Les Juifs ont vécu en Allemagne et en Autriche depuis l’époque romaine. En 1871, ils furent déclarés libres et la plupart des droits de citoyenneté leur furent accordés. Les Juifs apportaient à la culture et à l’économie d’importantes contributions et nombreux furent ceux qui servirent aux côtés de leurs compatriotes durant la Première Guerre mondiale. En dépit de l’antisémitisme présent dans la population en général, les Juifs allemands et autrichiens croyaient de plus en plus en l’assimilation, et les mariages inter-religieux étaient chose fréquente.

Durant les années 1930, c’est à Vienne, la capitale, que se retrouvaient la plupart des 185 000 Juifs autrichiens. La communauté était segmentée entre les Juifs d’Europe centrale, appartenant aux classes moyennes et à la haute société et qui adhéraient aux observances libérales/réformistes, et les nouveaux immigrants d’Europe de l’Est, qui, quant à eux, étaient des ouvriers et pratiquaient les rites orthodoxes.

Les Juifs allemands constituaient moins d’un pour cent de la population. Historiquement exclus de nombreuses professions, les Juifs étaient cep Pour en lire plus
Les Juifs ont vécu en Allemagne et en Autriche depuis l’époque romaine. En 1871, ils furent déclarés libres et la plupart des droits de citoyenneté leur furent accordés. Les Juifs apportaient à la culture et à l’économie d’importantes contributions et nombreux furent ceux qui servirent aux côtés de leurs compatriotes durant la Première Guerre mondiale. En dépit de l’antisémitisme présent dans la population en général, les Juifs allemands et autrichiens croyaient de plus en plus en l’assimilation, et les mariages inter-religieux étaient chose fréquente.

Durant les années 1930, c’est à Vienne, la capitale, que se retrouvaient la plupart des 185 000 Juifs autrichiens. La communauté était segmentée entre les Juifs d’Europe centrale, appartenant aux classes moyennes et à la haute société et qui adhéraient aux observances libérales/réformistes, et les nouveaux immigrants d’Europe de l’Est, qui, quant à eux, étaient des ouvriers et pratiquaient les rites orthodoxes.

Les Juifs allemands constituaient moins d’un pour cent de la population. Historiquement exclus de nombreuses professions, les Juifs étaient cependant sous-représentés dans des domaines tels que les affaires, le droit, la médecine, le journalisme, les universités et les arts. L’Allemagne était un foyer de culture juive très dynamique, comptant nombre d’instituts de formation que ce soit des séminaires rabbiniques, de jeunes sionistes et encore d’autres groupes jeunesse.

Pendant la période d’entre-deux-guerres de la république de Weimar, il était possible pour les Juifs allemands d’avancer dans la hiérarchie politique au sein des partis démocratiques et socialistes. Cependant, l’instabilité économique et sociale qui sévissait dans les années 1930 contribua à la montée du fascisme et à une résurgence de l’antisémitisme en Allemagne.

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.

Demandez aux étudiants d’explorer cette page web Lecture: La vie d’antan.
Expliquez aux étudiants qu’ils auront à examiner les photographies prises durant la période d’avant la Seconde guerre mondiale, photographies qui appartiennent à des Juifs ayant vécu en Allemagne et en Autriche.

En groupe de deux ou en petits groupes, les étudiants examinent les photos dans la section Dossier: La vie d’antan et répondent aux questions suivantes:

•    Quand croyez-vous que ces photographies ont été prises? Quel indice y trouvez-vous qui vous permet de dire quand elles ont été prises?

•    Que révèlent les photos sur les gens qui y sont présentés?

•    Est-ce que ces photos ressemblent à vos propres photos de famille ou à vos photos
d’école? Comment sont-elles similaires, comment sont-elles différentes?

•    Quel lien voyez-vous entre ces photos et ce que vous avez appris sur la vie des Juifs d’avant-guerre en Allemagne et en Autriche? Que rapportent-elles sur les communautés juives existant avant la guerre e Pour en lire plus
Demandez aux étudiants d’explorer cette page web Lecture: La vie d’antan.
Expliquez aux étudiants qu’ils auront à examiner les photographies prises durant la période d’avant la Seconde guerre mondiale, photographies qui appartiennent à des Juifs ayant vécu en Allemagne et en Autriche.

En groupe de deux ou en petits groupes, les étudiants examinent les photos dans la section Dossier: La vie d’antan et répondent aux questions suivantes:

•    Quand croyez-vous que ces photographies ont été prises? Quel indice y trouvez-vous qui vous permet de dire quand elles ont été prises?

•    Que révèlent les photos sur les gens qui y sont présentés?

•    Est-ce que ces photos ressemblent à vos propres photos de famille ou à vos photos
d’école? Comment sont-elles similaires, comment sont-elles différentes?

•    Quel lien voyez-vous entre ces photos et ce que vous avez appris sur la vie des Juifs d’avant-guerre en Allemagne et en Autriche? Que rapportent-elles sur les communautés juives existant avant la guerre en Allemagne et en Autriche?

•    Quelles questions soulèvent ces photos?

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.

Quatre membres de la famille Josephy, assis dans leur élégant salon.

La famille Josephy à Rostock, Allemagne, en 1926.

Offert par la famille Josephy

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.


Fred Kaufman avec son sac-à-dos, prise à l’extérieur.

Fred Kaufman lors de son premier jour d’école à Vienne, en 1930.

Offert par Fred Kaufman

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.


Gideon Rosenbluth avec son frère Eli, ses parents Martin et Mizzi et sa soeur Raja, assis dans le sable en costume de bain av

Gideon Rosenbluth (deuxième de la gauche) avec son frère Eli, ses parents Martin et Mizzi et sa sœur Raja, en Allemagne du nord, circa 1927.

Offert par Gideon Rosenbluth et Vera Rosenbluth

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.


Photographie ton sépia de deux jeunes garçons qui tiennent leurs ours en peluche.

Gideon Rosenbluth (à gauche) et son frère aîné Eli, Berlin, 1924.

Offert par Gideon Rosenbluth et Vera Rosenbluth

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.


Wolfgang Gerson (troisième à gauche) avec Rolf Duschenes (premier à droite), 1921.

Wolfgang Gerson (troisième à gauche) avec Rolf Duschenes (premier à droite), 1921. Tous deux seront ultérieurement internés au Canada.

Offert par la famille Gerson

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.


Une photographie du jeune Peter Oberlander en compagnie de sa mère et de son père, debout à l’arrière.

Peter Oberlander en compagnie de ses parents, Fritz et Margaret, à Vienne, en 1930.

Offert par la famille Oberlander

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.


Le jeune Jack Hahn, tenant son cône de bonbons.

Jack Hahn, lors de son premier jour d’école à Vienne, en 1925.

Offert par Jack Hahn

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.


Walter Kohn, sa soeur Minna, sa mère Gittel et son père Salomon, Vienne, circa 1932.

Walter Kohn, sa soeur Minna, sa mère Gittel et son père Salomon, Vienne, circa 1932.

Offert par Walter Kohn

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.


Expliquez aux étudiants qu’ils verront des témoignages de gens qui, à l’époque de la montée du nazisme en Allemagne et en Autriche, étaient encore des adolescents.

En classe, dirigez une discussion à propos des témoignages, en vous servant de ces questions comme fil de conduite:

•    Qu’est-ce qu’un témoin oculaire?

•    Qu’est-ce qu’un témoignage?

•    Quelle forme peut prendre un témoignage?

•    Pourquoi quelqu’un voudrait-il laisser un témoignage?

•    Que nous révèle un témoignage sur le passé que d’autres sources ne pourraient nous dire? Quelles sont les limites d’un témoignage?

•    Comparez les valeurs d’un témoignage et d’artefacts (comme des documents et des photographies) et des manuels pédagogiques, comme sources primaires, afin de comprendre le passé.
Expliquez aux étudiants qu’ils verront des témoignages de gens qui, à l’époque de la montée du nazisme en Allemagne et en Autriche, étaient encore des adolescents.

En classe, dirigez une discussion à propos des témoignages, en vous servant de ces questions comme fil de conduite:

•    Qu’est-ce qu’un témoin oculaire?

•    Qu’est-ce qu’un témoignage?

•    Quelle forme peut prendre un témoignage?

•    Pourquoi quelqu’un voudrait-il laisser un témoignage?

•    Que nous révèle un témoignage sur le passé que d’autres sources ne pourraient nous dire? Quelles sont les limites d’un témoignage?

•    Comparez les valeurs d’un témoignage et d’artefacts (comme des documents et des photographies) et des manuels pédagogiques, comme sources primaires, afin de comprendre le passé.

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.

Les étudiants travaillent individuellement à résumer le document Lecture: Nazisme en Allemagne et en Autriche, en prenant des notes sur les étapes mises en place par les nazis à leur arrivée au pouvoir en 1933, dans leur poursuite des persécutions contre les Juifs.

En groupe de deux (ou, comme l’accès à un ordinateur le permet, individuellement ou en groupes), les étudiants visionnent la vidéo: Nazisme en Allemagne et en Autriche qui présente les souvenirs d’anciens internés sur les changements encourus dans leur vie, pour eux, pour leurs familles et pour leurs communautés après que les nazis s’aient emparé du pouvoir en Allemagne et en Autriche. Les étudiants devraient visionner la vidéo à deux reprises; lors du premier visionnement, ils regardent et écoutent attentivement, alors qu’au deuxième, ils prennent des notes sur les événements entourant les persécutions tel que décrit par les internés.

En classe, les étudiants discutent de leurs notes suite à la vidéo.
•    Comment la vie a-t-elle changé pour ces narrateurs un Pour en lire plus
Les étudiants travaillent individuellement à résumer le document Lecture: Nazisme en Allemagne et en Autriche, en prenant des notes sur les étapes mises en place par les nazis à leur arrivée au pouvoir en 1933, dans leur poursuite des persécutions contre les Juifs.

En groupe de deux (ou, comme l’accès à un ordinateur le permet, individuellement ou en groupes), les étudiants visionnent la vidéo: Nazisme en Allemagne et en Autriche qui présente les souvenirs d’anciens internés sur les changements encourus dans leur vie, pour eux, pour leurs familles et pour leurs communautés après que les nazis s’aient emparé du pouvoir en Allemagne et en Autriche. Les étudiants devraient visionner la vidéo à deux reprises; lors du premier visionnement, ils regardent et écoutent attentivement, alors qu’au deuxième, ils prennent des notes sur les événements entourant les persécutions tel que décrit par les internés.

En classe, les étudiants discutent de leurs notes suite à la vidéo.
•    Comment la vie a-t-elle changé pour ces narrateurs une fois les nazis au pouvoir?

•    Votre perception de la montée du nazisme a-t-elle changé après ces visionnements?

•    Qu’ont révélé ces témoignages que des lectures avaient omis ? Qu’ont révélé les lectures que ces témoignages avaient omis?

•    Ces vidéos présentent des souvenirs d’individus qui étaient jeunes à l’époque de ces événements. Comment cela peut-il affecter leur mémoire? Est-ce que cela influence votre perception?

•    Selon les commentaires des raconteurs, pourquoi les Juifs cherchaient-ils à fuir l’Allemagne et l’Autriche dans les années 1930?

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.

Lorsque, en avril 1933, Adolf Hitler fut nommé chancelier d’Allemagne, il s’appropria très vite le contrôle de toutes les institutions gouvernementales ainsi que de toutes les fonctions de l’état, réduisant ainsi une démocratie déjà fragilisée, en dictature. Dans un esprit de persécution, le nouveau régime s’assura de cibler “les ennemis de la race” et les opposants politiques.

Selon l’idéologie nazie, l’antisémitisme était un principe de première importance. Dès 1933, et ce jusqu’au déclenchement de la guerre en 1939, les nazis adoptèrent plus de 400 décrets et règlements dans le but de limiter tous les us et coutumes de la vie quotidienne des Juifs. Suite à une première vague législative, les Juifs furent d’abord exclus de toutes les professions, des institutions publiques et académiques. Les lois de Nuremberg de 1935, classifièrent les citoyens allemands issus de trois ou quatre grands-parents juifs comme étant des Juifs, sans distinction aucune pour leurs croyances religieuses. Les Juifs étaient de plus, privés de leur citoyenneté.

En mars 1938, l’Anschluss (i.e. l’intégration de l&rs Pour en lire plus
Lorsque, en avril 1933, Adolf Hitler fut nommé chancelier d’Allemagne, il s’appropria très vite le contrôle de toutes les institutions gouvernementales ainsi que de toutes les fonctions de l’état, réduisant ainsi une démocratie déjà fragilisée, en dictature. Dans un esprit de persécution, le nouveau régime s’assura de cibler “les ennemis de la race” et les opposants politiques.

Selon l’idéologie nazie, l’antisémitisme était un principe de première importance. Dès 1933, et ce jusqu’au déclenchement de la guerre en 1939, les nazis adoptèrent plus de 400 décrets et règlements dans le but de limiter tous les us et coutumes de la vie quotidienne des Juifs. Suite à une première vague législative, les Juifs furent d’abord exclus de toutes les professions, des institutions publiques et académiques. Les lois de Nuremberg de 1935, classifièrent les citoyens allemands issus de trois ou quatre grands-parents juifs comme étant des Juifs, sans distinction aucune pour leurs croyances religieuses. Les Juifs étaient de plus, privés de leur citoyenneté.

En mars 1938, l’Anschluss (i.e. l’intégration de l’Autriche par l’Allemagne) eut pour conséquence une éclosion de violence politique et d’actes antisémites très répandus. Lors de la Kristallnacht, « la nuit du verre brisé, » survenue entre le 9 et 10 novembre 1938, des descentes eurent lieu aux domiciles des Juifs partout en Allemagne et en Australie, dans leurs synagogues et leurs établissements, descentes qui menèrent à l’arrestation de 30 000 hommes juifs. La plupart de ces Juifs furent emprisonnés dans des camps de concentration à Dachau, Buchenwald, Sachenhausen et ailleurs. Alors que des centaines de milliers de Juifs cherchèrent désespérément refuge, certains pays occidentaux assouplirent leurs politiques d’immigration. La majorité, cependant, ferma les yeux.

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.

Les étudiants découvrent la section du site web intitulée « Émigration » et « Les portes fermées du Canada. » En se servant de ce qu’ils ont appris par leur lecture et le visionnement des vidéos, les étudiants rédigent une lettre en se mettant dans la peau d’un des témoins raconteurs , lettre adressée soit au gouvernement canadien soit au gouvernement britannique leur demandant de leur accorder l’admission au pays.
Les étudiants découvrent la section du site web intitulée « Émigration » et « Les portes fermées du Canada. » En se servant de ce qu’ils ont appris par leur lecture et le visionnement des vidéos, les étudiants rédigent une lettre en se mettant dans la peau d’un des témoins raconteurs , lettre adressée soit au gouvernement canadien soit au gouvernement britannique leur demandant de leur accorder l’admission au pays.

© 2012, Vancouver Holocaust Education Centre. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

Utiliser des documents de source primaire
Les étudiants discutent sur ce que les photographies d’anciens internés peuvent révéler sur la vie des Juifs durant la période d’avant-guerre en Allemagne et en Autriche. Les étudiants se penchent sur les témoignages des anciens internés à propos de la montée du nazisme et découvrent les changements encourus à la vie quotidienne des Juifs durant cette période.
Établir une pertinence historique
Les étudiants répondent aux témoignages des anciens internés et se penchent sur les changements dont parlaient les internés dans leur témoignage. Qu’est-ce que ces témoignages nous révèlent sur les débuts de l’Holocauste ?
Analyser les causes et les conséquences
Les étudiants tentent de cerner comment les premières persécutions nazies contre les Juifs ont contribué à l’Holocauste. Comment ces politiques ont-elles influencé les décisions prises par ces anciens internés de quitter l’Allemagne nazie et l’Autriche ?
Dégager la continuité et les changements
Les étudiants découvrent comment la montée du nazisme a affecté les communautés juives en Allemagne et en Autriche.
Adopter une perspective historique
Les étudiants adoptent la perspective d’un individu tentant de fuir le nazisme.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons