Bienvenue à des plantes qui guérissent
Vrai ou faux? Chercheurs de remèdes Remèdes d'antan Plantes indigènes Lieux à visiter Répertoire de plantes
Musée virtuel du Canada


Accueil
Plan du site
Générique du site
English
Avertissement


Hamamélis de Virginie (Hamamelis virginiana)


Retour à Descriptions de plantes

Hamamélis de Virginie
© J.S. Peterson @ USDA-NRCS PLANTS Database
 

Une fortune grâce à l'hamamélis

Dans les années 1840, Theron T. Pond a mis sur le marché un des tout premiers produits à base d'hamamélis : le Pond's Extract. Forte de ce premier succès commercial, la société Pond's est devenue un des principaux fabricants de produits cosmétiques.
 


 


Humphreys' Witch Hazel Oil
© Museum of Health Care at Kingston
  
 

Aire de distribution
L'hamamélis croît dans l'Est du Canada, de l'Ontario jusqu'en Nouvelle-Écosse, et dans l'Est des États-Unis. On le retrouve principalement dans les forêts sèches.

Histoire et usages traditionnels
Les Amérindiens connaissaient bien les propriétés médicinales de l'hamamélis : un astringent, un anti-inflammatoire et un hémostatique. Ils s'en servaient notamment pour soigner les plaies mineures, les hémorragies et l'eczéma. Les colons européens ont rapidement adopté la plante : on en retrouve dans les produits de toilette et les médicaments brevetés dès le XIXe siècle.

L'hamamélis sert aussi depuis longtemps à soigner les infections oculaires et les troubles gastro-intestinaux (par voie interne).

Résultats récents et nouvelles possibilités
L'hamamélis renferme un tanin astringent — l'hamamélitanine — qui est probablement à l'origine de sa réputation comme hémostatique efficace. Cette plante renferme cependant d'autres substances chimiques qui pourraient avoir des propriétés médicinales.

Selon quelques études, l'hamamélis pourrait soulager des inflammations cutanées mineures.

De nos jours, l'hamamélis entre surtout dans la fabrication de lotions pour la peau (après-soleil et après-rasage, par exemple) ainsi que dans les médicaments en vente libre contre les hémorroïdes. On s'en sert également, particulièrement en Europe, pour traiter les varices et les inflammations des gencives.

Il convient de signaler que l'hamamélis renferme, en petites quantités, des substances toxiques. Aussi faut-il être prudent lorsqu'on administre une forme orale de cette plante médicinale.

Dans les jardins canadiens
Parmi les arbustes ornementaux que l'on retrouve chez les pépiniéristes, l'hamamélis de Virginie se distingue par sa floraison automnale et sa forme élégante. Cet arbuste peut atteindre cinq mètres.

Culture commerciale et récolte
En Amérique du Nord, l'hamamélis destiné à la fabrication de remèdes et produits de beauté provient surtout de la Nouvelle-Angleterre (États-Unis). Il est récolté à l'état sauvage ou dans des boisés aménagés.
 
 

© 2005, Coalition of Canadian Healthcare Museums and Archives | Contactez-nous