Examen d'empreintes digitales

Examen d'empreintes digitales

G.R.C.

© G.R.C.. Tous droits réservés.


Une empreinte digitale est une marque laissée par les crêtes des doigts, des mains, des orteils ou des pieds lorsqu’elles touchent un objet. Il en existe deux types : l’empreinte directe (qui laisse une marque visible) et l’empreinte latente (saleté, sueur ou autre résidu déposé sur un objet). Les empreintes digitales sont regroupées en trois catégories principales : l’arche, le tourbillon et la boucle. À l’intérieur de chacune de ces catégories, il y a un très grand nombre d’éléments qui nous différencient les uns des autres. En plus des cicatrices, il y a les fourches, les îlots et les espaces qui donnent un caractère unique aux empreintes latentes.
Une empreinte digitale est une marque laissée par les crêtes des doigts, des mains, des orteils ou des pieds lorsqu’elles touchent un objet. Il en existe deux types : l’empreinte directe (qui laisse une marque visible) et l’empreinte latente (saleté, sueur ou autre résidu déposé sur un objet). Les empreintes digitales sont regroupées en trois catégories principales : l’arche, le tourbillon et la boucle. À l’intérieur de chacune de ces catégories, il y a un très grand nombre d’éléments qui nous différencient les uns des autres. En plus des cicatrices, il y a les fourches, les îlots et les espaces qui donnent un caractère unique aux empreintes latentes.

© RCIP. Tous droits réservés.

Il n’existe pas deux empreintes digitales identiques. Celles-ci peuvent être prélevées même sur des surfaces qui ne sont pas lisses (par exemple : des vêtements ou des serviettes de papier). Grâce à de nouvelles technologies, on est en mesure de récupérer les empreintes qui datent de plusieurs mois ou de plusieurs années. Des techniques faisant usage de particules chargées ou de particules qui s’illuminent sous certaines conditions sont mises en oeuvre dans les endroits à tester. Cela permet d’inspecter une plus vaste étendue et d’effectuer plus rapidement le prélèvement des empreintes digitales sur les lieux d’un crime.
Il n’existe pas deux empreintes digitales identiques. Celles-ci peuvent être prélevées même sur des surfaces qui ne sont pas lisses (par exemple : des vêtements ou des serviettes de papier). Grâce à de nouvelles technologies, on est en mesure de récupérer les empreintes qui datent de plusieurs mois ou de plusieurs années. Des techniques faisant usage de particules chargées ou de particules qui s’illuminent sous certaines conditions sont mises en oeuvre dans les endroits à tester. Cela permet d’inspecter une plus vaste étendue et d’effectuer plus rapidement le prélèvement des empreintes digitales sur les lieux d’un crime.

© RCIP. Tous droits réservés.

La peinture peut se présenter sous forme de gouttes ou de bavures liquides, d’éclats ou de taches. On peut l’identifier en examinant sa couleur, son genre, sa texture (brillant, grain, dureté, frisage, craquelage, cloquage et farinage), sa composition ainsi que la structure du feuil. Une fois l’information recueillie, on la compare à celle stockée dans des bases de données et qui concerne de nombreux autres types de peintures. On peut ainsi déceler des détails portant sur les indices trouvés. L’identification de la peinture peut s’avérer très utile dans des cas de délit de fuite. De petits éclats de peinture provenant du véhicule de l’assaillant peuvent effectivement être trouvés sur les lieux du crime ou sur la victime et être conservés comme éléments de preuve. Au laboratoire, les caractéristiques de la peinture sont notées et versées dans une base de données. Les bases de données rendent possible la comparaison d’un nombre considérable d’informations. Si Pour en lire plus
La peinture peut se présenter sous forme de gouttes ou de bavures liquides, d’éclats ou de taches. On peut l’identifier en examinant sa couleur, son genre, sa texture (brillant, grain, dureté, frisage, craquelage, cloquage et farinage), sa composition ainsi que la structure du feuil. Une fois l’information recueillie, on la compare à celle stockée dans des bases de données et qui concerne de nombreux autres types de peintures. On peut ainsi déceler des détails portant sur les indices trouvés. L’identification de la peinture peut s’avérer très utile dans des cas de délit de fuite. De petits éclats de peinture provenant du véhicule de l’assaillant peuvent effectivement être trouvés sur les lieux du crime ou sur la victime et être conservés comme éléments de preuve. Au laboratoire, les caractéristiques de la peinture sont notées et versées dans une base de données. Les bases de données rendent possible la comparaison d’un nombre considérable d’informations. Si l’on y trouve le même type de peinture que celui prélevé sur les lieux du crime, on peut éventuellement déterminer la marque, le modèle ainsi que l’année de fabrication du véhicule en question. Cela peut être d’une grande utilité, tant pour le policier chargé de l’enquête que pour les tribunaux.

© RCIP. Tous droits réservés.

Éclat de peinture

Éclat de peinture

G.R.C.

© G.R.C.. Tous droits réservés.


On utilise des microscopes de comparaison pour vérifier si les cheveux et les poils trouvés sur les lieux d’un crime peuvent être identifiés, ou encore pour déterminer si ces derniers sont humains ! Les cheveux sont riches en informations, puisqu’ils subissent généralement des traitements des plus variés (teintures, mises en pli, coupes, fixatifs, etc.). On peut aussi, au moyen d’un microscope et de certaines teintures spéciales, établir le sexe de la personne à qui appartiennent les cheveux. Les cheveux d’une femme recèlent ce que l’on appelle des corps de Barr - des restes de chromosome x qui se perdent au cours du développement des sujets de sexe féminin. Une fois colorés, les corps de Barr sont visibles au microscope optique.

Comme la comparaison des cheveux et des poils n’est pas toujours concluante, on a aussi recours à des méthodes d’analyse de l’ADN. Normalement, on effectue d’abord des tests d’ADN puis, si cela s’avère nécessaire, on procède à la compa Pour en lire plus
On utilise des microscopes de comparaison pour vérifier si les cheveux et les poils trouvés sur les lieux d’un crime peuvent être identifiés, ou encore pour déterminer si ces derniers sont humains ! Les cheveux sont riches en informations, puisqu’ils subissent généralement des traitements des plus variés (teintures, mises en pli, coupes, fixatifs, etc.). On peut aussi, au moyen d’un microscope et de certaines teintures spéciales, établir le sexe de la personne à qui appartiennent les cheveux. Les cheveux d’une femme recèlent ce que l’on appelle des corps de Barr - des restes de chromosome x qui se perdent au cours du développement des sujets de sexe féminin. Une fois colorés, les corps de Barr sont visibles au microscope optique.

Comme la comparaison des cheveux et des poils n’est pas toujours concluante, on a aussi recours à des méthodes d’analyse de l’ADN. Normalement, on effectue d’abord des tests d’ADN puis, si cela s’avère nécessaire, on procède à la comparaison de cheveux. Comme toutes les cellules nucléées dans le corps contiennent de l’ADN, on peut utiliser des cheveux et en amplifier la quantité d’ADN en ayant recours à une méthode appelée PCR. On entre ensuite l’ADN dans la base de données puis on procède à la comparaison. On utilise les dix premiers millimètres de la racine d’un cheveu pour faire des tests d’ADN, parce que l’on y trouve l’épidermicule qui contient de l’ADN mitochondrial, inexistant dans le reste du cheveu.

© RCIP. Tous droits réservés.

Micrographie électronique d'un cheveu

Micrographie électronique d'un cheveu

G.R.C.

© G.R.C.. Tous droits réservés.


Échantillon de cheveu grossi

Échantillon de cheveu grossi

G.R.C.

© G.R.C.. Tous droits réservés.


Objectifs d'apprentissage

L’apprenant va :
  • être amené à éprouver un enthousiasme et un intérêt durables à l’endroit de l’étude des sciences ;
  • décrire comment la génétique est liée aux sciences judiciaires ;
  • expliquer comment la biologie et la chimie sont utilisées pour résoudre des crimes ;
  • fournir des exemples de l’application de la technologie au sein de la société.

Page d'accueil du Centre des enseignants | Trouvez des ressources d'apprentissage et des plans de leçons