L'Étoile du Nord et l'Étoile du matin - la planète Vénus

L’Étoile fixe ou Étoile du Nord est essentielle à la navigation dans l’hémisphère nord.

La femme qui a épousé l’Étoile du matin - Cette légende explique la naissance de l’Étoile du Nord et la manière dont nous avons reçu l’une de nos plus importantes cérémonies.

Selon le peuple pied-noir des Prairies de l’Amérique du Nord, c’était l’été lorsque deux jeunes filles sortirent de leur cabane pour dormir. Elles se réveillèrent avant l’aube, et l’une dit à l’autre : « Je voudrais épouser cette belle étoile qui brille tant. » Peu de temps après, les deux mêmes jeunes filles ramassaient du bois dehors. Elles allaient rentrer à la maison avec leurs fagots lorsqu’une des cordes qui retenait le fagot transporté par la jeune fille qui voulait épouser l’étoile se rompit. Pendant que la jeune fille la réparait, un jeune homme s’approcha et lui dit qu’il la cherchait. Puis il déclara : « Je suis l’Étoile du matin que tu as dit vouloir épouser. » Il la prit chez lui avec Natosi (le Soleil) et Kokomi-kisomm (la Lune). Au bout de quelque temps, elle donna naissance à un enfant. Pour s’occuper, elle sortait tous les jours pour ramasser des racines et des navets. Elle pouvait aller partout dans le ciel, mais son mari lui interdisait de creuser pour ramasser un certain gros navet. Mais un jour la tentation fut trop forte, et la jeune femme ne put s’empêcher de creuser pour prendre le navet et voir ce qu’il y avait dessous. Regardant à travers un trou dans le ciel, qui est l’Étoile du Nord, elle vit sa famille en bas sur la Terre. Elle se sentit très seule et commença à pleurer. Finalement, Ipiso-waahsa (l’Étoile du matin) coupa une longue corde de cuir brut de bison et la redescendit sur la Terre avec son enfant. Avant qu’elle ne parte, il lui donna une coiffure de cérémonie et une robe à dents d’élan, ainsi que la cérémonie de l’ookaan. Son peuple devait tenir cette cérémonie chaque année pour appeler Natosi (le Soleil) et implorer sa pitié et son aide.

- Raconté par Mme Wolf Plume, Amsskaapipikani, en 1911.
Raconté par Mme Wolf Plume, Amsskaapipikani, Réseau canadien d'information sur le patrimoine
Le Centre de l’Univers; Gemini Observatory , Hawaii; Glenbow Museum; Le Planétarium de Montréal; Manitoba Museum; Conseil national de recherches Canada; Australian Museums & Galleries Online, Australie
1911
© Le Réseau canadien d'information sur le patrimoine, 2003

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons