Durant l’époque Meiji, il existait plusieurs types de mariage dont le degré de formalité variait selon les régions, les coutumes locales et les classes sociales. Cependant, les mariages arrangés, une coutume empruntée de la classe des samouraï qui avaient des règles strictes concernant le mariage, devint une pratique courante qui se répandit pendant toute la période Meiji. Durant la période Edo, les Japonais se mariaient généralement jeunes, et on confiait souvent le choix des futurs époux et la préparation du mariage à un médiateur (nakôdo), qui agissait aux noms des parents. La nouvelle société de Meiji accordait maintenant aux personnes provenant de régions et de classes sociales différentes le droit de se marier, ce qui fit aussi en sorte qu’un plus en plus grand nombre de gens eurent recours au service d’un nakôdo.
Vancouver Museum, Art Gallery of Greater Victoria, Musée des beaux-arts de Montréal,

© 1999, CHIN-Canadian Heritage Information Network. Tous droits réservés.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons