Des sentinelles dans la nuit - Les phares de l'Île-du-Prince-Édouard Musée virtuel du Canada
Navigation
            Suivante      

Le folklore de Point Prim

Tout comme la plupart des régions de l’Île-du-Prince-Édouard, en particulier le long de la côte du détroit de Northumberland, Point Prim connaît l’histoire du bateau de feu. Un jour de printemps, avant que le phare soit mis en service, un bateau enflammé a été aperçu dans le détroit. C’était tellement réel pour Angus Murchison qu’il s’est empressé d’aller allumer le phare comme il devait le faire quand un bateau entrait dans le détroit. Quand tout a été prêt à guider le bateau en flammes, celui-ci disparut!

Manson Murchison a aussi aperçu le bateau fantôme de l’autre côté du détroit, à l’ouest de l’île de Pictou, en Nouvelle-Écosse.

Une autre histoire que l’on raconte dans la région est celle de la cloche acadienne perdue. Un certain nombre d’Acadiens s’étaient établis dans la région de Point Prim et avaient érigé une petite église. Le bâtiment servait aussi d’école. En 1758, lorsque les Acadiens ont été expulsés de l’Île Saint-Jean, comme se nommait alors l’Île-du-Prince-Édouard, une rumeur circulait que les Acadiens auraient enterré la cloche de l’église afin d’empêcher l’armée britannique de la trouver. Les gens ont fouillé le marécage environnant mais n’ont jamais réussi à trouver la cloche. Le bâtiment a survécu jusqu’à tout récemment, mais n’a jamais révélé la cachette de la fameuse cloche.

Cloche de l’église.
Cloche de l’église.
 
   
 
© 2007, Association des musées communautaires de l’Île-du-Prince-Édouard Commentaires Générique Accueil English