Exhibit logo Virtual
Museum of
Canada

Le besoin d'une cathédrale

Entre 1750 et 1830, Terre-Neuve accueillit un grand nombre d'immigrants irlandais. Beaucoup s'installèrent de manière définitive, tandis que d'autres étaient migrants saisonniers au rythme des campagnes de pêches entre Terre-Neuve et l'Irlande.

Les Irlandais de Terre-Neuve restèrent donc en contact permanent avec les mouvements politiques et culturels d'Irlande. Comme l'a fait remarquer le démographe John Mannion, les émigrations irlandaises vers Terre-Neuve sont uniques: jamais auparavant un aussi grand nombre de personne n'avaient émigré d'une zone délimitée du vieux continent (130km autour de Waterford) vers un endroit précis du nouveau monde (160km autour de St. John's) durant une aussi longue période.

Vers les années 1830, il y avait plus de 10000 catholiques à St. John's et la vieille chapelle en bois ne pouvait en contenir que quelques centaines assis. L'évêque Fleming la décrivit comme « un bâtiment misérable à peine mieux qu'une large étable, mal construite, mal ventilée et maintenant branlante et prête à tomber ». Pour la remplacer, Fleming désira construire « une église supérieure à n'importe quelle autre de l'île, à la fois belle et spacieuse, digne de l'adoration du Très Haut ». Au niveau politique, une cathédrale exceptionnelle signifiait renforcer la place des catholiques irlandais au sein de la population.