Qui est Jacques-Ferdinand Verret?

Né à Charlesbourg le 21 avril 1860, Jacques-Ferdinand Verret est un brillant élève. Curieux de tout savoir, il lit journaux, romans et manuels. Doué pour l’écriture, il s’occupe de la correspondance d’affaires de son père qui est boulanger et marchand général. Il tient aussi un journal dans lequel il raconte le quotidien des villageois et relate les événements du jour. Il commente également l’actualité locale et régionale et donne son opinion sur tous les sujets de l’heure.

Jacques-Ferdinand s’intéresse notamment aux jeunes filles. Semble-t-il que, selon lui, la femme idéale est jolie et cultivée et qu’elle a de bonnes manières. C’est ce qu’il voit chez Lucie Bédard qui fréquente, à l’occasion, le magasin général. Le jeune Verret va d’ailleurs l’épouser en 1891. Et en 1900, il prend le relais de son père au magasin général.

Le commerce se spécialise dans les graines. Un catalogue publié par Jacques-Ferdinand en témoigne. Toutes les marchandises du magasin sont conservées dans un hangar derrière la maison, hangar qui existe encore aujourd’hui d’ailleurs. Au début du XXe siècle, le marchand Verret se lance aussi dans le commerce du miel. En 1923, il préside le Congrès international des apiculteurs. Son rucher Millaflora est connu aux quatre coins du monde et son miel gagne plusieurs prix. Après une vie bien remplie, Jacques-Ferdinand Verret décède à Charlesbourg le 5 juillet 1946.