LES COMMUNAUTÉS


Région une: les terres humides du Columbia

Canal Flats

Située sur les dépôts morainiques qui séparent le Columbia de la Kootenay, cette communauté est le site de l'aménagement hydroélectrique qui suit le premier contact avec la région, dès le début des années 1880, avec le canal de William Adolf Baillie Gorman, Son canal essaye de relier la Kootenay au lac Columbia et de réduire les inondations qui se produisent en aval de la rivière à Creston. Le canal n'est pas une réussite; on ne l'utilise que deux fois pour la circulation des bateaux en 1894 et en 1902, puis on l'abandonne.

Kootenae House / Invermere

Ancien poste de traite construit par David Thompson en 1807 pour la Northwest Trading Company, Kootenay House est maintenant connue sous le nom de Invermere. C'est aujourd'hui une station de villégiature avec le lac Windermere et des pentes de ski proches mais aussi un terrain de rassemblement, de chasse et de pêche pour les Secwepemc (Shuswap) et le site actuel du bureau de conseil de leur bande.

Golden

Comme Golden est située sur la Transcanadienne et sur la voie du CP Rail qui traversent le pays, ce sont les transports qui favorisent son essor. Le peuplement commence en 1882 avec une équipe partie en reconnaissance pour tracer une piste à travers les monts Selkirk jusqu'à Revelstoke. Quand la construction de la voie ferrée dans le col de Rogers est achevée, l'exploitation forestière devient la principale activité. Lorsque des guides suisses embauchés par la compagnie du Canadien Pacifique commencent à explorer les montagnes environnantes au début du XXe siècle, Golden devient vite une des premières régions touristiques de la province. Aujourd'hui, l'économie de Golden s'appuie essentiellement sur le tourisme, l'exploitation forestière et le CFCP.

Présentations communautés Région 1
Canal Flats
Canal Flats

Voir Galerie photos


Lac Columbia
Lac Columbia

Voir Galerie photos





Région deux: Le Big Bend

Boat Encampment

C'es l'explorateur et cartographe David Thompson qui donne son nom à cette communauté située au confluent des rivières Canoë et Wood et du fleuve Columbia. Pendant l'hiver 1810-1811, Thompson et ses hommes s'y établissent, afin de construire des bateaux qui leur permettront de continuer à explorer les cours du Columbia et de la Kootenay jusqu'à leur embouchure dans l'océan Pacifique. La petite ville demeure une halte importante pour les négociants et les missionnaires qui passent par le col de l'Athabasca vers le Columbia et pour ces derniers aventuriers qui utilisent la route de Big Bend pour se rendre de Revelstoke à Golden et autres lieux plus à l'écart. La construction du barrage Mica et la création du réservoir Kinbasket aboutissent à la disparition complète de Boat Encampment qui n'existe aujourd'hui que dans des descriptions et sur des photos.

Revelstoke

Fondée dès 1885 alors que le Chemin de fer Canadien Pacifique construit, à partir de Golden, la voie qui traverse les monts Selkirks en empruntant le col Rogers, elle devient un centre important de distribution pour la région. Elle établit un lien entre les communautés qui s'échelonnent le long du Columbia et des lacs Arrow et le CFCP. De même, l'achèvement de la route de Big Bend en 1940 et de la Transcanadienne par le col Rogers engendre un trafic important de véhicules à travers la ville. L'exploitation forestière et minière du CFCP joue un rôle important dans son développement; tout comme l'aménagement hydroélectrique depuis le premier barrage édifié sur la rivière Illecillewaet en 1898 jusqu'au projet Walter Hardman dans les années soixante, le barrage Mica au début des années soixante-dix et enfin le barrage de Revelstoke dans les années quatre-vingt: tout cela a un impact sur l'économie de la région.

Présentations communautés Région 2
Boat Encampment
Boat Encampment

Voir Galerie photos


Revelstoke
Revelstoke

Voir Galerie photos





Région trois: les lacs Arrow

Nakusp

Nakusp est un mot sinixt des Salish de l'intérieur qui signifie "quelque chose se rassemble dans le lac". Il y a à cet emplacement, un village sinixt permanent, pendant des milliers d'années avant l'arrivée, en 1811, du premier Européen Finan McDonald (qui fait partie des hommes de David Thompson). On pense que Nakusp deviendrai une ville minière comme beaucoup de ses semblables, mais en fait, elle devient un centre forestier et agricole avec sa première scierie qui démarre en 1893 et de nombreux ranchs et fermes tout autour. Elle est reliée au monde extérieur par la voie navigable du CFCP, ce qui prolonge la route des lacs Arrow et du Columbia du sud de Revelstoke à Robson. Quand on construit le barrage Hugh Keenleyside, on relocalise le secteur riverain de Nakusp à une altitude plus élevée, on défriche la zone et on la prépare en vue de la montée du niveau de l'eau.

Fauquier

Situé sur la rive orientale du lac Arrow inférieur, Fauquier est re-localisé plus haut sur le versant de la montagne à la fin des années quatre-vingt-dix en prévision de l'inondation de la vallée, en amont du barrage Hugh Keenleyside. Le village est relié à Needles, sur la rive opposée du lac, par un traversier, remplacé plus tard par un plus grand après la montée définitive du niveau du plan d'eau.

Burton

Jusqu'à l'arrivée des Européens, Burton est connu sous le nom de "xaieken", un village sinixt permanent assez important dont les habitants vivent de pêche et de cueillette qu'ils pratiquent dans les défilés de la rivière qui sépare les lacs Arrow. Construit sur les terres basses des berges de la rivière, Burton connaît un essor soudain à la fin des années 1890, avec la découverte de gisements alluvionnaires d'or dans le ruisseau qui traverse le village. Avant de le re-localiser au-dessus du niveau de la décrue, il s'enorgueillit de la présence d'une école, de terrains de jeu, d'un magasin, de deux églises et d'une salle communale.

Arrowhead

Ce village dont le nom signifie, avant le contact avec les Sinixt, "peau de buffle", situé à l'entrée du lac Arrow supérieur, devient "Arrowhead", terminus de la ligne secondaire du CFCP qui part du sud de Revelstoke et est achevée dans les années 1890. C'est un centre de ravitaillement important pour les lacs Arrow et la vallée du Lardeau. Il accueille aussi deux des plus grandes scieries de la région et compte, en 1911, une population de plus de 500 habitants. Il est victime de deux incendies majeurs, d'un glissement de terrain et d'une vague de fond avant d'être englouti en 1969 par le Réservoir des lacs Arrow en amont du barrage Hugh Keenleyside.

Beaton

Les Sinixt l'appellent nk'mapeleks ou "entrée du lac", c'est un gros village permanent connu pour ses airelles et ses plantes à racines. On lui donne le nom de Beaton; il est situé au sud de Arrowhead sur le bras Beaton du lac Arrow supérieur. Il sert de porte d'entrée aux richesses minières du nord de la vallée du Lardeau. Au moment de sa gloire, il peut s'enorgueillir d'avoir des magasins, un hôtel, un bureau de garantie et des maisons mais un incendie le détruit en 1904. Beaton est reconstruit mais ne connaît plus jamais la prospérité d'antan car l'intérêt pour les mines s'est dissipé. En 1969, les eaux de retenue du barrage Hugh Keenleyside le recouvrent.

Renata

Renata est le résultat de la culture des arbres fruitiers. Il est situé sur le delta d'un petit cours d'eau, constitué de sols riches et abrité des vents froids par les montagnes des alentours. Un endroit idéal pour des vergers: on le connaît pour ses cerisiers, ses pommiers, ses poiriers et ses pêchers et certains autres fruits qui viennent de l'autre côté de l'océan Atlantique. Le lien principal entre Renata et le reste du monde est le bateau à roue Minto jusqu'à ce que le CFCP le supprime; on le remplace par un transbordeur à câbles et la route jusqu'à Robson. La plus grande partie de cette terre fertile est dégagée et recouverte par les eaux du Réservoir des lacs Arrow en 1969, en amont du barrage Hugh Keenleyside à Robson.

Castlegar

Située au confluent du Columbia et de la Kootenay, Castlegar jouit d'un emplacement idéal, reconnu depuis longtemps par les Sinixt qui y occupent plusieurs villages permanents pendant des milliers d'années. A partir de là, il est et il sera toujours possible de se déplacer vers toutes les directions que ce soit par l'eau ou par la terre. Au nord, par l'eau, vers Revelstoke, à l'est par la voie ferrée jusqu'à Nelson, Au sud vers Trail et plus loin encore par l'eau, et vers l'ouest désormais par la route qui mène à Boundary. David Thompson s'arrête au confluent lors de son retour vers Boat Encampment en 1811. Castlegar accueille plus tard les Doukhobors qui, à la recherche de leur Utopie, s'établissent au confluent. C'est également une halte pour les bateaux à vapeurs.




Région quatre : Vallée supérieure de la Kootenay

Kimberley

On découvre en 1891, dans les collines qui surplombent ce qui devient Kimberley, un riche gisement de galène: c'est le début de l'histoire minière de la région. Un an plus tard, on jalonne la mine Sullivan qui continue de produire du minerai pendant plus de 100 ans. Connue d'abord comme l'intersection de Mark Creek, la ville prend, en 1896, le nom de Kimberley d'après celui des riches mines d'Afrique du Sud. La Cominco achète la mine Sullivan en 1909 et l'exploite jusqu'en 2001.

Fernie

L'économie de Fernie, une autre ville minière, se base sur la houille. L'exploitation commence en 1897, puis arrive le Chemin de fer du Canadien Pacifique. L'exploitation forestière joue aussi un rôle moteur dans cette économie et d'importants campements se fixent dans la région. Fernie survit à de nombreux désastres, certains d'origine humaine - des accidents de mines et des dépressions économiques- d'autres naturels comme des incendies et des inondations.

Elko

L'exploitation forestière est à l'origine du peuplement d'Elko, une usine de rabotage établie en 1898 par Charles E. Eyre qui crée la North Star Lumber Company. On y installe une école, un hôtel et un bureau de poste, bientôt suivi par un hôpital. Les promoteurs ne sont pas loin, ils mettent la région sur le marché comme zone de culture fruitière de premier ordre. Après la construction et la mise en service du barrage Elko en 1924, les populations locales s'attendent à être approvisionnées en électricité, mais ce n'est pas le cas. Toute l'énergie produite part vers la mine de Kimberley, la nouvelle usine de concentration et les mines de charbon.

Wardner

Wardner est situé à l'emplacement d'une ancienne communauté dont l'économie bien développée repose sur l'agriculture et l'exploitation forestière; mais ce moyen d'existence disparaît avec la montée de l'eau du Réservoir Koocanusa.

Waldo

Au début, en 1905, Waldo se fixe au confluent des rivières Kootenay et Elk, au nord de la frontière qui sépare le Canada des États-Unis. C'est là que se sont établies deux usines de bois de sciage, la Ross Saskatoon et la Baker, toutes deux très prospères. Waldo accueille également l'hôtel Krag, géré par Mary Palmer depuis 1906, et connu pour son excellent service. La ville de Waldo cesse d'exister quand elle est inondée par les eaux du Réservoir Koocanusa qui atteignent le site en 1973.

Présentations communautés Région 4
Vallée supérieure de la Kootenay
Vallée supérieure de la Kootenay

Voir Galerie photos





Région cinq : Lac Kootenay, Lac Duncan

Creston

Creston est située à l'extrémité sud du lac Kootenay., là où la Kootenay arrive du sud. Cet endroit est peuplé depuis longtemps par les membres Yaqaon Nunkiy de la Première Nation des Ktunaxa qui chassent, pêchent et se rassemblent dans la région. Avant que la rivière n'atteigne le lac, elle traverse la riche et plate plaine inondable dont William-Adolph Baillie-Grohman a essayé de drainer les inondations saisonnières dès 1882. Baillie-Grohman fait construire un canal à Canal Flats afin de détourner le cours de la Kootenay vers le Columbia et ouvrir la roche à coups de mine à la sortie occidentale du lac Kootenay pour tenter de drainer la plaine. Longtemps après qu'il a renoncé à son projet de récupérer les plaines de Creston, d'autres s'y attaquent et en 1935, la région est enfin gagnée sur les eaux. Suivent de catastrophiques inondations, mais avec la construction du barrage Libby en 1973, il devient plus facile de prévoir le niveau de l'eau et le rêve de Baillie-Grohman d'obtenir de riches terres agricoles finit par se réaliser.

