Bienvenue à des plantes qui guérissent
Vrai ou faux? Chercheurs de remèdes Remèdes d'antan Plantes indigènes Lieux à visiter Répertoire de plantes
Musée virtuel du Canada


Accueil
Plan du site
Générique du site
English
Avertissement


Hydraste du Canada (Hydrastis canadensis)


Retour à Descriptions de plantes

Aire de distribution

Hydraste du Canada
© Les Jardins botaniques royaux
 
Hydraste du Canada
© Les Jardins botaniques royaux
 

Une légende urbaine

Avez-vous entendu dire que l'hydraste du Canada peut masquer les résultats positifs d'un test de dépistage des drogues? Si vous en consommez pour cette raison, vous serez bien pris — il n'a absolument aucun effet sur les résultats! 
 


Natif de l'Amérique du Nord, l'hydraste du Canada ne pousse que dans les forêts du Sud-Ouest de l'Ontario et de l'Est des États-Unis.

Histoire et usages traditionnels
Les Premières Nations utilisaient l'hydraste du Canada pour traiter divers troubles, dont ceux de la peau, des yeux et du système digestif. Son usage s'est répandu rapidement parmi les colons, qui l'appelaient quelquefois le « ginseng du pauvre ».

Au début des années 1800, un herboriste américain, Samuel Thompson, a déclaré avoir trouvé une panacée : l'hydraste du Canada. La demande est montée en flèche, et certains stocks indigènes de la plante ont été récoltés de manière excessive. Depuis, l'hydraste du Canada a fait l'objet tour à tour de l'intérêt du public et de négligence.

Résultats récents et nouvelles possibilités
L'hydraste du Canada contient de la berbérine, un antibiotique qui tue de nombreuses sortes de bactéries et de champignons. Les herboristes l'utilisent souvent pour désinfecter des plaies et traiter des infections externes telles que le pied d'athlète et des maladies de la peau.

On prétend aussi que l'hydraste du Canada pourrait être utile pour traiter des troubles tels que les maux de gorge, les infections vaginales à champignons, la diarrhée infectieuse et les infections de la vessie, mais peu d'études scientifiques ont été faites pour le prouver.
 
Dans les jardins canadiens
L'hydraste du Canada n'est pas cultivé dans les jardins, mais on pourrait essayer de l'établir sur un terrain boisé convenable.

Culture commerciale et récolte
La culture commerciale de l'hydraste du Canada prend de l'ampleur parce qu'il est de plus en plus rare à l'état sauvage. Certains producteurs commerciaux de ginseng à cinq folioles cultivent aussi maintenant l'hydraste du Canada ou alternent les deux récoltes parce que les deux plantes poussent dans les mêmes conditions.

L'hydraste du Canada figure à l'Annexe 1 de la CITES sur les espèces menacées.

© 2005, Coalition of Canadian Healthcare Museums and Archives | Contactez-nous