M u s e u m  C r e a t e d  L e s s o n

Cours 6 : Identité et métissage

PCmahM Add to My Content  Add this lesson to My Content  
Pointe-à-Callière, musée d'archéologie et d'histoire de Montréal, Montréal, Quebec

Identity and sharing
Pointe-à-Callière, musée d'archéologie et d'histoire de Montréal.
© 2012, Pointe-à-Callière, musée d'archéologie et d'histoire de Montréal. All Rights Reserved.
View the complete media file

Learning Object Collection: The Great Peace of Montréal, 1701
Learning Object: Identity and sharing
Matériel nécessaire à la leçon
- Un ordinateur
- Une connexion Internet pour consulter l'exposition virtuelle La Grande paix de Montréal 1701, (http://198.50.156.175/)
- Des feuilles et des crayons
Méthode de travail
Individuellement, en groupe classe et en équipe.

Note pédagogique
Ce cours vise à montrer aux élèves que l’histoire des relations entre les Européens et les Autochtones est faite d’emprunts réciproques et de métissage. En utilisant les objets et les illustrations disponibles sur le site internet de l’exposition virtuelle – et en développant ainsi leur utilisation des techniques historiques – les élèves pourront mieux comprendre l’histoire de la Nouvelle-France.
Introduction du cours
L’arrivée des premiers blancs dans le golfe du Saint-Laurent, au 16e siècle, a introduit plusieurs changements dans la vie des Autochtones qui peuplaient la région. Rapidement, ils troquèrent des peaux ou de la nourriture contre des pots ou des armes en fer. Mais ces échanges ne se faisaient pas à sens unique. Les Européens aussi, aux 16e, 17e et 18e siècles, acquirent des chasseurs autochtones des connaissances qui leur permirent de survivre dans des conditions difficiles auxquelles ils n’étaient pas habitués.
Déroulement suivi du cours
Rappelez aux élèves les objectifs du cours, en vous aidant du paragraphe introductif ci-dessus :
1) identifier certains traits culturels et identitaires des populations autochtones signataires de la Grande Paix;
2) comprendre ce qu’est le métissage;
3) comprendre que le métissage ne se fait pas à sens unique.
Étape 1
Accédez au site de l'exposition virtuelle et demandez aux élèves, en équipe, d’observer attentivement les signatures du traité d’alliance signé en 1701 à Montréal: http://198.50.156.175/fra/rendez_vous_a_montreal-gathering_in_montreal/signature_du_traite-signing_the_treaty/les_images_explorer-images_to_explore/les_images_explorer_2-images_to_explore_2-fra.html
Étape 2
Demander aux élèves, en groupe classe, ce que ces signatures révèlent sur l’identité et la culture des signataires. Les réponses peuvent être variées, mais elles doivent faire ressortir les éléments suivants :
– Certaines signatures sont écrites; d’autres signatures sont en fait des marques, des dessins.
– Cette différence renvoie à une diversité culturelle et sociale importante : les sociétés occidentales sont des cultures de l’écrit, les sociétés autochtones sont des cultures de l’oralité.

Il faut cependant signaler aux élèves que certains autochtones étaient aussi capable de signer.

Au terme de cette activité résumer en insistant sur : l’opposition culture de l’écrit/culture de l’oral; la diversité culturelle chez les Autochtones (il n’y a pas un groupe d’Autochtones, mais bien des nations autochtones très diverses).
Étape 3
Demander aux élèves ce qui, dans le cadre des rencontres de Montréal, signalait aussi la diversité culturelle entre les intervenants. Les réponses peuvent être variées. En voici quelques exemples : la langue parlée par les intervenants; les vêtements, etc. Indiquer aux élèves qu’on va réfléchir avec eux à ces deux exemples.

REMARQUE : en fonction du temps dont vous disposez, vous pouvez choisir de développer un seul de ces deux thèmes ou de ne pas les développer du tout.
Étape 4
Proposer aux élèves de réfléchir aux différences linguistiques entre les nations présentées et à la présence d’interprètes. Demandez aux élèves, en groupe classe, de réfléchir aux défis que posaient ces différences linguistiques (exemples : problèmes de compréhension entre les peuples, risques de malentendus ou malversations – si les Autochtones ne pouvaient pas lire, comment s’assurer que le contenu du texte de l’entente, qu’ils signaient, correspondait bien à ce qu’ils avaient compris oralement?).
Étape 5
Demandez aux élèves, individuellement, de trouver sur le site internet de l’exposition virtuelle le nom d’au moins trois interprètes présents lors des accords de paix de 1701 et de spécifier quelle langue autochtone ils parlaient.
Étape 6
Faire découvrir aux élèves l’illustration du dictionnaire montagnais d’Antoine Silvy et la notice correspondante sur le site de l'exposition virtuelle:
http://198.50.156.175/fra/rendez_vous_a_montreal-gathering_in_montreal/signature_du_traite-signing_the_treaty/les_fiches_dobjet-object_records-fra.html

Montrer que l’apprentissage des langues est un exemple d’échange entre les peuples.
Étape 7
Proposer ensuite aux élèves de réfléchir aux vêtements comme marqueurs identitaires en utilisant les objets et l’iconographie disponible sur le site internet de l’exposition virtuelle.
Par exemple, porter une attention particulière:
- au costume de Callière qui indique son statut social
- aux costumes de cérémonie des Autochtones
- aux coiffes d’apparat des Amérindiens

Signalez aux élèves qu’il n’était pas rare que, lors d’échanges commerciaux ou diplomatiques, les chefs autochtones demandent ou se voient offrir des habits d’Européens : ces vêtements coloniaux, inexistants dans les sociétés autochtones, symbolisaient alors la puissance de celui qui avait réussi à les obtenir.
Étape 8
Demandez ensuite aux élèves, en équipe, de choisir parmi celles présentées sur le site une image représentant un Autochtone et de la décrire. La description doit faire ressortir les particularités vestimentaires de l’Amérindien étudié. Assurez-vous que chaque équipe fera le portrait d’un individu différent. Au terme de l’activité, demandez à chaque équipe de présenter sa description. Utilisez cet exercice pour faire réfléchir les élèves à la notion d’identité.
Étape 9
Faire ensuite réfléchir les élèves à la notion de métissage. Leur demander, en groupe classe, ce qu’est pour eux le métissage. Les réponses peuvent être variées, mais elles doivent faire ressortir les éléments suivants :
1) métissage racial/génétique : « croisement ou mélange de races différentes »;
2) métissage culturel ou acculturation : « processus par lequel un groupe humain assimile tout ou partie des valeurs culturelles d’un autre groupe humain » (définitions tirées du Robert de la langue française).
Assembly
Assembly in front of the Callière's Castle
Assembly in front of the Callière's Castle during the Great Peace of 1701

Francis Back
Illustration



© Francis Back
View the complete media file

Learning Object Collection: The Great Peace of Montréal, 1701
Learning Object: Identity and sharing
Étape 10
Leur demander ensuite de consulter la fiche « diplomatie et métissage » (point C de « images à explorer » dans « l’art de la diplomatie », acte 1, mission pacification) et de noter sur une feuille, individuellement, au moins quatre exemples de métissage entre les Blancs et les Autochtones (2 emprunts faits aux Amérindiens par les Européens et 2 emprunts faits aux Européens par les Amérindiens).

Demandez-leur également d’illustrer, à l’aide des objets disponibles sur le site internet de l’exposition virtuelle, deux des exemples qu’ils ont choisis.
Étape 11
Terminez le cours en récapitulant ce qu’il faut essentiellement retenir sur les deux notions clefs de ce cours : identité et métissage.
Question
Indiquez en quelques lignes quel était, pour les Autochtones, l’équivalent des traités écrits des Européens. Choisissez ensuite un collier de wampum parmi ceux présentés dans l’exposition virtuelle et présentez-le rapidement en répondant, entre autres, à ces questions : quelle est sa forme ? Quelle est sa couleur ? Quelle est sa signification ? etc.

Learning Objectives

Cette leçon s'adresse à des élèves de troisième et quatrième secondaire. Son objectif est de
- familiariser les élèves à la culture des Autochtones signataires de la Grande Paix
- sensibiliser les élèves aux phénomènes de métissage culturel

Compétences disciplinaires développées (CD)
CD 2 : interpréter les réalités sociales à l’aide de la méthode historique

Temps estimé : 25 minutes