Des sentinelles dans la nuit - Les phares de l'Île-du-Prince-Édouard Musée virtuel du Canada
Navigation
        Suivant      

Aperçu des phares

Les phares sont construits pour avertir les marins de la présence de récifs dangereux et de caps rocheux et également pour mener les navires à bon port. Il y eut de nombreuses pertes humaines et matérielles avant la construction des phares. Le premier phare à être construit dans les colonies britanniques de l’Amérique du Nord l’a été sur Little Brewster Island dans le port de Boston, en 1716. Le phare de Boston actuel a été érigé en 1783. Auparavant, les navires se guidaient sur des feux d’alarme allumés par des vigies dans les ports.

Le premier phare à être construit au Canada et le second, en Amérique du Nord, l’a été en 1733 dans la forteresse française de Louisbourg dans l’Île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse. À la suite d’un incendie qui l’a presque entièrement rasé en 1736, il a fallu le modifier complètement et installer une nouvelle lanterne. Le phare fut détruit par les Anglais alors qu’ils assiégeaient Louisbourg en 1758 et il n’a été remplacé qu’en 1842. Ce dernier phare fut détruit par le feu en 1922. Le phare actuel a été construit en 1923.

Étant donné que les deux plus anciens phares en Amérique du Nord n’existent plus, l’honneur d’être le plus ancien phare en service en Amérique du Nord revient au phare de Sambro Island, en Nouvelle-Écosse, érigé en 1758. En 1996, le Bureau d’examen des édifices fédéraux du patrimoine a désigné le phare comme « édifice classé », soit la plus haute valeur patrimoniale pouvant être accordée. Le gazomètre a été désigné « édifice reconnu », qui est la seconde classification du patrimoine en importance.

Le phare de Boston.
 
Le phare de Boston.
 
     
Le phare de Boston.
 

Le phare de Boston.

 
     
© 2007, Association des musées communautaires de l’Île-du-Prince-Édouard Commentaires Générique Accueil English