Bibliothèque Redpath

Gauche : Intérieur de le Bibliothèque Peter Redpath, Université McGill, Montréal, QC. 1893 (?)

Droite :Redpath Hall, Université McGill, Montréal, QC. D'après Notman (VIEW-2677) Prise le 17 novembre 1999, 11 h 20.

Photographes: Gauche : William Notman, Droite : Andrzej Maciejewski
Musée McCord d'histoire canadienne

© Musée McCord d'histoire canadienne


Date/heure : 17 novembre 1999, 11 h 20

L'ombre très précise projetée à travers le garde-corps à mi-hauteur indique l'heure et la date exactes de la photo originale. Les gens sont à peine visibles car Notman, là encore, a prolongé la durée d'exposition de l'image. À l'instar d'un grand nombre de vues d'intérieurs de cette série, l'ancien cliché est visuellement plus intéressant que le récent. Le jour où je suis parti en éclaireur, il y avait une leçon d'orgue. J'ai beaucoup aimé entendre l'orgue tout en explorant la pièce à la recherche de signes du passé
Date/heure : 17 novembre 1999, 11 h 20

L'ombre très précise projetée à travers le garde-corps à mi-hauteur indique l'heure et la date exactes de la photo originale. Les gens sont à peine visibles car Notman, là encore, a prolongé la durée d'exposition de l'image. À l'instar d'un grand nombre de vues d'intérieurs de cette série, l'ancien cliché est visuellement plus intéressant que le récent. Le jour où je suis parti en éclaireur, il y avait une leçon d'orgue. J'ai beaucoup aimé entendre l'orgue tout en explorant la pièce à la recherche de signes du passé

© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.

Carte

Cette carte de Montréal représente les endroits où les photographies de Notman et de Maciejewski ont été prises.

Musée McCord d'histoire canadienne

© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.


Fondée en 1821 grâce à l'héritage de James McGill, un marchand qui a accumulé une vaste fortune dans le commerce des fourrures, l'Université McGill est établie sur son domaine au pied du mont Royal.

La clientèle scolaire est longtemps à l'image du fondateur. Ce sont surtout les enfants de la bourgeoisie et des classes moyennes supérieures qui peuvent accéder aux études universitaires. Mais l'appartenance sociale n'est pas le seul obstacle à franchir. Pendant de nombreuses années, même les femmes de l'élite sont exclues des programmes universitaires. Admises d'abord uniquement à l'École normale de McGill, qui leur offre une formation distincte et inférieure ne donnant pas droit à un véritable diplôme, les étudiantes ne peuvent s'inscrire aux programmes de premier cycle qu'en 1884. Et l'égalité ne sera pas encore véritablement acquise, car on impose aux femmes un régime de ségrégation pendant de nombreuses années.

Fondée en 1821 grâce à l'héritage de James McGill, un marchand qui a accumulé une vaste fortune dans le commerce des fourrures, l'Université McGill est établie sur son domaine au pied du mont Royal.

La clientèle scolaire est longtemps à l'image du fondateur. Ce sont surtout les enfants de la bourgeoisie et des classes moyennes supérieures qui peuvent accéder aux études universitaires. Mais l'appartenance sociale n'est pas le seul obstacle à franchir. Pendant de nombreuses années, même les femmes de l'élite sont exclues des programmes universitaires. Admises d'abord uniquement à l'École normale de McGill, qui leur offre une formation distincte et inférieure ne donnant pas droit à un véritable diplôme, les étudiantes ne peuvent s'inscrire aux programmes de premier cycle qu'en 1884. Et l'égalité ne sera pas encore véritablement acquise, car on impose aux femmes un régime de ségrégation pendant de nombreuses années.
Documents imprimés
  • Ainley, Marianne Gosztonyi (dir. publ.). 1990. Despite the Odds : Essays on Canadian Women and Science. Montréal: Vehicule Press.
  • Frost, Stanley Brice. 1980. McGill University for the Advancement of Learning. Montréal: McGill-Queen's University Press.
  • Gillett, Margaret. 1981. We Walked Very Warily : a History of Women at McGill. Montréal: Eden Press Women's Publications.
  • Neville, Terry. 1994. The Royal Vic : The Story of Montreal's Royal Victoria Hospital : 1894-1994. Montréal: McGill-Queen's University Press.
  • Prentice, Alison, et al. 1996. Canadian Women : A History, 2e éd. Toronto: Harcourt Brace Jovanovich.

© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.

Groupe de Donaldas

Les premières étudiantes de McGill sont surnommées les Donaldas, en reconnaissance de l'homme d'affaires Donald Smith, Lord Strathcona, dont la générosité financière permit de surmonter la résistance des administrateurs de McGill. En 1898, Lord Strathcona contribue de nouveau à la promotion de l'éducation féminine. Il est le principal bailleur de fonds du Collège Royal Victoria qui sert à la fois de résidence, de lieu d'enseignement et de foyer intellectuel pour les femmes de l'Université.

Wm. Notman & Son
Musée McCord d'histoire canadienne - Achat de l'Associated Screen News Ltd.
vers 1898
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
II-123244
© Musée McCord


Cours d'anatomie

Ces étudiants en médecine de McGill offrent au photographe tout un spectacle alors qu'ils « s'amusent » à disséquer un de leurs confrères. Outre le sens de l'humour lugubre de ces futurs médecins, la scène illustre aussi un des motifs d'exclusion des femmes de la pratique de la médecine. En effet, comment concilier les exigences de la profession médicale et la modestie féminine?

Wm. Notman & Son
Musée McCord d'histoire canadienne - Achat de l'Associated Screen News Ltd.
vers 1884
Plaque sèche à la gélatine
20 x 25 cm
II-73328
© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.


Silence... on étudie!

Seuls sont tolérés le bruit des pages que l'on tourne et celui des plumes griffonnant des notes rédigées à la lueur d'une lampe... La concentration est de mise et tous les espoirs sont permis. L'effort sera-t-il récompensé?

On peut facilement imaginer l'atmosphère de la bibliothèque Peter Redpath de l'Université McGill au siècle dernier. Haut lieu du savoir, cette dernière fut inaugurée en grande pompe en 1893 dans un nouvel édifice considéré alors comme novateur et des plus fonctionnels.
Silence... on étudie!

Seuls sont tolérés le bruit des pages que l'on tourne et celui des plumes griffonnant des notes rédigées à la lueur d'une lampe... La concentration est de mise et tous les espoirs sont permis. L'effort sera-t-il récompensé?

On peut facilement imaginer l'atmosphère de la bibliothèque Peter Redpath de l'Université McGill au siècle dernier. Haut lieu du savoir, cette dernière fut inaugurée en grande pompe en 1893 dans un nouvel édifice considéré alors comme novateur et des plus fonctionnels.

© 2002, Musée McCord d'histoire canadienne. Tous droits réservés.

Lampe

Cette lampe d'étudiant en cuivre est constituée d'une tige de fer, d'une cheminée en verre transparent et d'un verre coloré blanc. Une date de brevet du 10 mars 1863, redélivré le 30 décembre 1873, est étampée sur le brûleur ; le réservoir de pétrole porte la date du 1er décembre 1874.

Musée McCord d'histoire canadienne - Don de Mrs. H. C. Roberts
vers 1875
54.6 x 29.3 x 18.4 cm
M967.51.1
© Musée McCord


La particularité de cette lampe est son réservoir à huile ou à pétrole, distinct de la mèche, qui permet d'augmenter le tirage et d'obtenir une flamme plus vive - un grand avantage pour les lecteurs nocturnes. Ces lampes d'étudiant étaient très répandues vers la fin des années 1800 car l'abat-jour ne projetait qu'une petite ombre, voire aucune, sur la table de lecture.

Au milieu du XIXe siècle, soit avant l'apparition de l'électricité et son implantation à grande échelle dans les principales villes et agglomérations en 1906, le kérosène révolutionne l'éclairage au Canada . En 1846, le physicien et géologue Abraham Gesner (1797-1864) organise à l'Île-du-Prince-Édouard la première démonstration publique d'un liquide d'éclairage qu'il nomme « kérosène » . Au départ obtenu à partir de charbon, puis de pétrole, le kérosène est un liquide économique, propre, relativement sans danger et disponible en abondance . Fourni Pour en lire plus
La particularité de cette lampe est son réservoir à huile ou à pétrole, distinct de la mèche, qui permet d'augmenter le tirage et d'obtenir une flamme plus vive - un grand avantage pour les lecteurs nocturnes. Ces lampes d'étudiant étaient très répandues vers la fin des années 1800 car l'abat-jour ne projetait qu'une petite ombre, voire aucune, sur la table de lecture.

Au milieu du XIXe siècle, soit avant l'apparition de l'électricité et son implantation à grande échelle dans les principales villes et agglomérations en 1906, le kérosène révolutionne l'éclairage au Canada . En 1846, le physicien et géologue Abraham Gesner (1797-1864) organise à l'Île-du-Prince-Édouard la première démonstration publique d'un liquide d'éclairage qu'il nomme « kérosène » . Au départ obtenu à partir de charbon, puis de pétrole, le kérosène est un liquide économique, propre, relativement sans danger et disponible en abondance . Fournissant un bon éclairage au grand public, l'huile de baleine est rapidement supplantée par le kérosène, combustible plus populaire parce qu'il ne dégage aucune fumée et qu'il offre une bonne flamme .

© Musée McCord.

Cérémonie d'inauguration, Bibliothèque Redpath

La bibliothèque Redpath a été inaugurée à l'automne 1893. L'architecte sir Andrew Taylor (1850-1937), très en demande vers la fin du XIXe siècle, a dessiné les plans de la bibliothèque Redpath ainsi que ceux de six autres bâtiments de l'université McGill .

Anonyme
Musée McCord d'histoire canadienne - Don de Mr. Stanley G. Triggs

© Musée McCord


Président de la raffinerie de sucre de Montréal qui porte son nom, Peter Redpath (1821-1894) est aussi un généreux bienfaiteur de l'Université McGill à qui celle-ci doit la construction de la bibliothèque Redpath en 1892-931.

Cette photographie a été prise lors de l'inauguration de la bibliothèque Redpath en 1893. Dans les années 1890, l'Université connaît une rapide expansion et plusieurs nouveaux bâtiments sont construits pour accueillir les nouveaux étudiants. La bibliothèque de Peter Redpath se distingue par son aile séparée, réservée aux rayonnages (qui existent encore aujourd'hui), et par ses sols vitrés ignifuges . L'intérieur se compose d'une vaste salle sombre de lecture agrémentée de rangées de longues tables et de lampes à abat-jour verts . Les voûtes du haut plafond sont ornées de créatures sculptées en saillie aux extrémités des poutres .

Unique bibliothèque universitaire pendant soixante ans, cette salle de lecture aujour Pour en lire plus
Président de la raffinerie de sucre de Montréal qui porte son nom, Peter Redpath (1821-1894) est aussi un généreux bienfaiteur de l'Université McGill à qui celle-ci doit la construction de la bibliothèque Redpath en 1892-931.

Cette photographie a été prise lors de l'inauguration de la bibliothèque Redpath en 1893. Dans les années 1890, l'Université connaît une rapide expansion et plusieurs nouveaux bâtiments sont construits pour accueillir les nouveaux étudiants. La bibliothèque de Peter Redpath se distingue par son aile séparée, réservée aux rayonnages (qui existent encore aujourd'hui), et par ses sols vitrés ignifuges . L'intérieur se compose d'une vaste salle sombre de lecture agrémentée de rangées de longues tables et de lampes à abat-jour verts . Les voûtes du haut plafond sont ornées de créatures sculptées en saillie aux extrémités des poutres .

Unique bibliothèque universitaire pendant soixante ans, cette salle de lecture aujourd'hui devenue la « Salle Redpath » est lieu actuel des cérémonies de l'université .

© Musée McCord

Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • nommer les changements qui sont survenus au sein de la société canadienne en deux décennies (territoire, population, économie, etc.);
  • décrire en détails les changements qu’il ou elle est en mesure d’observer;
  • expliquer et émettre des hypothèses quant aux raisons qui pourraient justifier ces changements;
  • faire des liens entre les différences et les similitudes des deux époques.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons