L'eau dans la forêt tropicale

Les animaux des milieux aquatiques, comme le capybara, le caïman et le piranha, ont développé avec le temps diverses aptitudes pour se déplacer, s’alimenter ou encore pour percevoir leur environnement.

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Caïman yacare

Les dents du caïman, tout comme celles de l’alligator et du crocodile, tombent et repoussent tout au long de son existence. Comme sa gueule en compte environ 80, on estime donc que le caïman aura eu de 2 000 à 3 000 dents au cours de sa vie.

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Caïman yacare

Malgré la puissance de leurs muscles, les mâchoires du caïman yacare ne sont pas capables d’effectuer des mouvements latéraux ni de mastiquer. C’est pourquoi les caïmans yacare avalent tout rond leur proie.

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Arowana

La gueule oblique de l’arowana incite ce poisson préhistorique à s’alimenter principalement à la surface de l’eau.

Il peut bondir de plus d’un mètre hors de l’eau pour capturer les insectes dont il s’alimente dans son milieu naturel. Au Biodôme, on le nourrit surtout de poissons et de crevettes.

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Caurale-soleil

Son alimentation est très variée: invertébrés, crabes, poissons, grenouilles. Lorsqu’il chasse, il se déplace très lentement, la tête tournée vers l’arrière, puis il se retourne vers sa proie à la vitesse de l’éclair.

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Caurale-soleil

Il trempe souvent ses proies dans l’eau avant de les avaler. Au Biodôme, on lui sert entre autres des souriceaux, des éperlans et des insectes.

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Ibis et spatule

Les ibis rouges et les spatules rosées s’alimentent d’insectes aquatiques, de mollusques, de crustacés et de petits poissons. L’ibis rouge a un long bec recourbé. Pour trouver sa nourriture dans la vase, il hoche la tête, comme s’il disait OUI.

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Ibis et spatule

La spatule rosée balaie la surface avec son bec évasé en remuant la tête de gauche à droite, comme si elle disait NON.

Biodôme de Montréal

© Biodôme de Montréal, 2005. Tous droits réservés


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • apprendre à mieux connaître les écosystèmes des Amériques;
  • observer la diversité que chaque écosystème offre tant sur le plan de la flore, de la faune que du climat;
  • nommer les différents éléments qui structurent les différents écosystèmes, tels que la végétation, la faune, le sol, etc.;
  • expliquer les différentes causes et conséquences des actions humaines sur les écosystèmes (à partir de la 4e année);
  • formuler et justifier des pistes de solutions sur des sujets comme le
  • réchauffement de la planète afin de préserver nos écosystèmes et la biodiversité sur Terre (à partir de la 6e année).

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons