La Banque des fermiers de Rustico
Passer au contenu
Page suivante

La Banque des fermiers de Rustico

 

Précurseure du mouvement des caisses populaires en Amérique du Nord

Mis à part le service que la Banque des fermiers a procuré aux Acadiens, sa plus grande importance sur le plan historique a peut-être été d'avoir frayé la voie aux caisses populaires Desjardins du Québec.

En 1892, Alphonse Desjardins a commencé à travailler comme sténographe pour le hansard, à Ottawa, et c'est là qu'il a pris connaissance de la Banque des fermiers et de ses difficultés. En découvrant l'insensibilité évidente du gouvernement à l'égard des petites banques, Desjardins a pu constater que la structure des banques commerciales au Canada ne favorisait pas l'établissement des banques du peuple.

On croit que la Banque des fermiers de Rustico a influencé le sténographe parlementaire Alphonse Desjardins, qui s'est attelé résolument à mettre sur pied des caisses populaires au Québec.

Desjardins était rédacteur à la Gazette royale lorsqu'on a débattu de la Banque à la Chambre des communes. Le débat et les connaissances qu'il a acquises sur les embûches rencontrées par la Banque des fermiers lui ont sûrement permis d'établir des parallèles entre la Banque des fermiers et les caisses populaires au Québec.

page 1
Portrait d'Alphonse DesJardins

Alphonse Desjardins, fondateur du mouvement des caisses populaires en Amérique du Nord. Archives d'images de Wikipédia.

Maison d'Alphonse Desjardins

Maison d'Alphonse Desjardins, fondateur du mouvement des caisses populaires en Amérique du Nord. Archives d'images de Wikipédia.

L'abbé Belcourt assis dans un bureau.

L'abbé Georges-Antoine Belcourt. Vers 1840. Collection de la Banque des fermiers.

Tous droit réservés Tous droit réservés