Centre d'interprétation du site archéologique Droulers-Tsiionhiakwatha
Musée virtuel du Canada

Introduction

 

Vue de l'intérieur d'une maison-longue, avec son allée centrale, ses perches horizontales et verticales, le poisson suspendu fumant et séchant, et un foyer.

L'intérieur d'une maison longue

À Saint-Anicet, dans le Haut-Saint-Laurent, serpente un petit cours d'eau : la rivière La Guerre. En coulant vers le fleuve, ses eaux ont creusé un lit le long duquel, bien avant l'arrivée des Français, des Iroquoiens sont venus installer leurs villages vers la fin du l'époque du Sylvicole supérieur (de l'an 1000 à 1534 de notre ère).

Les archéologues attribuent les restes matériels de ces villages à des populations qu'ils appellent les Iroquoiens du Saint-Laurent, pour désigner les groupes amérindiens de la famille linguistique et culturelle que rencontrera Jacques Cartier. Les recherches archéologiques récentes dans le Haut-Saint-Laurent ont révélé la présence de nombreux sites où l'on a érigé des maisons longues entre 1300 et 1534.

L'événement historique le plus important qui marqua l'est du Canada avant l'arrivée de Samuel de Champlain en 1603 fut la disparition de ces Iroquoiens du Saint-Laurent. Que s'est-il produit ? Les hypothèses sont nombreuses, mais la dispersion de ces populations demeure toujours énigmatique pour les archéologues et historiens.

Ces nations ont peut-être disparu, mais elles ont laissé des traces indélébiles témoignant de leur passage dans la vallée du Saint-Laurent. C'est à travers d'importantes découvertes archéologiques qui ont eu lieu depuis plus de quinze ans au site Droulers que l'histoire de ces peuples iroquoiens est ici racontée.