La tradition de fabrication des pirogues est restée vivante, et plusieurs ont été réalisées au cours de la dernière décennie. Chacune porte un nom donné par son créateur.

Pagayez pour voir trois exemples remarquables de pirogues contemporaines : Lootaas -- le Dévoreur de vagues ; le Chasseur de phoques ; et Yaalth-Tluu -- le Corbeau.
La tradition de fabrication des pirogues est restée vivante, et plusieurs ont été réalisées au cours de la dernière décennie. Chacune porte un nom donné par son créateur.

Pagayez pour voir trois exemples remarquables de pirogues contemporaines : Lootaas -- le Dévoreur de vagues ; le Chasseur de phoques ; et Yaalth-Tluu -- le Corbeau.

© 1998, RCIP. Tous droits réservés.

Artiste haïda renommé, Bill Reid a réalisé son rêve : faire une pirogue. En vue de l’EXPO 86 et à la demande de la Banque Royale, Lootaas, le Dévoreur de vagues, une pirogue de 50 pieds, a été fabriquée à Skidegate avec l’aide de plusieurs sculpteurs haïdas. Le travail a pris neuf mois.

Après l’EXPO, en 1987, la pirogue a entrepris un long périple de 600 milles, de Vancouver à Haida Gwaii. Ce voyage historique a rouvert certaines des anciennes routes commerciales que les Haïdas n’avaient pas parcourues depuis un siècle. Chaque village des Premières Nations où faisait escale Lootaas organisait une fête en l’honneur des piroguiers haïdas.

Lootaas a entrepris en 1989 un autre périple, qui a commencé à Rouen, dans le nord-ouest de la France. En sept jours, les pagayeurs ont remonté la Seine jusqu’à Paris. L’aboutissement du voyage coïncidait avec l’ouverture d’une exposition sur l’art haïda au Musée de l’Homme.
Artiste haïda renommé, Bill Reid a réalisé son rêve : faire une pirogue. En vue de l’EXPO 86 et à la demande de la Banque Royale, Lootaas, le Dévoreur de vagues, une pirogue de 50 pieds, a été fabriquée à Skidegate avec l’aide de plusieurs sculpteurs haïdas. Le travail a pris neuf mois.

Après l’EXPO, en 1987, la pirogue a entrepris un long périple de 600 milles, de Vancouver à Haida Gwaii. Ce voyage historique a rouvert certaines des anciennes routes commerciales que les Haïdas n’avaient pas parcourues depuis un siècle. Chaque village des Premières Nations où faisait escale Lootaas organisait une fête en l’honneur des piroguiers haïdas.

Lootaas a entrepris en 1989 un autre périple, qui a commencé à Rouen, dans le nord-ouest de la France. En sept jours, les pagayeurs ont remonté la Seine jusqu’à Paris. L’aboutissement du voyage coïncidait avec l’ouverture d’une exposition sur l’art haïda au Musée de l’Homme.

© 1998, RCIP. Tous droits réservés.

Pirogues Haidas

Lootaas dans le port de Vancouver, 1987.

Photo : Andy Wilson

© Andy Wilson


Pagayeurs

Les pagayeurs de la pirogue Lootaas, 1987.

Photo : Andy Wilson

© Andy Wilson


Pirogue

Lootaas, la pirogue haïda, le long de la côte au nord de Vancouver, 1987.

Photo: Andy Wilson

© Andy Wilson


Lootaas remonte la Seine

Lootaas, la pirogue haïda, remonte la Seine à Rouen, dans le nord de la France, 1989.

Photo : Andy Wilson

© Andy Wilson


Le Chasseur de phoques est une pirogue de 30 pieds, fabriquée en 1995 par Christian White, avec l’aide de plusieurs sculpteurs et assistants. On voit ici la pirogue sortie de l’atelier et qui va être mise à l’eau sur la plage à Old Massett. C’est pour son père que l’artisan a réalisé le Chasseur de phoques.
Le Chasseur de phoques est une pirogue de 30 pieds, fabriquée en 1995 par Christian White, avec l’aide de plusieurs sculpteurs et assistants. On voit ici la pirogue sortie de l’atelier et qui va être mise à l’eau sur la plage à Old Massett. C’est pour son père que l’artisan a réalisé le Chasseur de phoques.

© 1998, RCIP. Tous droits réservés.

La Chasseur de phoques, Pirogue Haida

La Chasseur de phoques. Photo aimablement prêtée par Christian White

Photo : Christian White

© Christian White


Pirogue

La Chasseur de phoques. Photo aimablement prêtée par Christian White

Photo : Christian White

© Christian White


Pirogue

Morris White, le père de Christian White, à côté de La Chasseur de phoques.

Photo: Christian White

© Christian White


Pirogues

La Chasseur de phoques à la cérémonie Quatuwas Canoe à Bella Bella.

Photo: Christian White

© Christian White


Yaalth-Tluu, le Corbeau, est l’œuvre du sculpteur haïda Reg Davidson, d’Old Massett. Cette pirogue de 30 pieds, réalisée en 1990 à San Francisco, dans le cadre d’une démonstration publique de la tradition haïda, était une commande d’un organisme privé. Après l’exposition, Yaalth-Tluu a été ramenée à Haida Gwaii, où elle sert maintenant pour les cérémonies et les événements spéciaux.
Yaalth-Tluu, le Corbeau, est l’œuvre du sculpteur haïda Reg Davidson, d’Old Massett. Cette pirogue de 30 pieds, réalisée en 1990 à San Francisco, dans le cadre d’une démonstration publique de la tradition haïda, était une commande d’un organisme privé. Après l’exposition, Yaalth-Tluu a été ramenée à Haida Gwaii, où elle sert maintenant pour les cérémonies et les événements spéciaux.

© 1998, RCIP. Tous droits réservés.

Pirogue Haida

Lancement de Yaalth-Tluut -- la pirogue du Corbeau, à San Francisco.

Photo : aimablement prêtée par Reg Davidson

© Reg Davidson


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • définir l’importance de la pirogue pour la société haïda contemporaine ;
  • décrire le lien qui existe entre la culture traditionnelle et contemporaine de la société haïda, en utilisant la pirogue comme exemple.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons