À compter de 1800, des familles de l’ancien Palatinat bavarois s’établirent à Probfeld. Sept familles (1808) comptant au total 29 personnes (1804) y vivaient déjà. En plus du seigle et d’un peu de blé, on y cultivait principalement des pommes de terre. En 1804, une distillerie faisait partie de la ferme principale. Environ 50 ans plus tard, dans le cadre de ce qui devait être une émigration massive, 25 personnes du seul hameau de Probfeld (paroisse de Karlskron) émigrèrent au Canada.
À compter de 1800, des familles de l’ancien Palatinat bavarois s’établirent à Probfeld. Sept familles (1808) comptant au total 29 personnes (1804) y vivaient déjà. En plus du seigle et d’un peu de blé, on y cultivait principalement des pommes de terre. En 1804, une distillerie faisait partie de la ferme principale. Environ 50 ans plus tard, dans le cadre de ce qui devait être une émigration massive, 25 personnes du seul hameau de Probfeld (paroisse de Karlskron) émigrèrent au Canada.

© RCIP. Tous droits réservés.

La route de Probfeld

La route de Probfeld

Adalbert Niedenzu
Deutschherren-Gymnasium
1988-12-06
© RCIP. Tous droits réservés.


Émigration

Émigration des Donaumoos vers 1850

Réseau canadien d'information sur le patrimoine, Schulen ans Netz (Écoles en ligne)

© RCIP. Tous droits réservés.


L’émigration des mennonites de Probfeld s’est effectuée en trois temps. Le premier groupe a quitté Probfeld en 1849 et comprenait la famille Schanz (grands-parents, parents et les quatre enfants) et deux enfants de la famille Ingold (époux Schanz et Gascho). Jakob Regier, le domestique de la famille Schanz, les accompagnait. Avec le deuxième groupe, en 1850, les sœurs de Jakob Regier partirent pour Québec, un port du Canada, l’une (épouse Schütz, deux enfants) avec sa famille, l’autre (célibataire) seule. La ferme de la famille Regier à Probfeld fut vendue le 11 juillet 1850. Le dernier groupe d’émigrants de Probfeld part pour le Canada en 1851. Il comprend les Ingold et les Gascho, parents et enfants, qui restent, ainsi que Magdalena Albrecht.

L’émigration des mennonites de Probfeld s’est effectuée en trois temps.

  1. Le premier groupe a quitté Probfeld en 1849 et comprenait la famille Schanz (grands-parents, parents et les quatre enfants) et deux enfants de la famille Ingold (époux Schanz et Gascho). Jakob Regier, le domestique de la famille Schanz, les accompagnait.
  2. Avec le deuxième groupe, en 1850, les sœurs de Jakob Regier partirent pour Québec, un port du Canada, l’une (épouse Schütz, deux enfants) avec sa famille, l’autre (célibataire) seule. La ferme de la famille Regier à Probfeld fut vendue le 11 juillet 1850.
  3. Le dernier groupe d’émigrants de Probfeld part pour le Canada en 1851. Il comprend les Ingold et les Gascho, parents et enfants, qui restent, ainsi que Magdalena Albrecht.

© RCIP. Tous droits réservés.

Probfeld

Le hameau de Probfeld par un jour d'hiver ensoleillé

Adalbert Niedenzu
Deutschherren-Gymnasium
1988-12-06
© RCIP. Tous droits réservés.


Josef Gascho fils, l'aîné de la famille Gascho, doit rester derrière pour satisfaire aux exigences du service militaire bavarois. Un certificat médical daté du 20 mars 1851 le déclare en effet apte au service militaire. Un nouveau certificat médical daté du 31 confirme cet état de fait. Une ordonnance judiciaire viendra ensuite interdire à Joseph Gascho fils d’émigrer et le passeport déjà établi à son nom sera confisqué, si bien que les Gascho devront quitter Probfeld en abandonnant leur fils aîné derrière eux.

Il est probable que la totalité des gens du peuplement de Probfeld émigrèrent au Canada. La ferme de Probfeld fut abandonnée.
Josef Gascho fils, l'aîné de la famille Gascho, doit rester derrière pour satisfaire aux exigences du service militaire bavarois. Un certificat médical daté du 20 mars 1851 le déclare en effet apte au service militaire. Un nouveau certificat médical daté du 31 confirme cet état de fait. Une ordonnance judiciaire viendra ensuite interdire à Joseph Gascho fils d’émigrer et le passeport déjà établi à son nom sera confisqué, si bien que les Gascho devront quitter Probfeld en abandonnant leur fils aîné derrière eux.

Il est probable que la totalité des gens du peuplement de Probfeld émigrèrent au Canada. La ferme de Probfeld fut abandonnée.

© RCIP. Tous droits réservés.

Certificat médical

Joseph Gascho, qui est âgé de 21 ans, est déclaré apte au service militaire.

Archives de l'État de Bavière, Augsbourg BA, Neubourg

3439
© RCIP. Tous droits réservés.


Certificat médical

Joseph Gascho est encore déclaré apte au service militaire.

Archives de l'État de Bavière, Augsbourg BA, Neuburg

3439
© RCIP. Tous droits réservés.


Décision relative à l'annulation

Passage souligné : « et ... s'assurer que Joseph Gascho n'émigre pas en cachette. »

Archives de l'État de Bavière, Augsbourg BA, Neubourg

3439
© RCIP. Tous droits réservés.


passeport

Le passeport est valide pour toute la famille Gascho. Du côté gauche, la description du chef de famille (cheveux bruns, front haut, teint en santé). Du côté droit, le nom de tous les membres de la famille qui l'accompagnent. Le nom de Joseph Gascho fils a été rayé parce que celui-ci doit demeurer en Bavière pour y faire son service militaire.

Archives de l'État de Bavière, Augsbourg BA, Neubourg

3439
© RCIP. Tous droits réservés.


L'annulation

Passage souligné « et ... s'assurer que Joseph Gascho n'émigre pas en cachette. »

Archives de l'État de Bavière, Augsbourg BA, Neubourg

3439
© RCIP. Tous droits réservés.


Les émigrants de Probfeld ont vraisemblablement pris la route la plus pratique. Ainsi, ils prirent la diligence jusqu’à Donauwörth, puis le train en direction de Bamberg.

1849 : On descend lentement le Main et le Rhin (bateau, diligence) jusqu’à Cologne. De là, le train les amène à Brême où les bateaux d’émigrants les attendent.

1850-1851 : La nouvelle ligne de chemin de fer Donauwörth - Hambourg via Leipzig est terminée. Le voyage vers le port d’embarquement en Allemagne prend au moins une semaine de moins.
Les émigrants de Probfeld ont vraisemblablement pris la route la plus pratique. Ainsi, ils prirent la diligence jusqu’à Donauwörth, puis le train en direction de Bamberg.

1849 : On descend lentement le Main et le Rhin (bateau, diligence) jusqu’à Cologne. De là, le train les amène à Brême où les bateaux d’émigrants les attendent.

1850-1851 : La nouvelle ligne de chemin de fer Donauwörth - Hambourg via Leipzig est terminée. Le voyage vers le port d’embarquement en Allemagne prend au moins une semaine de moins.

© RCIP. Tous droits réservés.

Outre la famine pendant l’hiver au cours des années 1840 et les incertitudes politiques et économiques engendrées par la révolution allemande de 1848-1849, des motifs religieux semblent être la principale raison de l’émigration « probfeldoise » au Canada. Celle-ci était en effet constituée principalement de mennonites.
Outre la famine pendant l’hiver au cours des années 1840 et les incertitudes politiques et économiques engendrées par la révolution allemande de 1848-1849, des motifs religieux semblent être la principale raison de l’émigration « probfeldoise » au Canada. Celle-ci était en effet constituée principalement de mennonites.

© RCIP. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :

  • expliquer l’émigration de masse des habitants de villages allemands au milieu du XIXe siècle, en prenant Probfeld comme exemple;
  • décrire une route typique empruntée par les émigrants des Donaumoos;
  • énumérer plusieurs raisons pour lesquelles les émigrants auraient quitté les Donaumoos pour le Canada;
  • décrire certains des défis que devaient relever les personnes qui souhaitaient quitter la Bavière pour émigrer au Canada;
  • comprendre la situation à laquelle ont fait face les immigrants allemands venus au Canada au milieu du XIXe siècle.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons