Des sentinelles dans la nuit - Les phares de l'Île-du-Prince-Édouard Musée virtuel du Canada
Navigation
            Suivante      

Les gardiens du phare de Panmure Island

Le poste de gardien du phare était à la fois important et très prisé. Au cours des années, les gardiens et les préposés à l’avertisseur de brume étaient des résidents de la petite localité de Panmure Island. L’île, d’une superficie d’environ 800 acres, était une zone boisée à l’époque. Les habitants s’adonnaient à la pêche, à l’agriculture et à la coupe du bois. L’île possédait une école dont le ministère de l’Éducation a fait l’éloge pour la qualité de l’enseignement qui y était prodigué.

Le phare était fermé de janvier à mars, lorsque le détroit de Northumberland était gelé. Le gardien pouvait alors consacrer plus de temps aux travaux sur son terrain et rendre visite à ses amis et à ses voisins le soir, ce qu’il ne pouvait pas faire pendant la saison de navigation.

Les gardiens ne pouvaient pas tenir des réunions, organiser des soirées de cartes avec les voisins ou autoriser l’Institut féminin à tenir ses réunions mensuelles dans la maison du gardien. Ils pouvaient toutefois recevoir de la visite régulièrement.

Elèves. 1950. Collection de la famille Creed.
Elèves de la première à la dixième année dans une école à classe unique. 1950.
 
   
Le phare. Vers 1909. Collection de la famille Creed.
 
Le phare flanqué du chalet du gardien et du bâtiment qui abritait l’avertisseur de brume. Vers 1909.
 
     
 
© 2007, Association des musées communautaires de l’Île-du-Prince-Édouard Commentaires Générique Accueil English