L’intérêt pour la nature rejoint des préoccupations liées à des questions identitaires, écologiques, politiques et esthétiques. L’environnement est pour les artistes un riche sujet d’investigation; ils l’observent, y interviennent, y prélèvent des composantes et cherchent à en comprendre les changements. Les différences dans le traitement de la nature qu’on peut observer dans des genres artistiques comme le paysage, la nature morte, le Land Art illustrent les transformations au fil du temps de la relation que l’être humain entretient avec la nature, cette relation passant graduellement d’un rapport de contemplation à un lien d’interaction. Si, de son côté, la science permet parfois de croire à la possibilité d’une maîtrise complète de la nature, les projets présentés ici témoignent non pas tant d’un désir de domination que d’une inventivité et d’une curiosité sans borne à l’égard du milieu naturel.
L’intérêt pour la nature rejoint des préoccupations liées à des questions identitaires, écologiques, politiques et esthétiques. L’environnement est pour les artistes un riche sujet d’investigation; ils l’observent, y interviennent, y prélèvent des composantes et cherchent à en comprendre les changements. Les différences dans le traitement de la nature qu’on peut observer dans des genres artistiques comme le paysage, la nature morte, le Land Art illustrent les transformations au fil du temps de la relation que l’être humain entretient avec la nature, cette relation passant graduellement d’un rapport de contemplation à un lien d’interaction. Si, de son côté, la science permet parfois de croire à la possibilité d’une maîtrise complète de la nature, les projets présentés ici témoignent non pas tant d’un désir de domination que d’une inventivité et d’une curiosité sans borne à l’égard du milieu naturel.

© Galerie de l'UQAM 2007. Tous droits réservés.

Interventions: “People are like comets. We leave a trail wherever we go” #1 (Gordon Fader, geologist aboard C.C.G.S. Hudson): Three Dimensional Fish Habitat Project.



Vidéo et livre d’artiste sur présentoir de bois : classeur de verre sablé, documents numériques produits par des scientifiques et des pêcheurs, sutures de cheveux

Artiste : Susan Feindel, Photo : Gary Castle, Ned Pratt and Susan Feindel
2001 - 2005
© Susan Feindel


Susan Feindel a pris part à des recherches exploratoires lors d’expéditions sur le Hudson, un navire scientifique appartenant à l’Institut océanographique de Bedford, le plus grand centre de recherches océaniques du Canada. L’artiste emprunte les techniques utilisées pour sonder le milieu sous-marin — mettant ainsi en évidence tout l’arsenal technologique nécessaire pour voir ce qui d’ordinaire n’est pas visible à l’œil nu — afin de créer des œuvres qui à la fois reflètent son expérience de la mer et proposent une réflexion sur l’impact de l’activité humaine sur l’écosystème océanique. La vidéo et le livre documentent l’univers marin, mais nous placent devant des notes de recherche d’un ordre différent de celles que produisent les scientifiques. Chacune des œuvres incarne un fait observé, mais, contrairement aux scientifiques qui vont traduire les données recueillies en graphiques de toutes sortes, Feindel reste attentive à la part de subjectivité qui infiltre la méthode dite scientifique.

Le titre de l’œuvre peut se traduire comme suit : Interventions : « N Pour en lire plus
Susan Feindel a pris part à des recherches exploratoires lors d’expéditions sur le Hudson, un navire scientifique appartenant à l’Institut océanographique de Bedford, le plus grand centre de recherches océaniques du Canada. L’artiste emprunte les techniques utilisées pour sonder le milieu sous-marin — mettant ainsi en évidence tout l’arsenal technologique nécessaire pour voir ce qui d’ordinaire n’est pas visible à l’œil nu — afin de créer des œuvres qui à la fois reflètent son expérience de la mer et proposent une réflexion sur l’impact de l’activité humaine sur l’écosystème océanique. La vidéo et le livre documentent l’univers marin, mais nous placent devant des notes de recherche d’un ordre différent de celles que produisent les scientifiques. Chacune des œuvres incarne un fait observé, mais, contrairement aux scientifiques qui vont traduire les données recueillies en graphiques de toutes sortes, Feindel reste attentive à la part de subjectivité qui infiltre la méthode dite scientifique.

