Bienvenue à des plantes qui guérissent
Vrai ou faux? Chercheurs de remèdes Remèdes d'antan Plantes indigènes Lieux à visiter Répertoire de plantes
Musée virtuel du Canada


Accueil
Plan du site
Générique du site
English
Avertissement


La science à travers les âges:
Les débuts


Les débuts | Isoler les ingrédients actifs | Synthèse
Test de vocabulaire | Retour à Chercheurs de remèdes

Reproduction d'une tablette d'argile sumérienne.
     Reproduction d'une tablette d'argile sumérienne.
© Fondation du patrimoine Ontarien

Des formules médicamenteuses à base de plantes sont mentionnées pour la première fois  sur d'anciennes tablettes d'argiles sumériennes remontant à quelque 4 000 ans; peuaprès,  des papyrus égyptiens font état de remèdes aussi variés que l'huile de ricin et le cannabis, toujours utilisés aujourd'hui. Même si les documents médico-pharmaceutiques de ces deux cultures contiennent d'importants éléments rationnels et empiriques, on y trouve de temps à autre des références à la religion ou au surnaturel qui font penser à des sociétés antérieures.

Les Grecs anciens appliquent les premiers une science simple aux arts pharmaceutique et médical en mettant l'accent sur la préservation, la classification, le rejet de la superstition et l'usage de l'hypothèse comme méthode de raisonnement. Ils identifient les remèdes à base de plantes et les testent avec des moyens organoleptiques.



Artemesia absinthum - Comparez ces illustrations de la même plante; près de 300 ans les séparent.
1484 1790
Artemesia absinthum
Comparez ces illustrations de la même plante; près de 300 ans les séparent.
© Missouri Botanical Garden

À partir de la Renaissance, les nouvelles théories sur la pharmacothérapie reposent de plus en plus sur des preuves scientifiques. Les progrès réalisés en botanique permettent de constituer des herbiers de plus en plus détaillés et précis, ce qui facilite l'identification des plantes médicinales.






La pharmacie de Scheele
La pharmacie de Scheele.
Vers la fin des années 1700 et le début des années 1800, les pharmaciens commencent à étudier la composition chimique des plantes, en particulier en France et en Allemagne. Le pharmacien et chimiste suédois Carl Wilhelm Scheele isole plusieurs composés provenant de plantes; en 1784, il isole l'acide citrique contenu dans le jus de citron. Ses méthodes aident ses successeurs à isoler des composés extraits de plantes qui possèdent des propriétés médicinales.

© 2005, Coalition of Canadian Healthcare Museums and Archives | Contactez-nous