Bienvenue à des plantes qui guérissent
Vrai ou faux? Chercheurs de remèdes Remèdes d'antan Plantes indigènes Lieux à visiter Répertoire de plantes
Musée virtuel du Canada


Accueil
Plan du site
Générique du site
English
Avertissement


Épilobe à feuilles étroites (Epilobium angustifolium)


Retour à Descriptions de plantes

Épilobe à feuilles étroites
© Thomas G. Barnes @ USDA-NRCS PLANTS Database
 

Un délice des dieux

Le miel d'épilobe est si recherché que, durant la floraison, des apiculteurs transportent leurs ruches, en auto ou en avion, dans des champs où l'épilobe pousse en abondance.
 

Aire de distribution
L'épilobe à feuilles étroites croît partout au Canada ainsi que dans le nord des États-Unis. Cette plante vivace, qu'on appelle aussi bouquets rouges et laurier-de-Saint-Antoine, est souvent la première plante à se réinstaller sur des terres dévastées par un incendie, voire par une éruption volcanique.

Histoire et usages traditionnels
Autrefois, les Amérindiens faisaient cuire les racines de l'épilobe et préparaient des emplâtres, pour soigner les ébouillantements et d'autres affections cutanées. Ils préparaient aussi des infusions pour soigner les bronchites et les troubles gastro-intestinaux. Les colons européens venus s'établir en Amérique du Nord connaissaient déjà cette plante, puisque plusieurs espèces sont communes en Europe. Ils ont donc rapidement adopté la variété nord-américaine.

L'épilobe a aussi des propriétés culinaires. On peut manger les jeunes pousses à la manière des asperges et ajouter les feuilles aux salades.

Résultats récents et nouvelles possibilités
L'épilobe contient des composés anti-inflammatoires et antiseptiques (qui inhibent la croissance microbienne). Une entreprise canadienne a breveté un de ces composés, l'œnothéine-B, qu'elle vend sous forme d'extraits entrant dans la fabrication de produits ant-irritants et anti-inflammatoires.

Des chercheurs étudient les propriétés apaisantes de l'épilobe contre l'acné. On croit aussi que cette plante contribuerait à réduire l'hyperplasie bénigne de la prostate, et cette propriété fait présentement l'objet d'études cliniques.

Dans les jardins canadiens
Avec ses deux mètres de haut, l'épilobe à feuilles étroites a tout pour plaire aux amateurs de plantes spectaculaires. De la mi-juin à la fin de l'été, ses longues tiges se couvrent d'une multitude de fleurs roses. Cette plante vivace croît rapidement et abondamment. Pour éviter qu'elle envahisse nos jardins, il faut la planter dans un sol sec et pauvre, couper la fleur avant qu'elle ne monte en graine et, parfois, la diviser.

Culture commerciale et récolte
Au Canada, l'épilobe est principalement récolté à l'état sauvage, et la plante n'est pas encore menacée d'extinction. Il y a quelques producteurs, dont les récoltes servent surtout à des projets de remise en état des terres ou de stabilisation des terres. On vend très peu d'épilobes à des fins médicinales.

© 2005, Coalition of Canadian Healthcare Museums and Archives | Contactez-nous