Le titre de l’œuvre peut se traduire comme suit : Interventions : « Nous sommes comme des comètes. Nous laissons une trace de notre passage partout où nous allons. » N° 1 (Gordon Fader, géologue à bord du N.G.C.C. Hudson) : Projet d’habitat de poissons en trois dimensions, 2001-2005

Pour voir les vidéos Northern Deep Sea Coral: Crucial Habitats?, 2002 et Coral in Hand, 2002 qui étaient présentées en boucle sur le moniteur, suivez ce lien.

© Galerie de l'UQAM 2007. Tous droits réservés.

Interventions: “People are like comets. We leave a trail wherever we go” #1 (Gordon Fader, geologist aboard C.C.G.S. Hudson): Three Dimensional Fish Habitat Project, 2001-2005

Artiste : Susan Feindel, Photo : Gary Castle, Ned Pratt and Susan Feindel
2001 - 2005
© Susan Feindel


Interventions: “People are like comets. We leave a trail wherever we go” #1 (Gordon Fader, geologist aboard C.C.G.S. Hudson): Three Dimensional Fish Habitat Project, 2001-2005

Artiste : Susan Feindel, Photo : Gary Castle, Ned Pratt and Susan Feindel
2001 - 2005
© Susan Feindel


Interventions: “People are like comets. We leave a trail wherever we go” #1 (Gordon Fader, geologist aboard C.C.G.S. Hudson): Three Dimensional Fish Habitat Project, 2001-2005

Artiste : Susan Feindel, Photo : Gary Castle, Ned Pratt and Susan Feindel
2001 - 2005
© Susan Feindel


Interventions: “People are like comets. We leave a trail wherever we go” #1 (Gordon Fader, geologist aboard C.C.G.S. Hudson): Three Dimensional Fish Habitat Project, 2001-2005

Artiste : Susan Feindel, Photo : Gary Castle, Ned Pratt and Susan Feindel
2001 - 2005
© Susan Feindel


Mes échanges avec des scientifiques, des universitaires et des pêcheurs ainsi que ma résidence à bord du navire de recherche océanographique N.G.C.C. Hudson ont orienté les recherches que j’ai effectuées en vue de préparer et de réaliser des « installations marines ». Les images extraordinaires obtenues à l’aide de la vidéo et du sonar latéral m’ont donné l’illusion de l’intimité avec les habitats benthiques (des fonds marins) des bancs de la Nouvelle-Écosse et les habitats des coraux abyssaux en bordure du plateau néo-écossais et des Grands Bancs près d’Hibernia. Les merveilles de ces immenses et mystérieux habitats recèlent de vastes réserves alimentaires. Notre dépendance vis-à-vis de ces réserves fait l’objet de nombreuses controverses scientifiques, morales et politiques, lesquelles ont influencé ma représentation et ma compréhension des recherches en cours.

C’est en 1999 que j’ai appris l’existence des coraux Pour en lire plus
Mes échanges avec des scientifiques, des universitaires et des pêcheurs ainsi que ma résidence à bord du navire de recherche océanographique N.G.C.C. Hudson ont orienté les recherches que j’ai effectuées en vue de préparer et de réaliser des « installations marines ». Les images extraordinaires obtenues à l’aide de la vidéo et du sonar latéral m’ont donné l’illusion de l’intimité avec les habitats benthiques (des fonds marins) des bancs de la Nouvelle-Écosse et les habitats des coraux abyssaux en bordure du plateau néo-écossais et des Grands Bancs près d’Hibernia. Les merveilles de ces immenses et mystérieux habitats recèlent de vastes réserves alimentaires. Notre dépendance vis-à-vis de ces réserves fait l’objet de nombreuses controverses scientifiques, morales et politiques, lesquelles ont influencé ma représentation et ma compréhension des recherches en cours.

C’est en 1999 que j’ai appris l’existence des coraux abyssaux des eaux nordiques. Ceux-ci forment un habitat faunique dont l’emplacement correspond non seulement aux zones de sédimentation d’hydrocarbures du Trias et du Jurassique (et, par extension, aux zones d’exploitation pétrolière et gazière), mais également aux gigantesques zones de pêche hauturière, qui sont la cible des activités des conserveries de poissons et des chalutiers. Cet habitat, qui s’étend, au sud, le long de la côte Est et, au nord, au-delà de Terre-Neuve, a été identifié par les pêcheurs et les scientifiques comme un « foyer » de vie marine, soit un environnement de prédilection pour les jeunes poissons, qui y trouvent refuge et nourriture, et pour les poissons plus gros qui se nourrissent de ces derniers. À part les pêcheurs, peu de gens connaissent l’existence de ces habitats situés à une profondeur de 300 à 1500 mètres sous la surface, en deça de la limite où les rayons du soleil parviennent à pénétrer sous l’eau, ou même soupçonnent le rôle vital qu’ils jouent dans la chaîne alimentaire. On estime que la destruction des bancs de corail, des habitats marins et des frayères à poissons par les engins de pêche au cours des trente dernières années dépasse celle des forêts pluviales par la coupe à blanc.

© Galerie de l'UQAM 2007. Tous droits réservés.

Née à Bridgewater (Nouvelle-Écosse), Susan Feindel habite et travaille à Dartmouth. Elle détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Mount Allison de Halifax et a étudié les techniques du métal au Nova Scotia College of Art and Design avec Orland Larson. Elle est récipiendaire d'une bourse Claudia De Hueck en art et sciences attribuée par le Musée des beaux-arts du Canada. À titre d’artiste, elle a participé à plusieurs expéditions scientifiques effectuées dans le nord des océans Atlantique et Pacifique ainsi que dans l’Artique canadien.

expositions (sélection)
2005 Susan Feindel: SCAN, Dalhousie Art Gallery, Halifax (Nouvelle-Écosse) [Susan Gibson Garvey, commissaire] 2003 Landscapes Beneath the Sea, Arts Place, Annapolis Royal (Nouvelle-Écosse) 2002 Against Time, Armando Museum, Amersfoort (Hollande) [Petra Halkes, commissaire] 1998 Figura, Galerie d'art d'Ottawa, Ottawa Pour en lire plus
Née à Bridgewater (Nouvelle-Écosse), Susan Feindel habite et travaille à Dartmouth. Elle détient un baccalauréat en beaux-arts de l’Université Mount Allison de Halifax et a étudié les techniques du métal au Nova Scotia College of Art and Design avec Orland Larson. Elle est récipiendaire d'une bourse Claudia De Hueck en art et sciences attribuée par le Musée des beaux-arts du Canada. À titre d’artiste, elle a participé à plusieurs expéditions scientifiques effectuées dans le nord des océans Atlantique et Pacifique ainsi que dans l’Artique canadien.

expositions (sélection)
  • 2005 Susan Feindel: SCAN, Dalhousie Art Gallery, Halifax (Nouvelle-Écosse) [Susan Gibson Garvey, commissaire]
  • 2003 Landscapes Beneath the Sea, Arts Place, Annapolis Royal (Nouvelle-Écosse)
  • 2002 Against Time, Armando Museum, Amersfoort (Hollande) [Petra Halkes, commissaire]
  • 1998 Figura, Galerie d'art d'Ottawa, Ottawa (Ontario) [Petra Halkes, commissaire]

© Galerie de l'UQAM 2007. Tous droits réservés.

écosystème océanique

Unité écologique formée par les océans et l’ensemble des organismes vivants qui les habitent. Les océans occupant 70,8 % de la superficie de la planète, ils en constituent le plus grand écosystème. Le terme « écosystème océanique » englobe aussi l’ensemble des interactions entre les espèces et le milieu marin.
écosystème océanique

Unité écologique formée par les océans et l’ensemble des organismes vivants qui les habitent. Les océans occupant 70,8 % de la superficie de la planète, ils en constituent le plus grand écosystème. Le terme « écosystème océanique » englobe aussi l’ensemble des interactions entre les espèces et le milieu marin.

© Galerie de l'UQAM 2007. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • démontrer qu’il comprend le lien qui existe entre la science et l’art;
  • tenter d’expliquer l’état d’esprit de l’artiste au moment où elle a réalisé cette œuvre.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons