Comme pour l’église, la construction et l’entretien de l’école dépendent d’abord des efforts de la communauté. En fait, jusqu’au début des années 1900, les gouvernements sont peu impliqués dans son financement et sa gestion. Ce sont d’abord les parents, par l’entremise du syndic, qui sont responsables de son établissement et, par la suite, de son opération.
Comme pour l’église, la construction et l’entretien de l’école dépendent d’abord des efforts de la communauté. En fait, jusqu’au début des années 1900, les gouvernements sont peu impliqués dans son financement et sa gestion. Ce sont d’abord les parents, par l’entremise du syndic, qui sont responsables de son établissement et, par la suite, de son opération.

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.

Le rôle du curé est primordial dans toutes les communautés acadiennes. Lorsqu'il quitte son poste, il visite normalement la paroisse avec son successeur.

Village Historique Acadien

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


De la naissance à sa mort, l'église est très présente dans la vie de l'Acadien et lui impose des règles et des coutumes. Lors du décès de l'un des membres de la famille, par exemple, on porte le deuil et le noir est de rigueur pour l'habillement.

Village Historique Acadien

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


Les évènements religieux d'envergure se tiennent à l'extérieur de l'église ou de la chapelle. C'est le cas des processions telles que celle de la Fête-Dieu qui souligne l'importance du Saint-Sacrement (la communion) pour les catholiques. Pour ce défilé qui se tient annuellement entre le 21 mai et le 24 juin, on porte ses plus beaux habits.

Village Historique Acadien

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


La majorité des communautés acadiennes ne bénéficient pas des services d'un curé résident avant la fin des années 1800. En l'absence du missionnaire, on peut tout de même se recueillir dans la chapelle.

Village Historique Acadien

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


Avec l'arrivée des curés résidents, on trouve plus souvent, au début des années 1900, de vastes églises de pierre dans les communautés acadiennes.

APNB
vers 1902-1925
APNB P6-38
© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


Comme pour l'église, la construction et l'entretien de l'école dépendent d'abord des eforts de la communauté. En fait, jusqu'au début des années 1900, les gouvernements sont peu impliqués dans son finacement et sa gestion. Ce sont d'abord les parents, par l'entremise du syndic, qui sont responsables de son établissement et, par la suite, de son opération.

Or, durant les années 1800,l'éducation n'est pas un priorité pour les Acadiens. Loin de là! En général, elle est peu valorisée et leurs écoles sont rares, mal entretenues et dirigées par des maîtres peu éduqués. Pour la plupart des familles acadiennes, la survie pass par d'autres options, Ches les jeunes garçons, plusieurs s'embarquent à bord des goélettes de pêche dès l'âge de dix ou douze ans ou partent dans les chantiers à quatorze ans. Quant aux filles, elles se chargent très tôt d'une partie des tâches de leur mère. Par la force des choses, pour plusieurs jeunes Acadiens, l'école est d'abord Pour en lire plus
Comme pour l'église, la construction et l'entretien de l'école dépendent d'abord des eforts de la communauté. En fait, jusqu'au début des années 1900, les gouvernements sont peu impliqués dans son finacement et sa gestion. Ce sont d'abord les parents, par l'entremise du syndic, qui sont responsables de son établissement et, par la suite, de son opération.

Or, durant les années 1800,l'éducation n'est pas un priorité pour les Acadiens. Loin de là! En général, elle est peu valorisée et leurs écoles sont rares, mal entretenues et dirigées par des maîtres peu éduqués. Pour la plupart des familles acadiennes, la survie pass par d'autres options, Ches les jeunes garçons, plusieurs s'embarquent à bord des goélettes de pêche dès l'âge de dix ou douze ans ou partent dans les chantiers à quatorze ans. Quant aux filles, elles se chargent très tôt d'une partie des tâches de leur mère. Par la force des choses, pour plusieurs jeunes Acadiens, l'école est d'abord une occupation à temps partiel lors des moments de l'année où leur aide n'est pas requise par la famille. c'est ce qui explique que les enseignants doivent tolérer de nombreuses absences tout au long d'une année.

Pourtant, dès le début des années 1800, les autorités provinciales s'efforcent d'améliorer le système d'éducation. mais les moyens matériels sont déficients, la plupart des manuels sont en anglais et presque introuvables. Sans oublier que les maîtres francophones compétents sont très rares, puisque la formation en enseignement n'est alors offerte qu'en anglais. On peut également penser qu'à l'époque, les Acadiens ne sont pas forcément une priorité pour les gouvernements. Tous ces facteurs expliquent que la majorité des Acadiens considèrent alors que l'éducation est plutôt réservée à l'élite anglophone qui a la main mise sur les postes administratifs.

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.

Le plus souvent, l'institutrice acadienne du temps de nos ancêtres est peu éduquée, peu payée et célibataire. Lorsqu'elle se marie, la coutume veut en effet qu'elle laisse son emploi.

À chaque jour, l'institutrice sonne la cloche pour annoncer le début de la classe; mais il arrive bien souvent que peu d'élèves entrent dans l'école.

Village Historique Acadien
2002
© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


La visite de l'inspecteur scolaire est très stressante pour l'institutrice. Le rapport de ce représentant du gouvernement peut en effet priver son école d'une aide financière. En plus de vérifier les connaissances des élèves, l'inspecteur s'assure des compétences de l'enseignante et du bon état de l'école.

Dans la plupart des cas, les écoles acadiennes des années 1800 et du début des années 1900 ne comptent qu'une seule classe où se côtoient les tout petits et les plus grands élèves.

Village Historique Acadien

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • décrire les nombreuses fonctions que les prêtres devaient assumer;
  • démontrer une compréhension du rôle considérable de l’église dans l’histoire de l’Acadie;
  • énumérer les défis d’enseigner en Acadie au XVIIIe et XIX e siècle.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons