Des sentinelles dans la nuit - Les phares de l'Île-du-Prince-Édouard Musée virtuel du Canada
Navigation
        Précédent
Les gardiens du phare de Cape Bear - page 2
Suivant  


Martin Luther Jordan a été le troisième gardien du phare. Luther et sa femme Ada (Beck) ont acheté la ferme de l’ancien gardien Thomas Munn et c’est là qu’ils ont élevé leur
famille de dix enfants : Fletcher, Annie, George, Carl, Florence, Beatrice, les jumeaux Hazard et Julia et, enfin,William. Leur fille Florence s’est mariée avec Ewart Keeping, qui est devenu le sixième gardien du phare de Cape Bear.

Hiram Hyde de Murray Harbour a été le quatrième gardien du phare. Il était marié à Margaret Murphy. Hiram et Margaret ont élevé deux garçons : Wilfred, le fils du premier mariage de Margaret, et William. Lorsque le frère de Margaret, Jim, est décédé, les Hyde ont aussi élevé ses enfants : Agnes, Mabel et Jimmy.

Hiram est décédé alors qu’il était encore gardien du phare. Sa dépouille a été exposée dans le salon du premier étage du phare. Selon la légende locale, Wallace White et un ami auraient décidé de se rendre voir Hiram, simplement parce qu’ils n’avaient jamais vu un homme mort. Ils auraient couru jusqu’au phare, en traversant la cour de Viny White. Elle aurait poursuivi les garçons à la course avec un bâton, menaçant de les battre pour avoir couru à travers sa cour. Wallace aurait raconté qu’ils se seraient sauvés à toutes jambes parce que la peur qu’ils avaient d’elle était plus forte que l’envie qu’ils avaient de voir un « véritable homme mort ». On disait que si Hiram, qui était reconnu pour son sens de l’humour, avait vu cela, il en aurait bien ri.

Clarence White. Vers 1920. Musée de Cape Bear.
 
Clarence White. Vers 1920.
 
     
Ewart Keeping et son fils Billy. Vers 1946. Collection de la famille Keeping.
 
Ewart Keeping et son fils Billy. Vers 1946.
 
     
 
© 2007, Association des musées communautaires de l’Île-du-Prince-Édouard Commentaires Générique Accueil English