Mis à part le fait qu’il ait conçu la basilique, Fleming fut aussi responsable de la propagation générale de la Foi catholique à Terre-Neuve, de la formation du système d’éducation catholique de la province; les catholiques lui doivent une large part dans leur reconnaissance politique pour les affaires provinci ales du 19e siècle.

A l’été 2005, l’évêque Fleming fut nommé personne de premier ordre au plan historique national par les Monuments historiques du Canada.
Mis à part le fait qu’il ait conçu la basilique, Fleming fut aussi responsable de la propagation générale de la Foi catholique à Terre-Neuve, de la formation du système d’éducation catholique de la province; les catholiques lui doivent une large part dans leur reconnaissance politique pour les affaires provinci ales du 19e siècle.

A l’été 2005, l’évêque Fleming fut nommé personne de premier ordre au plan historique national par les Monuments historiques du Canada.

© L'Archidiocèse de St. John's, Terre-Neuve, 2006

Michael Anthony Fleming

Michael Anthony Fleming, évêque de Terre-Neuve 1830-1850. Fleming est responsable de la construction de la basilique-cathédral de la St. John's Baptist.

Les archives de l'Archidiocèse catholique romain de St. John's
L'Archidiocèse catholique romain de St. John's

© L'Archidiocèse de St. John's, Terre-Neuve, 2006


L’évêque John Thomas Mullock, natif de Limerick, était prêtre à Cork en Irlande, lorsque l’évêque Fleming le recruta pour Terre-Neuve en 1847. Succédant à Fleming en tant qu’évêque en 1850, il termina et consacra la cathédrale en 1855. En plus de son engagement dans les affaires politiques, il était un ferme partisan de la mise en place d’un télégraphe entre l’Amérique du nord et l’Irlande.
L’évêque John Thomas Mullock, natif de Limerick, était prêtre à Cork en Irlande, lorsque l’évêque Fleming le recruta pour Terre-Neuve en 1847. Succédant à Fleming en tant qu’évêque en 1850, il termina et consacra la cathédrale en 1855. En plus de son engagement dans les affaires politiques, il était un ferme partisan de la mise en place d’un télégraphe entre l’Amérique du nord et l’Irlande.

© L'Archidiocèse de St. John's, Terre-Neuve, 2006

L'évêque John Thomas Mullock

L’évêque John Thomas Mullock, 1850-1869. Mullock est responsable de la construction de la librairie épiscopale et du collège St. Bonaventure.

Les archives de l'Archidiocèse catholique romain de St. John's
L'Archidiocèse catholique romain de St. John's

© L'Archidiocèse de St. John's, Terre-Neuve, 2006


Mullock avait certainement hérité de l’ambition de Fleming. En 1856, il fit ouvrir le collège St Bonaventure et le séminaire qui est resté un centre éducatif de premier plan depuis sa construction. Il fut confié aux frères des écoles chrétiennes en 1889 et plus tard aux jésuites en 1999. St Bonaventure fut construit à partir de blocs de granit de Waterford, initialement destinés à la construction d’un pénitencier. Le collège fut répertorié à l’inventaire des monuments historiques canadiens.

Mullock fit également construire la résidence de l’évêque et la bibliothèque, situées à l’est de la basilique. En 1921, un incendie ravagea l’édifice et il dut être reconstruit.

La bibliothèque fut initialement conçue comme une salle de lecture pour le collège tout en étant ouverte au public. Mullock lui-même était un lecteur assidu et érudit qui légua 2500 livres à la fondation. La bibliothèque fut récemment convertie en une salle d’exposition qui présente encore certains ouvrages rares ayant appartenu à Mullock, dont certains remontent à 1524.
Mullock avait certainement hérité de l’ambition de Fleming. En 1856, il fit ouvrir le collège St Bonaventure et le séminaire qui est resté un centre éducatif de premier plan depuis sa construction. Il fut confié aux frères des écoles chrétiennes en 1889 et plus tard aux jésuites en 1999. St Bonaventure fut construit à partir de blocs de granit de Waterford, initialement destinés à la construction d’un pénitencier. Le collège fut répertorié à l’inventaire des monuments historiques canadiens.

Mullock fit également construire la résidence de l’évêque et la bibliothèque, situées à l’est de la basilique. En 1921, un incendie ravagea l’édifice et il dut être reconstruit.

La bibliothèque fut initialement conçue comme une salle de lecture pour le collège tout en étant ouverte au public. Mullock lui-même était un lecteur assidu et érudit qui légua 2500 livres à la fondation. La bibliothèque fut récemment convertie en une salle d’exposition qui présente encore certains ouvrages rares ayant appartenu à Mullock, dont certains remontent à 1524.

© L'Archidiocèse de St. John's, Terre-Neuve, 2006

Le collège de St. Bonaventure à côté de la Basilique

Le collège St. Bonaventure avec la basilique. À la droite, on voit Fort Townsend, le lieu actuel du Rooms (Archives provinciales, Musée et galerie d’art).

Les archives de l'Archidiocèse catholique romain de St. John's
L'Archidiocèse catholique romain de St. John's

© L'Archidiocèse de St. John's, Terre-Neuve, 2006


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • décrire l’importance des évêques dans le développement de la foi catholique à Terre-Neuve.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons