M u s e u m  C r e a t e d  L e s s o n

« Eau » secours de nos monstres!

Fjord Add to My Content  Add this lesson to My Content  
Musée du Fjord, La Baie, Quebec

« Eau » secours de nos monstres!

La collection d’apprentissage Monstres marins s'insère dans une démarche pédagogique destinée aux élèves âgés de 9 à 15 ans. Les enseignants trouveront dans cette leçon des liens avec la collection d’apprentissage.

The Legends of the Depths
For thousands of years mankind has been fascinated by the “monster of the sea”. Some were thought to be imaginary, until researchers made them real. Others still live only in stories and legends.
View the collection

Learning Object Collection: The Legends of the Depths
Institution: Musée du Fjord
Un écosystème

Un écosystème est un milieu naturel où toutes les espèces vivantes dépendent les unes des autres. Lorsqu’un élément du milieu est modifié, c’est l’équilibre entier de ce milieu qui est alors menacé. L’état de santé de l’écosystème marin est très préoccupant. L’humain est le principal auteur des menaces auxquelles fait face l’écosystème. Certaines techniques de pêche ont des effets directs sur l’écosystème marin. Le chalutage , qui est une méthode de pêche consistant à remonter d’énormes quantités d’espèces marines à l’aide d’un grand filet, est responsable de la destruction d’une grande partie de l’écosystème marin. La surface détruite correspond à 150 fois celle de la déforestation annuelle en milieu terrestre. Il est urgent de mettre en place des mesures qui prennent en compte les impacts de la pêche sur l’écosystème. Les pratiques actuelles de la pêche hypothèquent non seulement l’avenir des populations et des écosystèmes marins, mais également celui du secteur de la pêche.
Les baleines
Les cétacés se divisent en deux groupes : les cétacés à fanons, ou mysticètes, et les cétacés à dents, ou odontocètes. Les mysticètes regroupent les baleines, les rorquals et le mégaptère. Ils n’ont pas de dents, mais possèdent des fanons avec lesquels ils filtrent leur nourriture. Ils respirent au moyen des deux évents situés au sommet de leur tête. Quant aux odontocètes, ils comptent plus de 70 espèces, dont les cachalots, les orques, les dauphins, les narvals et les bélugas. Ces prédateurs possèdent des dents et un évent unique (narine).
La baleine noire (Eubalaena glacialis)

La baleine noire peut mesurer plus de 17 mètres et peser plus de 70 tonnes. Ses fanons mesurent un peu plus de deux mètres. Bien qu’elle soit lente, elle est capable de bondir hors de l’eau ou de faire des cabrioles à la surface. Les Basques appelaient la baleine noire franche. Ils la harponnaient l’hiver dans le golfe de Biscaye, avant de la chasser dans les eaux du Labrador au XVIe siècle. Cette baleine n’attaquait pas les chaloupes des pêcheurs, mais, lorsqu’elle était blessée par les harpons et les lances, elle pouvait donner des coups de queue furieux, écrasant ainsi la baleinière et ses occupants.
Aujourd’hui, la baleine noire est dans une situation très précaire. Il resterait moins de 350 spécimens sur la côte est de l’Amérique du Nord. Plus de la moitié de cette population se retrouve dans la baie de Fundy, on peut également l’observer dans le golfe du Saint-Laurent. Un modèle démographique perfectionné prévoit à 208 ans le délai moyen de sa disparition de la planète.
The Right Whale
Right whales attacking a ship.
Until the early 20th Century, it was believed that whales were a threat to ships. In 1913, a German ocean liner was reported to have been attacked by a pod of right whales in the Atlantic Ocean. But right whales are actually quite inoffensive. Despite its monstrous proportions, the black North Atlantic right whale was so named by whalers who thought is was the right whale to hunt, because they move slowly and, being rich in blubber, they float to the surface of the ocean after the kill.

