Centre d'interprétation du site archéologique Droulers-Tsiionhiakwatha
Musée virtuel du Canada

Vue en contre-plongée de la palissade de bois entourant le village du Centre d'interprétation du site archéologique Droulers/Tsiionhiakwatha, couverte de plantes grimpantes.

Palissade de bois entourant le village

Chez les Iroquoiens du Saint-Laurent, le choix de l'emplacement des villages était très important et celui-ci était fait par les aînés. Souvent entourés d'une palissade de bois, les villages étaient des établissements semi-permanents et les familles se relocalisaient à tous les dix ou vingt ans. L'unité résidentielle de base est la maison-longue qui était divisée en compartiments familiaux avec un alignement de foyers dans l'allée centrale. Ces habitations pouvaient accueillir jusqu'à une dizaine de familles, soit plus de cinquante personnes.