Des sentinelles dans la nuit - Les phares de l'Île-du-Prince-Édouard Musée virtuel du Canada
Navigation
            Suivante      

Les gardiens du phare de Point Prim

Il y a eu un total de douze gardiens à plein temps et intérimaires au plus ancien phare de l’Île entre le jour où il a ouvert, le 4 décembre 1845, et celui où il a été complètement automatisé le 10 mars 1969. À l’exception du premier gardien, John Ings, de Charlottetown, les autres étaient tous de la région de Point Prim. Au fil des ans, le poste de gardien de phare est devenu bien convoité. Il n’y a rien d’étonnant à cela puisqu’il offrait un logement, un salaire annuel et un poste de responsabilité et de respect non seulement dans les collectivités rurales, mais également parmi les gens de mer. On accordait la priorité aux anciens combattants, mais tous les gardiens de phare ne se trouvaient pas tous dans cette catégorie. Souvent, la politique partisane jouait aussi un rôle dans la sélection du gardien.


Les tâches du gardien de phare étaient décrites dans un manuel qui énonçait le règlement et les instructions sur la conduite des gardiens de phare (The Rules and Instructions for the Guidance of Lighthouse Keepers). Ils devaient « garder le phare et les autres propriétés comme tout homme prudent traiterait sa propre propriété ». Il y avait aussi des instructions détaillées sur l’entretien et la réparation du mécanisme du feu. Le feu devait être en opération du coucher du soleil jusqu’à son lever, puis être immédiatement préparé pour le prochain soir. Les stores devaient être descendus sur les fenêtres de la lanterne et des toiles de lin devaient être posées sur les réflecteurs et les lentilles. Ceci pour éviter que la réflexion du soleil sur la lentille en vienne à mettre le feu. L’huile devait être transportée du hangar à huile jusqu’au sommet du phare. Le gardien était aussi responsable de l’approvisionnement en charbon et en bois pour chauffer le phare et le logement. Les gardiens devaient aussi souvent servir de garde-pêche sans en recevoir aucune rémunération.

Angus Murchison a fait la Première Guerre mondiale. Vers 1917. Goldie Gillis.
 
Angus Murchison a fait la Première Guerre mondiale.
 
     
Manuel des règles et instructions à l’intention des gardiens. 1953. Carol Livingstone.
 
Manuel des règles et instructions à l’intention des gardiens.
 
     
 
© 2007, Association des musées communautaires de l’Île-du-Prince-Édouard Commentaires Générique Accueil English