Home

Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada

Avant la guerre
L’holocauste
Libération
Camp de personne déplacéess
Où aller?
Le  Voyage
Bienvenue au Canada
Des vies nouvelles
Immigration Canada:aperçu
Ressources d'apprentissage
IV. Personnes déplacées
Après la libération, je suis resté dans un kibboutz qu'on avait établi dans une ferme allemande près de Munich. C'est une organisation sioniste qui s'en occupait. Il y avait environ cinquante personnes, dont la plupart venaient de ma ville natale en Carpathie. Nous avons essayé de partir en Israël en juin 1945, mais nous nous sommes fait arrêter en traversant les Alpes entre l'Autriche et l'Italie. Environ deux semaines plus tard, on nous a ramenés au point de départ. Plus tard, nous avons réussi à passer en Italie; nous avons passé du temps à Rivoli près de Turin. De là, nous sommes allés dans un camp de personnes déplacées à Crémone. Nous y sommes restés, Miriam et moi, à peu près un an et demi.
suivant... »    
Carte de Leo
I. Enfance à Berehovo
II. Auschwitz-Birkenau
III. À la libération
IV. Personnes déplacées
V. Le voyage
VI. Devenir un Canadien
Camp de personnes déplacées
Les Juifs déplacés et apatrides et autres personnes dont les maisons avaient été détruites ou occupées par des étrangers et qui craignaient des représailles ou l'anéantissement s'ils retournaient dans leurs communautés d'origine d'avant la guerre. En 1945, on estime qu'il y eut entre 1,5 et 2 millions de personnes déplacées; ce chiffre comprend 200.000 Juifs, originaires surtout d'Europe de l'Est.
Kibboutz
Ferme collective dont les membres possèdent tous les biens en commun. Des organisations sionistes internationales ont promu ce type d'agriculture collective. Après l'Holocauste, des kibboutz se sont formés en Europe pour donner une formation en agriculture aux survivants, avec l'espoir de réimplanter les kibboutz et leurs membres en Palestine.