la ligne télégraphique à l’ancien endroit et elle représente un gros avantage pour les mineurs du ruisseau. La police n’aide plus le ministère des Postes, sauf pour transporter le courrier quand les patrouilles visitent les postes éloignés. Le sous-officier responsable ici agit à titre de registraire minier, d’agent forestier et d’agent des terres. (Rapport annuel de la Royale Gendarmerie à cheval du Nord-Ouest. Document parlementaire no 28. 1908:14, 17.)

En 1910, le détachement de Livingstone était fermé et la région était desservie par patrouille seulement à partir de cet endroit.