Kaslo

Le village de Kaslo est situé sur les rives du lac Kootenay; il se niche au pied des riches montagnes minières de Selkirk avec d'impressionnantes vues du Purcell Wilderness Conservancy. C'est en 1890 qu'apparaît le premier résident permanent de Kaslo, lorsque George Kane envoie son frère David y passer seul l'été. L'année suivante, stimulée par les riches concessions minières découvertes dans la vallée de la Kaslo, la ville se développe. Le bateau à vapeur SS Nelson s'y arrête régulièrement. En 1897, George Alexander de la Kootenay Electric Light and Power Company achève l'installation du réseau électrique et du système de distribution de l'eau. L'exploitation minière finit par s'arrêter mais la vie dans la région continue. Les bateaux à roue du CFCP maintiennent leur service sur le lac assurant ainsi le contact entre Kaslo et le monde extérieur. Son économie repose aujourd'hui sur l'agriculture et l'exploitation forestière.

Howser

Howser est située à la sortie du lac Duncan au bord de la rivière du même nom. Au moment où elle est le plus développée, on y trouve une scierie, des hôtels, une brasserie, un magasin, un bureau de poste et son propre agent de police. Elle est censée devenir le terminus de deux voies ferrées, le Great Northern et le Canadien Pacifique, mais à la suite de l'échec de négociations à propos des terres, les compagnies renoncent à s'y installer. La région procure aux mines et aux campements des fruits et des légumes mais la demande cesse. Avant que l'eau du nouveau réservoir Duncan ne commence à refluer, la ville de Howser est re-localisée sur une terrasse plus élevée au-dessus du lac.

Présentations communautés Région 5
Lac Kootenay
Lac Kootenay, Lac Duncan

Voir Galerie photos





Region Six : Région de Slocan

Sandon

En 1891, Eli Carpenter et Jack Seaton découvrent de riches gisements d'argent et de plomb; d'autres les suivent dans la profonde vallée où se trouve Sandon. C'est une ville minière typique, avec de nombreux hôtels, des saloons, des scieries et des églises, et une population qui dépasse 5 000 habitants. Une des premières centrales hydroélectriques est établie à Sandon pour répondre aux besoins en énergie de la ville, ce qui entraîne une poussée de la croissance et la construction de lignes de tramway et d'une usine de concentration. La ville est détruite deux fois par des catastrophes naturelles, une fois par un incendie en 1900, une autre lorsque le cours d'eau Carpenter inonde la vallée en 1955. La ville connaît de nombreux évènements au cours des années, de l'essor minier du début du XXe siècle à l'internement de 1000 Canadiens d'origine japonaise pendant la seconde guerre mondiale jusqu'à sa renaissance comme ville touristique et historique.

Silverton et New Denver

Situés sur les bords du lac Slocan, au pied de la chaîne des Valhalla à l'ouest, les villages de Silverton et de New Denver sont découverts en 1892 par des prospecteurs à la recherche de minerais. L'exploitation minière reste la principale source d'activités de cette région jusque dans les années 1920. Pendant la seconde guerre mondiale, on déporte un grand nombre de Canadiens d'origine japonaise ici et dans la vallée de la Slocan.

Présentations communautés Région 6
Sandon
Région de Slocan

Voir Galerie photos





Region Sept : Région de Boundary

Greenwood

Greenwood est l'un des principaux centres d'extraction et de fonte du minerai de cuivre dans la région de Boundary. C'est là que s'est établie la British Columbia Copper Company qui fonctionne de 1901 à 1918. On peut encore apercevoir aujourd'hui certains vestiges comme des terrils et la cheminée de briques. Il y a jusqu'à 3000 habitants et pourtant Greenwood est aujourd'hui la plus petite ville de Colombie-Britannique.

Grand Forks

Constitué en 1897, Grand Forks est au début une colonie agricole. Ce statut change en 1899 avec la construction de la Granby Smelter par la Granby Mining and Smelting Company qui à cette époque est la plus importante fonderie de cuivre non ferreux du Commonwealth britannique. La Granby Smelter traite le minerai dans la ville voisine de Phoenix et fournit de l'énergie à la fonderie grâce à son propre barrage hydroélectrique, alimenté par le barrage Cascade, puis tire de l'énergie des barrages hydroélectriques construits sur la Kootenay. La fonderie reste ouverte jusqu'à la fermeture des mines de Phoenix en 1919, ce qui impose celle de la fonderie Granby en 1920.

Cascade

On surnomme Cascade la "ville frontière" car elle se trouve sur la principale route qui franchit la frontière internationale en direction de Spokane, dans l'état de Washington. Sa situation près de la frontière, sa proximité de mines productives, la promesse d'une fonderie, le passage du CFCP et un barrage hydroélectrique devraient assurer sa prospérité. Mais la fonderie ne se matérialise pas, les mines finissent par fermer et la ville essuye deux incendies en trois ans.

Phoenix

Située à 1450 mètres (4593 pieds) au-dessus du niveau de la mer, Phoenix est la ville la plus élevée du Canada quand elle reçoit sa constitution en 1900. Elle est également située sur un vaste gisement de cuivre ce qui lui permet de devenir un des centres miniers les plus modernes de la région. En 1911, Phoenix compte 4000 habitants, un hôpital, une brasserie, de nombreux saloons et une patinoire. Lorsque le gisement est épuisé, la Granby Mining and Smelting Company qui posséde la majorité des concessions et la fonderie de grand Forks, décide de fermer les mines à Phoenix en 1919. Etant donné que toute son économie repose sur l'exploitation des mines, Phoenix devient une ville fantôme en moins d'un an.

Présentations communautés Région 7
Greenwood
Greenwood

Voir Galerie photos


Cascade
Cascade

Voir Galerie photos





Region huit : Les rivières Kootenay/ Columbia/ Pend D'Oreille

Nelson

Nelson est la première municipalité à être propriétaire d'une centrale hydroélectrique en Colombie-Britannique; elle connaît de nombreuses transformations après la découverte d'un riche gisement d'argent dans les montagnes qui l'entourent. La mine Silver King fonctionne de 1888 à 1902. La fonderie Hall Mines construite pour traiter le minerai fonctionne de 1895 à 1907. Ce n'est que le début d'un cycle de hauts et de bas qui se manifeste encore aujourd'hui. C'est bien parce qu'elle possé de la centrale installée sur la Kootenay que la ville peut résister aux difficultés économiques des principales industries primaires qui ferment leurs portes et s'en vont. C'est grâce à la production et à la vente de l'énergie que la ville peut compter sur la bonne santé de son économie.

Trail

Constituée en 1901, la ville de Trail devient, pour la région, un centre industriel grâce à la construction d'une fonderie sur les bords du Columbia, afin de traiter le minerai qui parvient des riches mines Rossland. La fonderie comme la ville s'accroissent au même rythme. La formation de la Consolidated Mining and Smelting Company of Canada Limited (CM;&S) en 1906, l'achat par la CM&S de la mine Sullivan à Kimberley en 1910 et l'expansion de la fonderie au cours des années sont pour Trail des facteurs importants de croissance économique.

Rossland

La découverte de minerai d'or et de cuivre sur les pentes de Red Mountain par Joe Moris et Joe Bourgeois en 1890 est une des étapes essentielles du développement de la région. Red Mountain est un lieu de rassemblement des Sinixt pour la cueillette des airelles; ils appellent la montagne kmarkn, ou "sommet sans aspérité". L'exploitation minière joue un rôle essentiel pour Rossland jusqu'au moment où les gisements s'épuisent et que la production prend fin. Rossland devient alors une communauté résidentielle pour les travailleurs industriels de Trail.

Présentations communautés Région 8
Nelson
Nelson

Voir Galerie photos


Trail
Trail

Voir Galerie photos


Rossland
Rossland

Voir Galerie photos