Des sentinelles dans la nuit - Les phares de l'Île-du-Prince-Édouard Musée virtuel du Canada
Navigation
            Suivant  

Les gardiens du phare de Cape Bear

Thomas Hugh Munn est né à West River en 1823. Selon des sources, c’est lui qui aurait initié le processus pour obtenir la construction d’un phare à Cape Bear. Il était charpentier et a été le premier à garder le phare à son ouverture en 1881. Il gagnait alors 300 $ par année. Il était marié à Janet Emery et, après la mort de celle-ci, il a épousé Margaret MacKay. Ils ont eu une fille, Joanna, née au phare, et un fils, John Thomas. Selon ce qu’on raconte dans la famille, Thomas Munn serait tombé de la lanterne du phare et aurait eu gardé le lit pendant trois ans avant de mourir en 1893. Son fils John a tenu le phare pendant l’alitement de son père et pour une courte période après sa mort.

William Harris a été le deuxième gardien du phare. Il était marié à Annie Jordan et leurs enfants étaient : Ada, George, Jane, Tryphena, Elizabeth, William, Louis, Daniel et Gertrude. Annie a fait construire une pension près du site du phare après la mort de William à l’âge de 57 ans. Un des télégraphistes de la station Marconi, Elwood Champion, y a pensionné avec sa femme et ses enfants. Annie a survécu longtemps à son mari et est décédée à l’âge de 89 ans.

William et Annie Harris. Vers 1900. Musée de Cape Bear.
 
William et Annie Harris. Vers 1900.
 
     
Martin Luther Jordan. Vers 1915. Musée de Cape Bear.
Martin Luther Jordan. Vers 1915.
 
 
© 2007, Association des musées communautaires de l’Île-du-Prince-Édouard Commentaires Générique Accueil English