Nelson Cazeils private collection




© 2011, Musée du Fjord. All Rights Reserved.
View the complete media file

Learning Object Collection: The Legends of the Depths
Learning Object: Whales
Institution: Musée du Fjord
Les requins

Les grands poissons de mer ou d’eau douce ont souvent inspiré la crainte et fait naître des mythes. Parmi tous ces poissons, les requins ont certainement la pire des réputations.
Aujourd’hui, on massacre les requins pour leur viande, leur cartilage, l’huile de leur foie, leur peau, leurs cornées (utilisées en chirurgie!), leurs dents et leurs ailerons. Les Chinois sont de grands amateurs de soupe aux ailerons de requin, mets qui doit figurer dans les repas de fêtes. C’est pourquoi nombre de pêcheurs se contentent de couper les nageoires des requins capturés et de rejeter les corps à la mer… Cette pratique, interdite ou réglementée dans les eaux de plusieurs pays, dont le Canada, est l’une des principales causes de la diminution des populations de squales dans tous les océans. Par exemple, la population du requin blanc a diminué d’environ 80 % en 14 ans. Pourtant, ces prédateurs sont indispensables à l’équilibre de l’écosystème marin.
The great white shark
Five-metre plus white shark captured near Prince Edward Island.
The great white shark is a silent killer that can smell its prey from kilometres away. This formidable carnivore mainly hunts sea mammals and other fish, but its constant need for food drives it to sometimes take a run at animals or unusual objects just to see if they are edible… In the 1970s, the Steven Spielberg movie Jaws fuelled the mythical terror associated with the great white.

Jack Woolner and Tom Hurlbut private collection




© 2011, Musée du Fjord. All Rights Reserved.
View the complete media file

Learning Object Collection: The Legends of the Depths
Institution: Musée du Fjord
La tortue luth (Dermochelys coriacea)
La tortue luth est un animal cosmopolite, on la retrouve dans l’eau froide ou tropicale. C’est aussi l’un des plus gros. On a retrouvé, en 1988, sur une plage du pays de Galles, un spécimen pesant 917 kilogrammes! Au Canada, on peut l’observer dans l’Atlantique, au large des provinces maritimes, et dans le Saint-Laurent jusqu’au large de l’île de Baffin. La tortue luth se régale de méduses qu’elle poursuit jusqu’au Labrador et même plus au nord. Son énorme tête présente un bec corné armé de pointes tranchantes qui lui permettent de saisir et de découper ses proies. Sa carapace présente sept carènes saillantes qui rappellent la forme d’un luth. La survie de ce reptile est gravement menacée au Canada et ailleurs dans le monde. Les filets de pêche et les sacs en plastique que la tortue avale en les confondant avec des méduses contribuent à sa perte. Des programmes de rétablissement de la tortue luth dans les eaux canadiennes du Pacifique et de l’Atlantique ont été mis en place.
Leatherback Turtle
Leatherback turtle
The leatherback turtle is a common reptile to all the planet’s oceans. In Canada, it is found in the St. Lawrence River, in the Maritimes, near Baffin Island, and in British Columbia. It can grow to more than 2.5 metres in length and 900 kilograms in weight! Their preferred food is jellyfish, which they pursue as far as Labrador, and even farther north in the Atlantic Ocean!

Marine mammal observation network




© 2011, Musée du Fjord. All Rights Reserved.
View the complete media file

Learning Object Collection: The Legends of the Depths
Institution: Musée du Fjord
Le morse de l'Atlantique

Le nom scientifique du morse, Odobenus rosmarus, signifie « cheval marin qui marche sur les dents ». Ce pinnipède plutôt maladroit et lourdaud au sol est un animal redoutable dans l’eau. Les hommes le craignaient, car, lorsqu’il se sent menacé, il peut devenir agressif et faire chavirer une chaloupe.

Le morse de l’Atlantique peut mesurer jusqu’à 3,2 mètres pour un poids de 1,4 tonne.
On le trouve dans la baie d’Ungava, au nord de la baie d’Hudson et du détroit de Davis, dans le bassin Foxe et dans la baie de Baffin (Extrême-Arctique). Autrefois, son aire de répartition allait jusqu’à la Nouvelle-Écosse (île de Sable, notamment).

Chasser le morse est interdit depuis 1930 au Canada. Toutefois, la chasse traditionnelle des Inuits reste autorisée, mais contrôlée. Le statut de l’espèce est préoccupant, mais il se qualifie presque pour le statut « d’espèce menacée », ce qui nécessite un plan efficace de gestion de la chasse.
Walrus
A walrus attacks two men in a boat.
Sailors are wary of walruses, which can become very aggressive when harassed or threatened. They can capsize a rowboat by leaning on one side of it. They are rumoured to have destroyed kayaks by striking it with their tusks! Although they are rather clumsy and oafish on land and pack ice, walruses are a dangerous foe in the water. That is why fishermen prefer to hunt them on land or ice.

Nelson Cazeils private collection




© 2011, Musée du Fjord. All Rights Reserved.
View the complete media file

Learning Object Collection: The Legends of the Depths
Learning Object: Mermaids and Pinnipeds
Institution: Musée du Fjord
Activité: « Eau » secours de nos monstres!
Documentations requises :

• Plan de leçon
• Livres de la bibliothèque
• Accès à Internet
• Collection d’apprentissage Monstres marins
• Site Internet : www.monstresmarins.com

Commençons!
La protection des espèces marines en péril passe principalement par la sensibilisation. Invitez vos jeunes à choisir un animal marin en péril et à informer la population sur cette espèce. Par des feuillets ou des affiches, les jeunes travailleront en équipe pour illustrer la situation de cet animal et expliquer comment nous pouvons le protéger.
Les élèves ont besoin de cartons, de crayons, de ciseaux et de colle.
Sur les affiches, nous devons retrouver: un titre,
une description de l'animal (taille, poids, répartition),
expliquer pourquoi cet animal marin est en péril,
les gestes à poser pour le sauver.
Une fois les affiches ou les feuillets terminés, les élèves pourront afficher leur travail dans l'école afin de sensibiliser leurs camarades et professeurs à la réalité des animaux marins.

Learning Objectives

L’objectif principal de cette leçon est de sensibiliser les jeunes à la fragilité des ressources aquatiques. Qu’on les chasse pour leur chair, pour les produits qu’on en retire, pour prouver leur existence ou pour la peur qu’elles inspirent, plusieurs populations aquatiques se trouvent dans une situation préoccupante.

2e et 3e cycles du primaire
Domaine de la mathématique, de la science et de la technologie
1. Proposer des explications ou des solutions à des problèmes d’ordre scientifique ou technologique
• Identifier un problème ou cerner une problématique
• Recourir à des stratégies d’exploration variées
• Évaluer sa démarche
2. Communiquer à l’aide des langages utilisés en science et en technologie
• S’approprier des éléments du langage courant liés à la science et à la technologie
• Utiliser des éléments du langage courant et du langage symbolique liés à la science et à la technologie
• Exploiter les langages courant et symbolique pour formuler une question, expliquer un point de vue ou donner une explication
1er cycle du secondaire
Domaine de la mathématique, de la science et de la technologie
1. Chercher des réponses ou des solutions à des problèmes d’ordre scientifique ou technologique
• Cerner un problème
• Choisir un scénario d’investigation ou de conception
• Analyser ses résultats ou sa solution
2. Mettre à profit ses connaissances scientifiques et technologiques
• Comprendre des phénomènes naturels
• Dégager des retombées de la science et de la technologie
• Évaluer sa démarche
3. Communiquer à l’aide des langages utilisés en science et technologie
• Participer à des échanges d’information à caractère scientifique et technologique
• Divulguer des savoirs ou de résultats scientifiques et technologiques
• Interpréter et produire des messages à caractère scientifique et technologique