Les deuxièmes Jeux autochtones de l'Amérique du Nord ont eu lieu à Prince Albert, en Saskatchewan du 18 au 25 juillet, 1993. Les Jeux de 1993 perpétuent la tradition d'excellence sportive et de perfectionnement personnel lancée en 1990 pour tous les participants autochtones. L'accent a été mis sur la jeunesse pour qu'elle fasse l'expérience de son histoire et de ses traditions culturelles riches, garantes de force, de bravoure, de vérité. Ils ont attiré environ 4 400 athlètes et plusieurs centaines d'artistes autochtones du Canada et des États-Unis.

Les deuxièmes Jeux autochtones de l'Amérique du Nord ont eu lieu à Prince Albert, en Saskatchewan du 18 au 25 juillet, 1993.

  • Les Jeux de 1993 perpétuent la tradition d'excellence sportive et de perfectionnement personnel lancée en 1990 pour tous les participants autochtones.
  • L'accent a été mis sur la jeunesse pour qu'elle fasse l'expérience de son histoire et de ses traditions culturelles riches, garantes de force, de bravoure, de vérité.
  • Ils ont attiré environ 4 400 athlètes et plusieurs centaines d'artistes autochtones du Canada et des États-Unis.

© 2002, RCIP. Tous droits réservés.

Cérémonies d'ouverture

Les deuxièmes Jeux autochtones de l'Amérique du Nord ont eu lieu à Prince Albert, en Saskatchewan du 18 au 25 juillet, 1993.

Rick Brant 1993

Prince Albert, Saskatchewan, CANADA
© Rick Brant 1993


Eugene Arcand

Eugene Arcand, président, JAAN, 1993.

Traduction de la vidéo :

En quoi consistent les JAAN ?

« Les Jeux autochtones de l’Amérique du Nord sont devenus un événement qui rassemble les Premières Nations et les peuples autochtones des quatre points de l’horizon en un lieu où nous désirons ensemble faire la démonstration de nos talents dans les domaines du sport, des loisirs et de la culture. »
(Eugene Arcand)

Bande de la Société hôte des Jeux autochtones de l'Amérique du Nord 1993, « T.S.N. Report #2 »
Vidéo : Société hôte des JAAN, Conseil des Jeux autochtones de l'Amérique du Nord 1993, TSN 1993

© TSN 1993


On estime à 25 000 personnes la foule présente aux JAAN, participants et spectateurs confondus.

Les sports représentés étaient le tir à l’arc, le badminton, le baseball, le basketball, la boxe, le canot, la balle rapide, le golf, la crosse extérieure, le tir à la carabine, le soccer, la natation, l’athlétisme, le volleyball et la lutte.

Champion des JAAN au classement général : la Saskatchewan, pour la deuxième fois.

Beaucoup d’activités culturelles ont inclus des jeunes et des moins jeunes : « La culture, c’est notre patrimoine ; elle fait partie de notre être. » « Nous incluons toujours nos voies culturelles [. . .] pour mousser la fierté de tous et chacun. » (Eugene Arcand) . Parmi les activités culturelles proposées au Village culturel, citons : danses traditionnelles : notamment libre, carrée, à clochettes; pow-wow traditionnels et foires alimentaires; défil Pour en lire plus

On estime à 25 000 personnes la foule présente aux JAAN, participants et spectateurs confondus.

Les sports représentés étaient le tir à l’arc, le badminton, le baseball, le basketball, la boxe, le canot, la balle rapide, le golf, la crosse extérieure, le tir à la carabine, le soccer, la natation, l’athlétisme, le volleyball et la lutte.

Champion des JAAN au classement général : la Saskatchewan, pour la deuxième fois.

Beaucoup d’activités culturelles ont inclus des jeunes et des moins jeunes : « La culture, c’est notre patrimoine ; elle fait partie de notre être. » « Nous incluons toujours nos voies culturelles [. . .] pour mousser la fierté de tous et chacun. » (Eugene Arcand) . Parmi les activités culturelles proposées au Village culturel, citons :

  • danses traditionnelles : notamment libre, carrée, à clochettes;
  • pow-wow traditionnels et foires alimentaires;
  • défilé de mode;
  • cercle des anciens;
  • sports traditionnels;
  • spectacle d’amateurs;
  • salon d’artisanat;
  • rodéo.

© 2002, RCIP. Tous droits réservés.

Compétition, participation, partage, célébrations ...

Quelques activités : sportives et culturelles

Bande de la Société hôte des Jeux autochtones de l'Amérique du Nord 1993, « T.S.N. Report #2 »
Vidéo : Société hôte des JAAN, Conseil des Jeux autochtones de l'Amérique du Nord 1993, TSN 1993

© 2002, RCIP. Tous droits réservés.


Un entraîneur : « Espérons qu’ils continueront pendant encore des générations. C’est la plus formidable expérience [. . .] C’est un moyen pour les jeunes de se fixer des objectifs. »
(Darren Stevenson, entraîneur de badminton)

Un athlète : « Je vais leur [jeunes Autochtones] montrer ma médaille, leur dire ce que j’ai fait, que c’est bien, que ç’en valait la peine, que c’est un but vers lequel tendre [. . .] »
(Rupert Lopez, lutteur)

Une bénévole affirme : « Nous devons nous assurer d’encourager nos jeunes à connaître les enseignements qui nous ont été transmis par les anciens. Le bien-être émotif, le bien-être mental, le bien-être physique et le bien-être spirituel sont les quatre composantes du développement holistique et les Jeux autochtones de l’Amérique du Nord les sollicitent toutes. »
Un entraîneur : « Espérons qu’ils continueront pendant encore des générations. C’est la plus formidable expérience [. . .] C’est un moyen pour les jeunes de se fixer des objectifs. »
(Darren Stevenson, entraîneur de badminton)

Un athlète : « Je vais leur [jeunes Autochtones] montrer ma médaille, leur dire ce que j’ai fait, que c’est bien, que ç’en valait la peine, que c’est un but vers lequel tendre [. . .] »
(Rupert Lopez, lutteur)

Une bénévole affirme : « Nous devons nous assurer d’encourager nos jeunes à connaître les enseignements qui nous ont été transmis par les anciens. Le bien-être émotif, le bien-être mental, le bien-être physique et le bien-être spirituel sont les quatre composantes du développement holistique et les Jeux autochtones de l’Amérique du Nord les sollicitent toutes. »
(Lorna Arcand, coordonnatrice de la communauté hôte et responsable des services aux athlètes)
© 2002, RCIP. Tous droits réservés.

Une bénévole affirme

« Nous devons nous assurer d’encourager nos jeunes à connaître les enseignements qui nous ont été transmis par les anciens. Le bien-être émotif, le bien-être mental, le bien-être physique et le bien-être spirituel sont les quatre composantes du développement holistique et les Jeux autochtones de l’Amérique du Nord les sollicitent toutes. »

Lorna Arcand, coordonnatrice de la communauté hôte et responsable des services aux athlètes

© 2002, RCIP. Tous droits réservés.


Cérémonies de clôture

Cérémonies de clôture

Conseil des Jeux autochtones de l'Amérique du Nord
Photo : Société hôte des Jeux autochtones de l'Amérique du Nord, Conseil des Jeux autochtones de l'Amérique du Nord 1993, TSN 1993

© TSN 1993


« Les Jeux autochtones de l’Amérique du Nord de 1993 ont remporté un succès extraordinaire. L’Esprit - force, bravoure, vérité [ . . .] une affirmation de ce qui constitue l’essence du coeur autochtone. Si vous comprenez ces mots, vous comprendrez les peuples autochtones d’Amérique du Nord. Comprenez aussi que ces Jeux ne sont qu’un tremplin, un début. Ce que nous avons appris et dont nous avons fait l’expérience à Prince Albert doit être apprécié et doit servir. »
« Les Jeux autochtones de l’Amérique du Nord de 1993 ont remporté un succès extraordinaire. L’Esprit - force, bravoure, vérité [ . . .] une affirmation de ce qui constitue l’essence du coeur autochtone. Si vous comprenez ces mots, vous comprendrez les peuples autochtones d’Amérique du Nord. Comprenez aussi que ces Jeux ne sont qu’un tremplin, un début. Ce que nous avons appris et dont nous avons fait l’expérience à Prince Albert doit être apprécié et doit servir. »

© 2002, RCIP. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :

  • décrire les activités et événements qui ont lieu durant les Jeux autochtones de l’Amérique du Nord (JAAN);
  • reconnaître les contributions de particuliers aux JAAN;
  • comprendre les retombées des JAAN pour la société autochtone.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons