Sous l’influence de l’écologie, la perception de la nature est aujourd’hui fortement teintée d’inquiétude. Les œuvres réunies dans cette section ont pour point commun de souligner la fragilité de l’environnement. Les artistes y font preuve d’un engagement qui se veut éveilleur de conscience et montrent, entre autres choses, comment le paysage environnant est devenu le lieu de catastrophes et de désastres sans précédent. Ils abordent ainsi directement ou indirectement la question des changements climatiques et présentent avec conviction les possibilités d’amélioration qu’ouvre le geste individuel.
Sous l’influence de l’écologie, la perception de la nature est aujourd’hui fortement teintée d’inquiétude. Les œuvres réunies dans cette section ont pour point commun de souligner la fragilité de l’environnement. Les artistes y font preuve d’un engagement qui se veut éveilleur de conscience et montrent, entre autres choses, comment le paysage environnant est devenu le lieu de catastrophes et de désastres sans précédent. Ils abordent ainsi directement ou indirectement la question des changements climatiques et présentent avec conviction les possibilités d’amélioration qu’ouvre le geste individuel.

© Galerie de l'UQAM 2007. Tous droits réservés.

<i>China Recycling #9</i>

Circuit Boards, Guiyu,

Guangdong Province



Épreuves couleur à développement chromogène

Edward Burtynsky
2004
© Edward Burtynsky


<i>China Recycling #24</i>

Circuit Boards, Guiyu,

Cankun Aluminum, Xiamen city, Fujian Province, 2005



Épreuves couleur à développement chromogène

Edward Burtynsky
2004
© Edward Burtynsky


L’idée qui traverse la production d’Edward Burtynsky consiste à voir le paysage comme une construction humaine. Il photographie le paradoxe d’un monde altéré par l’industrialisation, mais dont la représentation se rapproche du sublime. Pour y parvenir, l’artiste accède à des sites prohibés et compose avec des milieux fortement pollués dans des conditions climatiques extrêmes. Une importante étape de documentation précède ses expéditions et l’amène à consulter autant des romans que des rapports gouvernementaux ou des données de la météo locale. Ses recherches lui permettent d’étudier ce qu’il sera amené à voir et de former son regard.

Dans une série récente intitulée China, il s’intéresse aux dépotoirs de déchets d’équipements électriques et électroniques. Il s’agit d’un problème d’une actualité brûlante auquel la Chine, principale terre d’accueil de ces déchets, est sans cesse confrontée. Alors qu’en Occident les citoyens participent au recyclage pour des raisons écologiques, les Chinois recyclent pour des motifs économiques, collectant les équipements désuets pour en récu Pour en lire plus
L’idée qui traverse la production d’Edward Burtynsky consiste à voir le paysage comme une construction humaine. Il photographie le paradoxe d’un monde altéré par l’industrialisation, mais dont la représentation se rapproche du sublime. Pour y parvenir, l’artiste accède à des sites prohibés et compose avec des milieux fortement pollués dans des conditions climatiques extrêmes. Une importante étape de documentation précède ses expéditions et l’amène à consulter autant des romans que des rapports gouvernementaux ou des données de la météo locale. Ses recherches lui permettent d’étudier ce qu’il sera amené à voir et de former son regard.

Dans une série récente intitulée China, il s’intéresse aux dépotoirs de déchets d’équipements électriques et électroniques. Il s’agit d’un problème d’une actualité brûlante auquel la Chine, principale terre d’accueil de ces déchets, est sans cesse confrontée. Alors qu’en Occident les citoyens participent au recyclage pour des raisons écologiques, les Chinois recyclent pour des motifs économiques, collectant les équipements désuets pour en récupérer les composantes et les revendre, sans tenir compte des matières toxiques ainsi libérées dans l’environnement.

© Galerie de l'UQAM 2007. Tous droits réservés.

L’exploration du paysage résiduel

La nature transformée par l’industrie est un thème prédominant dans mon travail. Je me suis engagé dans une démarche qui rejoint une vision contemporaine des grands âges de l’homme, de l’âge de la pierre à celui des minéraux, du pétrole, du transport, du silicone et ainsi de suite. Pour rendre ces idées palpables, je recherche des sujets riches en détails et de grande envergure, mais dont la signification demeure néanmoins ouverte. Dépôts de recyclage et de résidus d’extraction minière, carrières et raffineries sont autant de lieux éloignés de notre expérience normale; pourtant, nous participons de façon quotidienne à leur production.

Ces images sont une métaphore du dilemme de notre existence moderne. Elles cherchent un compromis entre l’attraction et la répulsion, la séduction et la crainte. Nous sommes menés par le désir – la possibilité d’avoir une certaine qualité Pour en lire plus
L’exploration du paysage résiduel

La nature transformée par l’industrie est un thème prédominant dans mon travail. Je me suis engagé dans une démarche qui rejoint une vision contemporaine des grands âges de l’homme, de l’âge de la pierre à celui des minéraux, du pétrole, du transport, du silicone et ainsi de suite. Pour rendre ces idées palpables, je recherche des sujets riches en détails et de grande envergure, mais dont la signification demeure néanmoins ouverte. Dépôts de recyclage et de résidus d’extraction minière, carrières et raffineries sont autant de lieux éloignés de notre expérience normale; pourtant, nous participons de façon quotidienne à leur production.

Ces images sont une métaphore du dilemme de notre existence moderne. Elles cherchent un compromis entre l’attraction et la répulsion, la séduction et la crainte. Nous sommes menés par le désir – la possibilité d’avoir une certaine qualité de vie –, mais en même temps nous reconnaissons, consciemment ou non, que le monde paie le prix de notre réussite. Nous dépendons de la nature pour nous procurer les matériaux nécessaires à notre consommation et nous nous inquiétons de la santé de la planète, ce qui nous met en face d’une désagréable contradiction. Pour moi, ces images fonctionnent comme des miroirs de notre époque.

Publié sur le site Web de l’artiste : www.edwardburtynsky.com

© Edward Burtynsky

D’origine ukrainienne, Edward Burtynsky est né à Saint-Catharines, en Ontario, et détient un baccalauréat en photographie de l’Université Ryerson de Toronto. Il est l’une des figures marquantes d’une nouvelle génération de photographes canadiens qui observent, dans leur démarche artistique, l’état du paysage. Ses œuvres ont été exposées tant au Canada qu’à l’étranger et font partie de plusieurs grandes collections.

www.edwardburtynsky.com

www.worldchanging.com

expositions (sélection)
2007 Edward Burtynsky: The China Series (circulation), Southeastern Center for Contemporary Art, Winston-Salem (États-Unis) [David Brown, commissaire] 2006 Made in China, Museum of Contemporary Photography, Chicago (États-Unis) 2003 Paysages manufacturés : Les photographies d’Edward Burtynsky, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa (Ontario) 2000 Vues et points de vue : L’Architecture de Borromini dans les photographies d’Edward Burtynsky, Centre canadien d’architec Pour en lire plus
D’origine ukrainienne, Edward Burtynsky est né à Saint-Catharines, en Ontario, et détient un baccalauréat en photographie de l’Université Ryerson de Toronto. Il est l’une des figures marquantes d’une nouvelle génération de photographes canadiens qui observent, dans leur démarche artistique, l’état du paysage. Ses œuvres ont été exposées tant au Canada qu’à l’étranger et font partie de plusieurs grandes collections.

www.edwardburtynsky.com

www.worldchanging.com

expositions (sélection)
  • 2007 Edward Burtynsky: The China Series (circulation), Southeastern Center for Contemporary Art, Winston-Salem (États-Unis) [David Brown, commissaire]
  • 2006 Made in China, Museum of Contemporary Photography, Chicago (États-Unis)
  • 2003 Paysages manufacturés : Les photographies d’Edward Burtynsky, Musée des beaux-arts du Canada, Ottawa (Ontario)
  • 2000 Vues et points de vue : L’Architecture de Borromini dans les photographies d’Edward Burtynsky, Centre canadien d’architecture, Montréal (Québec)

© Galerie de l'UQAM 2007. Tous droits réservés.

déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE)

Déchets constitués d’équipements électriques et électroniques désuets, dont le volume a augmenté depuis l’avènement de l’ère numérique. On évalue à 80 % le pourcentage des déchets électroniques enfouis sous la mer. Du reste, 90 % sont envoyés dans des dépotoirs en Chine, où cette industrie n’est pas réglementée.
déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE)

Déchets constitués d’équipements électriques et électroniques désuets, dont le volume a augmenté depuis l’avènement de l’ère numérique. On évalue à 80 % le pourcentage des déchets électroniques enfouis sous la mer. Du reste, 90 % sont envoyés dans des dépotoirs en Chine, où cette industrie n’est pas réglementée.

© Galerie de l'UQAM 2007. Tous droits réservés.

Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • démontrer qu’il comprend le lien qui existe entre la science et l’art;
  • tenter d’expliquer l’état d’esprit de l’artiste au moment où il a réalisé cette œuvre.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons