Drogues naturelles et synthétiques

Drogues naturelles et synthétiques

G.R.C.

© G.R.C.. Tous droits réservés.


La détection de stupéfiants et de poisons ainsi que la détermination de leur concentration, a lieu dans une variété de situations mais surtout dans les cas de mort subite, de conduite avec facultés affaiblies et de voie de fait. Le laboratoire de toxicologie fait l’interprétation des effets pharmacologiques des drogues et des poisons décelés. De plus, il présente, sur demande, une interprétation de ces effets dans des cas où aucune analyse de liquides ou de tissus organiques n’a été faite. À l’occasion, il procède à l’examen de produits pharmaceutiques en vente libre ou de produits alimentaires suspects.
La détection de stupéfiants et de poisons ainsi que la détermination de leur concentration, a lieu dans une variété de situations mais surtout dans les cas de mort subite, de conduite avec facultés affaiblies et de voie de fait. Le laboratoire de toxicologie fait l’interprétation des effets pharmacologiques des drogues et des poisons décelés. De plus, il présente, sur demande, une interprétation de ces effets dans des cas où aucune analyse de liquides ou de tissus organiques n’a été faite. À l’occasion, il procède à l’examen de produits pharmaceutiques en vente libre ou de produits alimentaires suspects.

© RCIP. Tous droits réservés.

Le laboratoire de toxicologie offre les services suivants :

l’analyse de liquides et des tissus organiques pour déceler la présence de drogues ou de poisons et en déterminer la concentration ; l’interprétation de l’effet (sous-thérapeutique, thérapeutique, toxique ou mortel) de diverses concentrations d’une drogue ou d’une combinaison de drogues sur un individu ; l’analyse de substances connues, de produits pharmaceutiques ou d’aliments suspects.
Un toxicologue analyse les liquides et les tissus organiques et mesure les drogues et les poisons contenus dans ces échantillons. Il interprète aussi les effets de ces produits chimiques sur le corps. Un toxicologue peut travailler sur des cas de meurtre, d’agression sexuelle, de conduite avec facultés affaiblies (par les drogues), de mort soudaine inexpliquée, de surdose de drogues, d’accident mortel de la route, de poudres suspectes, d’altération d’aliments et d’empoisonnement d’animaux. Le plus souvent, les Pour en lire plus
Le laboratoire de toxicologie offre les services suivants :

  • l’analyse de liquides et des tissus organiques pour déceler la présence de drogues ou de poisons et en déterminer la concentration ;
  • l’interprétation de l’effet (sous-thérapeutique, thérapeutique, toxique ou mortel) de diverses concentrations d’une drogue ou d’une combinaison de drogues sur un individu ;
  • l’analyse de substances connues, de produits pharmaceutiques ou d’aliments suspects.

Un toxicologue analyse les liquides et les tissus organiques et mesure les drogues et les poisons contenus dans ces échantillons. Il interprète aussi les effets de ces produits chimiques sur le corps. Un toxicologue peut travailler sur des cas de meurtre, d’agression sexuelle, de conduite avec facultés affaiblies (par les drogues), de mort soudaine inexpliquée, de surdose de drogues, d’accident mortel de la route, de poudres suspectes, d’altération d’aliments et d’empoisonnement d’animaux. Le plus souvent, les analyses concernent les drogues. Il y a deux catégories de drogues, licites et illicites. Les drogues licites sont les médicaments vendus sur ordonnance ou en vente libre (comme l’aspirine). Les drogues illicites sont divisées en sept groupes et elles sont identifiées selon leur effet sur le corps. Les drogues peuvent être des dépresseurs du système nerveux central (SNC), des substances inhalées, la phencyclidine, le cannabis, des stimulants du SNC, des hallucinogènes et des analgésiques narcotiques.

© RCIP. Tous droits réservés.

Les tests effectués sont spectroscopiques (visible, ultraviolet, fluorimétrie, absorption atomique et infrarouge) et chromatographiques (couche mince, phase gazeuse, phase liquide ou chromatographie en phase gazeuse/spectrométrie de masse) et les immunoessais. Le toxicologue doit déterminer la nature du spécimen (p. ex. s’assurer que c’est du sang). Ensuite, il doit déterminer la nature des autres substances chimiques, les extraire (séparation), s’assurer de leur identité (analyse qualitative) et mesurer leur concentration (analyse quantitative).
Les tests effectués sont spectroscopiques (visible, ultraviolet, fluorimétrie, absorption atomique et infrarouge) et chromatographiques (couche mince, phase gazeuse, phase liquide ou chromatographie en phase gazeuse/spectrométrie de masse) et les immunoessais. Le toxicologue doit déterminer la nature du spécimen (p. ex. s’assurer que c’est du sang). Ensuite, il doit déterminer la nature des autres substances chimiques, les extraire (séparation), s’assurer de leur identité (analyse qualitative) et mesurer leur concentration (analyse quantitative).

© RCIP. Tous droits réservés.

Étapes de toxicologie

Étapes de toxicologie

G.R.C.

© G.R.C.. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • être amené à éprouver un enthousiasme et un intérêt durables à l’endroit de l’étude des sciences ;
  • décrire comment la chimie est liée aux sciences judiciaires ;
  • fournir des exemples de l’application de la chimie au sein de la société.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons