Des sentinelles dans la nuit - Les phares de l'Île-du-Prince-Édouard Musée virtuel du Canada
Navigation
            Suivant      

L'histoire de Point Prim

Durant la première moitié des années 1800, la population de l’Île-du-Prince-Édouard s’est accrue rapidement et les activités maritimes se sont intensifiées. Pendant un certain temps, les expéditeurs avaient payé une légère taxe de phare, mais on n’y avait construit aucun phare. Ceci a été porté à l’attention du lieutenant-gouverneur, sir Henry Vere Huntley, par l’entremise de deux mémoires datés du 23 août 1844, mais qui lui ont été présentés le 11 mars 1845. Le premier mémoire avait été écrit par les directeurs de la Prince Edward Island Steam Navigation Company qui exploitait le St. George, un navire à vapeur qui naviguait régulièrement durant l’été entre Charlottetown et Pictou, en Nouvelle Écosse. Le second mémoire avait été écrit par un groupe de marchands et de propriétaires de navires influents.

Les mémoires faisaient ressortir le danger pour la navigation que constituait le manque de phares et le fait que le gouvernement collectait depuis des années une taxe sur les phares sans avoir construit de phares. Il semblerait que le moment était bien choisi, car on a passé rapidement à l’action.

Le 5 avril 1845, la Chambre d’assemblée a déclaré que la somme de cinq cent cinquante livres serait octroyée et mise à la disposition du gouverneur en conseil afin de [Traduction] « couvrir les coûts d’un phare à Point Prim, qui devra être construit de pierres et de briques, conformément aux plans et devis soumis à la Chambre par M. Isaac Smith. » On a aussi alloué cinq livres supplémentaires pour le déblayage du terrain.

Grosses poutres supportant le poids de la lourde salle de la lanterne.  2006. Carol Livingstone.
 
Grosses poutres supportant le poids de la lourde salle de la lanterne.
 
     
Supports décoratifs du balcon de veille et de la lanterne. Carol Livingstone.
 
Supports décoratifs du balcon de veille et de la lanterne.
 
     
 
© 2007, Association des musées communautaires de l’Île-du-Prince-Édouard Commentaires Générique Accueil English