Les virus sont à la limite du vivant et du non vivant. Ils sont dépendants des composantes cellulaires et métaboliques de leurs hôtes où ils se multiplient, d’où leur désignation de parasites intracellulaires obligatoires. Les virus sont les plus petits micro-organismes (15 à 300 nanomètres) et possèdent une structure protéique, la capside, qui renferme l’ADN ou l’ARN et quelques fois une enveloppe.
Les virus sont à la limite du vivant et du non vivant. Ils sont dépendants des composantes cellulaires et métaboliques de leurs hôtes où ils se multiplient, d’où leur désignation de parasites intracellulaires obligatoires. Les virus sont les plus petits micro-organismes (15 à 300 nanomètres) et possèdent une structure protéique, la capside, qui renferme l’ADN ou l’ARN et quelques fois une enveloppe.

© Musée Armand-Frappier, 2008. Tous droits réservés.

Le virus de l’Influenza

Photo : Robert Alain

© Robert Alain, SME, INRS-Institut Armand-Frappier


Les bactéries sont des cellules primitives qui n’ont pas de membrane nucléaire et d’organites intracellulaires organisés. Elles sont observables à un grossissement de 1000 fois. Comparativement à leur volume, les bactéries ont une grande surface, si bien que les nutriments peuvent y entrer rapidement. Ceci explique le métabolisme et la croissance rapides des bactéries : certaines d’entre elles subissent une division cellulaire toutes les 20 minutes!
Les bactéries sont des cellules primitives qui n’ont pas de membrane nucléaire et d’organites intracellulaires organisés. Elles sont observables à un grossissement de 1000 fois. Comparativement à leur volume, les bactéries ont une grande surface, si bien que les nutriments peuvent y entrer rapidement. Ceci explique le métabolisme et la croissance rapides des bactéries : certaines d’entre elles subissent une division cellulaire toutes les 20 minutes!

© Musée Armand-Frappier, 2008. Tous droits réservés.

La bactérie Staphylococcus aureus

Dennis Kunkel Microscopy, Inc.

© Dennis Kunkel Microscopy, Inc.


Les moisissures sont des champignons microscopiques pluricellulaires possédant des structures filamenteuses appelées hyphes qui génèrent des spores. Ces structures sont appelées des mycéliums lorsqu’elles sont en grand nombre et deviennent apparentes à l’œil nu. Les moisissures possèdent une paroi cellulaire rigide et absorbent les nutriments dissous dans l’environnement pour se nourrir.
Les moisissures sont des champignons microscopiques pluricellulaires possédant des structures filamenteuses appelées hyphes qui génèrent des spores. Ces structures sont appelées des mycéliums lorsqu’elles sont en grand nombre et deviennent apparentes à l’œil nu. Les moisissures possèdent une paroi cellulaire rigide et absorbent les nutriments dissous dans l’environnement pour se nourrir.

© Musée Armand-Frappier, 2008. Tous droits réservés.

La moisissure Aspergillus ustus

Dennis Kunkel Microscopy, Inc.

© Dennis Kunkel Microscopy, Inc.


Les levures sont des organismes unicellulaires de 1 à 30 µm et ont différentes formes : de sphérique à ovale et d’ellipsoïdale à filamenteuse. Les levures possèdent une paroi cellulaire rigide, se multiplient par bourgeonnement et absorbent les nutriments dissous dans l’environnement pour se nourrir.
Les levures sont des organismes unicellulaires de 1 à 30 µm et ont différentes formes : de sphérique à ovale et d’ellipsoïdale à filamenteuse. Les levures possèdent une paroi cellulaire rigide, se multiplient par bourgeonnement et absorbent les nutriments dissous dans l’environnement pour se nourrir.

© Musée Armand-Frappier, 2008. Tous droits réservés.

La levure Saccharomyces cerevisiae

Lallemand

© Lallemand


Comme les plantes, les algues contiennent de la chlorophylle ou d’autres pigments photosynthétiques. Elles peuvent être unicellulaires et microscopiques ou pluricellulaires et atteindre plusieurs mètres de long. Les espèces d’algues ont un large éventail de grandeurs et de formes, certaines sont même mobiles.
Comme les plantes, les algues contiennent de la chlorophylle ou d’autres pigments photosynthétiques. Elles peuvent être unicellulaires et microscopiques ou pluricellulaires et atteindre plusieurs mètres de long. Les espèces d’algues ont un large éventail de grandeurs et de formes, certaines sont même mobiles.

© Musée Armand-Frappier, 2008. Tous droits réservés.

L’algue microscopique Spirogyra

Dennis Kunkel Microscopy, Inc.

© Dennis Kunkel Microscopy, Inc.


Les protozoaires sont unicellulaires, de forme ovale, sphérique ou allongée. Ils peuvent avoir un diamètre de 1 à 2000 µm (2 mm, donc visible à l’œil nu). Certains sont mobiles, grâce à l’action de cils, petits accessoires ressemblants à des cheveux, ou de flagelles, structures semblables à des fouets. Leurs mouvements sont rapides et prompts et attirent l’attention lorsqu’un échantillon d’eau est observé au microscope.
Les protozoaires sont unicellulaires, de forme ovale, sphérique ou allongée. Ils peuvent avoir un diamètre de 1 à 2000 µm (2 mm, donc visible à l’œil nu). Certains sont mobiles, grâce à l’action de cils, petits accessoires ressemblants à des cheveux, ou de flagelles, structures semblables à des fouets. Leurs mouvements sont rapides et prompts et attirent l’attention lorsqu’un échantillon d’eau est observé au microscope.

© Musée Armand-Frappier, 2008. Tous droits réservés.

La paramécie Paramecium multimicronucleatum

Dennis Kunkel Microscopy, Inc.

© Dennis Kunkel Microscopy, Inc.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • se familiariser avec le vocabulaire employé en microbiologie;
  • expliquer les interrelations entre les développements en imagerie et la compréhension actuelle de la cellule;
  • identifier les micro-organismes infectieux, décrire la lutte que leur fait le système immunitaire et les renforts de la médecine moderne;
  • décrire les bienfaits des micro-organismes.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons