Quiz: Premières nations – contrôle sur le savoir traditionnel

Nom de l’élève : ______________________________

Questions à réponse courte :

Réponds aux questions suivantes en donnant le plus de précisions possible. Il n’est pas nécessaire de répondre par des phrases complètes, mais les réponses doivent être aussi complètes que possible.

1.Quelles parties du caribou, de l’élan d’Amérique (l’orignal) et du mouflon les Tutchones du Sud de la région de Kluane utilisaient-ils pour fabriquer des outils?



2.Quels types d’outils fabriquait-on à partir de ces parties d’animaux?




3.Que faisaient les Tutchones du Sud avec les peaux?



4.Quels sont les concepts de base qui sous-tendent la spiritualité, puisant sa source dans la nature, des Premières nations?


5.Selon ces concepts, que se passera-t-il si l’équilibre naturel est perturbé?



6.Quelle influence les échanges entre les Premières nations ont-ils eue sur les Tutchones du Sud de la région de Kluane?



Questions à développement :

Réponds à chacune des questions suivantes de la façon la plus détaillée possible en un court paragraphe. Fais des phrases complètes. Inclus le plus de détails et d’idées possible. Donne la réponse la plus complète possible.

1. Décris le scénario de la chasse au mouflon qui se trouve sur le site Internet. Comment les chasseurs se sont-ils préparés en vue de la chasse? Quelles techniques ont-ils utilisées pour que leurs efforts portent fruits? Comment ont-ils utilisé leur profonde connaissance des habitudes des mouflons de Dall pour les aider au cours de la chasse? Qu’ont-ils fait de l’animal après la chasse?



2. Décris de la façon la plus détaillée ce que l’on entend par « mode de vie nomade ». Décris ce que tu as appris sur le mode de vie nomade des Premières nations de la région du mont Logan.



3. Décris le lien qui existait entre les Premières nations et le territoire, explique pourquoi ce lien est important lorsque l’on mène un mode de vie nomade, et comment cela se reflète dans les noms de lieux descriptifs en tutchone du Sud?

4. Qu’est-ce qu’une « cache » et comment les caches ont-elles permis aux Premières nations de la région du mont Logan de mener un mode de vie nomade?



5. Quels types de poissons, d’animaux et de plantes récoltait-on, comment voyageait-on, et à quels types d’activités se livrait-on au cours des saisons suivantes : au printemps et à l’été, à l’automne et à l’hiver?
Site Internet du mont Logan : Premières nations – contrôle sur le savoir traditionnel

Quiz: Premières nations – contrôle sur le savoir traditionnel
COPIE DE L’ENSEIGNANT


Questions à réponse courte :

Réponds aux questions suivantes en donnant le plus de précisions possible. Il n’est pas nécessaire de répondre par des phrases complètes, mais les réponses doivent être aussi complètes que possible.

1. Quelles parties du caribou, de l’élan d’Amérique (l’orignal) et du mouflon les Tutchones du Sud de la région de Kluane utilisaient-ils pour fabriquer des outils?


- Les bois

2. Quels types d’outils fabriquait-on à partir de ces parties d’animaux?


- Des cuillers, des couteaux, des aiguilles, des grattoirs à peaux


3. Que faisaient les Tutchones du Sud avec les peaux?


- Peaux tannées : vêtements et abris
- Peaux brutes : raquettes, gibecières, filets de pêche


4. Quels sont les concepts de base qui sous-tendent la spiritualité, puisant sa source dans la nature, des Premières nations?


- Toutes les choses sont interdépendantes
- Le respect mutuel entre le territoire, les animaux et le monde naturel



5. Selon ces concepts, que se passera-t-il si l’équilibre naturel est perturbé?


- temps difficiles dans l’environnement, dans la vie personnelle et dans le monde spirituel



6. Quelle influence les échanges entre les Premières nations ont-ils eue sur les Tutchones du Sud de la région de Kluane?


- Ils servaient d’intermédiaires entre les Premières nations de la côte et celles de l’intérieur, ce qui permettait l’accès au cuivre et à d’autres produits très prisés.
- Ils s’assuraient de bonnes relations avec les groupes voisins en envoyant les fils de chefs vivent parmi eux en tant que leurs représentants.


Questions à développement :


Réponds à chacune des questions suivantes de façon la plus détaillée possible en un court paragraphe. Fais des phrases complètes. Inclus le plus de détails et d’idées possible. Donne la réponse la plus complète possible.

1. Décris le scénario de la chasse au mouflon qui se trouve sur le site Internet. Comment les chasseurs se sont-ils préparés en vue de la chasse? Quelles techniques ont-ils utilisées pour que leurs efforts portent fruits? Comment ont-ils utilisé leur profonde connaissance des habitudes des mouflons de Dall pour les aider au cours de la chasse? Qu’ont-ils fait de l’animal après la chasse?

Exemple de réponse :
Les chasseurs se préparaient en repérant les sentiers des mouflons et en installant des pièges fabriqués à l’aide de peaux brutes et de branches de saule. Ensuite, ils entraînaient systématiquement les mouflons vers les sentiers où les pièges tendus dans le but de capturer un plus grand nombre de bêtes qu’au moyen d’une autre méthode. Au lieu d’abattre peut-être un ou deux mouflons à l’aide de lances et de flèches, ils utilisaient cette méthode pour capturer un grand nombre de mouflons. Ils en savaient beaucoup sur le mouflon de Dall, ce qui les aidait au cours de la chasse. Ils savaient où trouver des mouflons ce jour-là. Ils savaient que le mouflon de Dall allait emprunter ses sentiers coutumiers plutôt que d’errer dans la montagne. Ils savaient que l’odeur des humains allait effrayer les mouflons et qu’ils s’enfuiraient dans l’autre direction. Ils savaient également comment utiliser toutes les parties de l’animal; ils en tiraient de la nourriture et ils s’en servaient pour fabriquer des vêtements d’hiver, des récipients pour la cuisson, des outils, etc. Ils fumaient et séchaient une grande partie de la viande pour permettre à la communauté de manger pendant l’hiver.

2. Décris de la façon la plus détaillée ce que l’on entend par « mode de vie nomade ». Décris ce que tu as appris sur le mode de vie nomade des Premières nations de la région du mont Logan.


Exemple de réponse :
Un mode de vie nomade est mode de vie où des groupes de personnes se déplacent (généralement au rythme des saisons) pour tirer profit des sources de nourriture dans les différentes régions. Une région ne peut subvenir aux besoins des gens pendant toute une année, par conséquent, ils vont là où se trouve la nourriture. Généralement, les gens ont un itinéraire annuel qu’ils empruntent année après année. Les Premières nations de la région du mont Logan se déplaçaient selon la période de l’année afin de profiter de la montée des poissons, de la période de la chasse et du piégeage, de la récolte de la végétation, etc. Ils connaissaient leur territoire et ils savaient ce qu’ils étaient en mesure d’en tirer. Ils savaient quelle était la meilleure période pour trouver du gros gibier au bas de la montagne ou quand les saumons effectuaient leur montaison. Afin de rendre leur mode de vie nomade plus facile, ils construisaient des caches pour y stocker de la nourriture, des outils ou autres articles trop lourds pour être transportés. Ainsi, ils pouvaient transporter moins de choses lors de leurs déplacements. Les membres de la Première nation se rassemblaient à certaines périodes de l’année, mais ils se séparaient en petits groupes en hiver et au printemps. Ils se déplaçaient à pied, à l’aide de raquettes, au moyen de traîneaux à chien et par bateau.

3. Décris le lien qui existait entre les Premières nations et le territoire, explique pourquoi ce lien est important lorsque l’on mène un mode de vie nomade, et comment cela se reflète dans les noms de lieux descriptifs en tutchone du Sud?


Exemple de réponse :
Pour ceux qui mènent un mode de vie nomade, il est très important de connaître le territoire à fond et de comprendre ses caractéristiques et son équilibre. Avant l’arrivée des Européens, il n’y avait aucune carte et les gens devaient se servir de leur connaissance du territoire afin de se retrouver et d’indiquer aux autres les meilleurs parcours à emprunter. Les Premières nations connaissaient très bien le territoire et ses sentiers saisonniers, y compris les cycles des animaux, des poissons et des plantes. Vivre en équilibre avec le territoire constituait un élément extrêmement important de leur spiritualité et un principe à appliquer. On donnait aux formations géographiques, comme les lacs, les rivières et les montagnes, des noms qui décrivaient à quoi elles ressemblaient ou à ce que l’on pouvait y voir. Cela permettait aux gens de se rappeler et de communiquer que la prochaine formation qu’ils recherchaient était une montagne en forme de grattoir large et plat.

4. Qu’est-ce qu’une « cache » et comment les caches ont-elles permis aux Premières nations de la région du mont Logan de mener un mode de vie nomade?


Exemple de réponse :
Une cache est une structure en rondin montée sur de longs poteaux en échasses. On l’utilise pour le stockage de la nourriture séchée, des matériaux de construction, des outils, etc. Les gens construisaient plusieurs caches le long de leurs sentiers saisonniers afin de ne pas avoir à transporter leur nourriture et leurs outils au cours de leurs déplacements. Arrivés à la cache, ils pouvaient construire un abri, avoir de quoi se nourrir et profiter de toutes les nécessités immédiatement. Sans les caches, ils auraient eu à transporter des charges tellement lourdes qu’ils se seraient déplacés plus lentement et ils n’auraient pas pu se rendre où ils le devaient pour chasser, pêcher et récolter leur nourriture.

5. Quels types de poissons, d’animaux et de plantes récoltait-on, comment voyageait-on, et à quels types d’activités se livrait-on au cours des saisons suivantes : au printemps et à l’été, à l’automne et en hiver?


Exemple de réponse :
a. Printemps et été :
- on se déplaçait par bateau, en radeau et à pied;
- on récoltait des baies et des racines;
- on pêchait le poisson frayant;
- on chassait les petits animaux et les oiseaux migrateurs;
- on faisait des réserves pour l’hiver;
- on se rassemblait avec les autres familles.


b. Automne :
- on chassait le gros gibier, comme le caribou en migration;
- on conservait la viande et la nourriture pour l’hiver.


c. Hiver :
- on se déplaçait à l,aide de traîneaux à chien et de raquettes;
- on se livrait au piégeage et à la pêche sur glace;
- on chassait l’élan;
- on sculptait, fabriquait des outils et cousait