Jeu
Base de données
Histoire
English

Accueil
Histoire

L'affaire Albert Guay (explosion d'un avion à Sault-aux-Cochons)

L'affaire Guay est un autre crime qui revêt un caractère spectaculaire. Le 9 septembre 1949, un avion explose au-dessus de Sault-aux-Cochons, municipalité de taille modeste, située au confluent de la petite rivière Saint-François et du fleuve Saint-Laurent. L'appareil en question devait partir de Montréal, faire escale à l'Ancienne-Lorette (en banlieue de Québec) pour se diriger ensuite vers Baie-Comeau et Sept-Îles. Tout le personnel de la compagnie d'aviation et les passagers périssent dans l'explosion, y compris Rita Morel, la femme d'Albert Guay.

Le mariage d'Albert Guay et de Rita Morel est une union heureuse jusqu'à la naissance de leur premier et seul enfant. Dès lors, les deux époux s'engagent dans une série de relations extraconjugales. Suite à des épisodes de réconciliations houleuses, le couple Morel-Guay se remet en ménage. Guay est cependant toujours follement amoureux d'une de ses maîtresses, Marie-Ange Robitaille. Celle-ci l'ayant laissé tombé, il lui promet de quitter Rita Morel.

C'est durant cette période (septembre 1949) que Guay, horloger-bijoutier demande à sa femme Rita d'aller chercher des bijoux à Baie-Comeau. Il achète lui-même le billet d'avion et comme c'était pratique courante à l'époque, il prend une assurance-vie pour sa femme, au montant de 10 000$. Guay dû insister, car sa conjointe se refuse à faire le voyage. Elle décide finalement de rendre service à son mari.

Avant le décollage, Guay fabrique, avec l'aide de Généreux Ruest, une bombe qu'il cache dans un colis. Il charge Marguerite Ruest-Pitre, la soeur de Généreux, de porter le paquet à l'aéroport de l'Ancienne-Lorette. Avec l'explosion de l'avion, Guay pense faire d'une pierre deux coups: il se débarrasse de sa femme et empoche l'argent des assurances.

Débris d'avion
Agrandir l'image Débris retrouvés suite à l'explosion de l'avion à Sault-aux-Cochons [1996-1183]
© Musée de la civilisation

Toute cette affaire tourne mal car des témoins ont pu identifier Mme Pitre. Après enquête, on réussit à mettre en lumière tous les événements qui ont mené à l'explosion de l'avion. Albert Guay, Marguerite Ruest-Pitre et Généreux Ruest ont été jugés coupables du meurtre de 23 personnes et ont été pendus.

Spectrographe à émissions
Agrandir l'image Spectrographe à émissions fabriqué par Bausch & Lomb, c. 1950 [...]
© Musée de la civilisation

Dans cette affaire, le travail conjoint du docteur Jean-Marie Roussel et du chimiste Robert Péclet, tous deux rattachés au Laboratoire de médecine légale et de police technique de Montréal, a permis d'identifier les causes de l'explosion. À l'aide du spectrographe à émissions, appareil servant à enregistrer les spectres lumineux sur une plaque photographique, ils ont pu identifier diverses substances entrant dans la composition des échantillons d'explosifs prélevés sur les lieux du crime.

Album photo
Agrandir l'image Album « Causes célèbres » présentant différentes causes et les analyses effectuées [...]
© Musée de la civilisation

Cette affaire a captivé le public québécois, les photos et coupures de journaux qu'on retrouve dans l'album « Causes célèbres » du Laboratoire de médecine légale et de police technique de Montréal en témoignent. De plus, Roger Lemelin, écrivain et ami de Guay, a récupéré cette histoire et en a fait un roman: « Le crime d'Ovide Plouffe ». Cet écrit a même été porté à l'écran par le cinéaste Denys Arcand.

Source :