Jusqu’au début des années 1900, les communautés acadiennes sont essentiellement autosuffisantes : c’est-à-dire qu’elles produisent elles-mêmes la plupart de leurs objets d’utilité domestique. Même si plusieurs de ces objets sont fabriqués par la famille, un bon nombre est le fruit d’artisans qui détiennent une expertise particulière. En fait, le travail de certains d’entre eux est alors essentiel à l’économie quotidienne du village.

Jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale, par exemple, tout village possède sa boutique de forge. Bien connu dans sa communauté, le forgeron est depuis longtemps un artisan indispensable au monde agricole. Ancêtre du mécanicien et du vétérinaire, il s’occupe de la fabrication de certains outils et objets domestiques, ferre et soigne les chevaux et porte parfois le chapeau du charron qui répare les charrettes. Contrairement au forgeron, le ferblantier ne devient, pour sa part, un visage familier en Acadie que vers les années 1880. Précurs Pour en lire plus
Jusqu’au début des années 1900, les communautés acadiennes sont essentiellement autosuffisantes : c’est-à-dire qu’elles produisent elles-mêmes la plupart de leurs objets d’utilité domestique. Même si plusieurs de ces objets sont fabriqués par la famille, un bon nombre est le fruit d’artisans qui détiennent une expertise particulière. En fait, le travail de certains d’entre eux est alors essentiel à l’économie quotidienne du village.

Jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale, par exemple, tout village possède sa boutique de forge. Bien connu dans sa communauté, le forgeron est depuis longtemps un artisan indispensable au monde agricole. Ancêtre du mécanicien et du vétérinaire, il s’occupe de la fabrication de certains outils et objets domestiques, ferre et soigne les chevaux et porte parfois le chapeau du charron qui répare les charrettes. Contrairement au forgeron, le ferblantier ne devient, pour sa part, un visage familier en Acadie que vers les années 1880. Précurseur du plombier et cousin lointain du forgeron, cet artisan du fer-blanc fabrique une multitude d’objets tels que des éviers, seaux, bidons, cuves, etc.

Le travail du ferblantier, comme certains autres artisans, est toutefois au cours des ans grandement affecté par l’industrialisation; de sorte qu’au toutefois au cours des an grandement affecté par l’industrialisation; de sorte qu’au début des années 1900, il est surtout un spécialiste du chauffage avec la vente de poêles et la fabrication de tuyauterie. C’est aussi le cas par exemple du menuisier et du tonnelier. Ce dernier produit surtout, en Acadie, des tonneaux destinés à l’exportation du poisson. Essentiellement manuel dans les années 1800, l’arrivée de scieries a rendu son travail très mécanisé dans les années 1930.

Pour jumeler les artisans à leurs outils, suivez ce lien et choisissez le jeu des artisans.

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.

Le faiseur de balais dans l'Acadie de nos ancêtres n'occupe pas cet emploi à temp plein. Il fabrique surtout des balais pour lui-même ou pour se procurer un revenu d'appoint.

Village Historique Acadien

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


En Acadie, les tonneaux fabriqués localement par le tonnelier jusqu'à la Deuxième Guerre mondiale servent surtout à l'exportation de la morue, salée et séchée, en Europe et aux Antilles.

Village Historique Acadien

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


À partir des années 1850, le travail du ferblantier devient influencé par l'industrialisation. À tel point qu'au début des années 1900, il fabrique peu de produits lui-même. Son travail d'artisan se limite alors généralement à la fabrication de tuyaux de poêle et à la réparation des objets en fer-blanc vendus au magasin général.

Village Historique Acadien

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


Les roues de charrettes et de calèches de bois s'usent très rapidement sur les chemins cahoteux des années 1800. Pour en assurer la solidité, le charron ou le forgeron les entoure donc d'un cerceau de métal monté à chaud sur la roue, sur laquelle il se resserre en refroidissant.

Village Historique Acadien

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


Au-delà de l’apport économique et social des artisans, les communautés acadiennes dépendent aussi, pour leur subsistance, d’un ensemble de commerçants qui leur fournissent une variété de produits, un marché pour leur production locale et, bien entendu, du travail à bien des gens.

Dépourvus de ressources financières par la Déportation, les Acadiens son longtemps dépendants des marchands britanniques pour l’exportation des produits locaux et l’importation des denrées introuvables dans leur région. Selon la taille de leur village, on y trouve une plus ou moins grande variété de commerces. Par exemple, alors que certaines communautés comptent des marchands de poisson, des conserveries à homard ou des scieries, ce n’est certes pas le cas de la plupart d’entre elles dans les années 1800. Il reste qu’à partir de la seconde moitié de ce siècle, de nombreux villages, en particulier ceux qui ont la chance de longer les nombreux villages, en particulier ceux qui ont la chance de lo Pour en lire plus
Au-delà de l’apport économique et social des artisans, les communautés acadiennes dépendent aussi, pour leur subsistance, d’un ensemble de commerçants qui leur fournissent une variété de produits, un marché pour leur production locale et, bien entendu, du travail à bien des gens.

Dépourvus de ressources financières par la Déportation, les Acadiens son longtemps dépendants des marchands britanniques pour l’exportation des produits locaux et l’importation des denrées introuvables dans leur région. Selon la taille de leur village, on y trouve une plus ou moins grande variété de commerces. Par exemple, alors que certaines communautés comptent des marchands de poisson, des conserveries à homard ou des scieries, ce n’est certes pas le cas de la plupart d’entre elles dans les années 1800. Il reste qu’à partir de la seconde moitié de ce siècle, de nombreux villages, en particulier ceux qui ont la chance de longer les nombreux villages, en particulier ceux qui ont la chance de longer les nouveaux chemins de fer, bénéficient d'un essor commercial. On trouve alors plus d'Acadiens qui se lancent en affaires et les distances à parcourir pour bénéficier de certains services particuliers, tel un meunier par exemple, deviennent moins grandes.

C'est aussi vers la fin du 19e siècle que le marchand général, sans doute le plus commun des commerçants, devient de moins en moins rare dans les communautés acadiennes. Plus nombreux qu'autrefois eux aussi, les aubergistes et les hôteliers on dorénavant l'espoir d'accueillir dans leurs établissements une nouvelle catégorie de voyageurs : les touristes. Dans les centres acadiens les plus importants, on commence même à trouver des barbiers, des restaurateurs, voir même des banquiers au début du 20e siècle; mais pour le village acadien typique, ces types de commerçants sont encore rares au début des années 1900.

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.

Avec la prospérité des pêcheries dans les années 1800, les marchands de poisson jersiais imposent leur emprise économique sur plusieurs communautés acadiennes. Leurs représentants y veillent d'une main ferme aux intérêts de leurs employeurs.



Pendant longtemps, le marchand de poisson est un personnage très influent dans certaines communautés acadiennes. Plusieurs Acadiens travaillent pour lui ou lui doivent de l'argent.

Village Historique Acadien

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


Salon de barbier [lieu inconnu, Péninsule acadienne ?]

Au début des années 1900, certaines communautés acadiennes bénéficient des services de nouveaux commerçants tels que les barbiers.

APNB
début 20e siècle siècle
P20-291
© APNB


Le tavernier n'est certes pas le meilleur ami du curé, mais il reçoit beaucoup de visites des voyageurs et des villageois. Dans la seconde moitié des années 1800, il est aussi la cible favorite des sociétés de tempérance qui cherchent à rendre la consommation d'alcool illégale.

Village Historique Acadien

© Village Historique Acadien, Province du Nouveau-Brunswick, 2003. Tous droits réservés.


La marchandise du magasin général au début des années 1900 est beaucoup plus variée qu'autrefois. On y trouve davantage de produits préemballés tels que de la farine ou du sucre et une multitude de boîtes de conserve.

APNB
début 20e siècle siècle
P22-171
© APNB


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • illustrer pourquoi le travail les artisans était important pour les communautés acadiennes;
  • expliquer pourquoi les communautés acadiennes dépendaient aussi des commerçants.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons